J’peux pas j’ai couture !

Envie de nouveauté et d’aller plus loin dans ma démarche de « faire soi-même », je me suis inscrite dans un cours de couture. Merci à toi copine C. de m’avoir motivée !

Le challenge est immense, ma mère a grand espoir de me voir coudre depuis des années. J’avoue que je n’ai jamais été très tentée par l’idée de faire des vêtements… Mais c’est l’hiver dernier, en discutant avec ma mère que l’intérêt de la couture s’est réveillé en moi. Il faut dire que je pars de loin… 😉

J’ai réalisé que c’est un savoir-faire indispensable pour créer soi-même tellement de choses qu’on aura plus à acheter (toutes faites) !

Au programme de cette année : faire des bouillottes sèches avec mes noyaux de cerises, faire des mouchoirs avec un vieux drap que j’adore, rapiécer une jupe trouée mais j’adore tellement, faire un mini coussin de relaxation (pour aider les enfants à s’endormir… Laissez-moi rêver ;)) aux graines de lin et lavande et pourquoi pas même faire des robes aux filles, mais vu mon niveau, je m’emballe peut-être un peu 😉

Récit du 1er cours : Qui n’a jamais touché une machine à coudre ?

Moi ! Heureusement on est plusieurs débutantes, plutôt dans ma tranche d’âge… Oui 28 ans c’est ma tranche d’âge ! Non ? Le premier défi à l’air simple, il faut « installer » la bobine de fil et sa canette (oui la prof parle comme ma mère…). Sauf que la prof a montré sur une machine et la mienne n’est pas pareille… Bref 30 minutes plus tard, prête à piquer j’oublie de descendre le pied-de-biche… Tout s’emmêle, aller on recommence… Petit moment de solitude. A la fin du cours j’ai réussi une « ligne » de couture avec un cran d’arrêt. Grande découverte, la machine a une marche arrière 🙂

Couture.jpg

Arrivée à la maison je re sors l’ancienne machine de ma mère (elle a beaucoup d’espoirs), j’essaye de remettre le fil dans le bon sens, et je couds mes premiers points toute seule, j’ai même refait la marche arrière. Je l’amènerai avec moi au prochain cours.

20190924_103856.jpg
Mes premiers points à la surjetteuse et le tissu de mes futures bouillottes sèches… 🙂

Voilà une nouvelle série d’histoires à partager avec vous, pour vous montrer que tout est à notre portée, des fois il suffit juste de se le dire…

signatureelm3_5_original.jpg

Too good to go

Voici une nouvelle appli écolo. Après GEEV pour donner ce qui vous encombre et profiter d’objets gratuits (j’ai trouvé des chaussures pour ma fille il y a juste 1 semaine), cette nouvelle appli est anti gaspi :

toogood.jpg

Too good to go : peut se traduire par « Trop bon pour être jeté ». En effet, grâce à cette appli, vous pouvez récupérer les invendus de boulangeries/hôtels/restaurants à moindre coût. Cela évite aux commerces de jeter de la nourriture à la poubelle et ça nous permet de profiter de nourriture moins chère.

IMG-20190901-WA0001.jpeg

Voici le panier anti gaspi récupéré dans un hôtel près de chez nous. Surement les restes du buffet « ptit dej » du matin ^^

Côté Zéro déchet, n’oubliez pas d’amener vos sacs/contenants 🙂

Pour ceux qui n’ont pas de smartphone, on peut aussi oser demander à nos commerçants s’ils n’ont pas des invendus à nous céder à moindre coût… ça humanise un peu plus l’action, à tester 🙂

J’adore vraiment le concept ! Un grand merci à L’engraineuse pour m’avoir donné l’envie de tester 🙂

Bonne rentrée à tous

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos cerises ?

En dehors du classique mais délicieux clafoutis, j’ai testé cette année de faire de la confiture de cerises aux pétales de roses. Nous avons la chance d’avoir 2 beaux cerisiers dans le jardin, ils sont de l’autre côté de la maison par rapport au potager. Le plus jeune donne beaucoup. Le « vieux » donne moins mais des cerises plus grosses et un peu acidulées…

20190606_182622.jpg

On ne les traite pas, on laisse la nature faire, tant pis si on croise quelques vers, il suffit de les enlever 🙂 D’ailleurs cette année il n’y en a vraiment pas beaucoup : les cerises sont saines. A la vue de toutes les petites bestioles qui vivent dans notre jardin, il semblerait cette année que chacune a fait sa part 😉

On voit ici le plus jeune, les branches à droite sont celles de l’autre et les branches du dessus sont celles du noisetier.

20190612_214056.jpg

No comment sur le cerceau… Il attendra l’automne pour re descendre… Haaa les enfants !

Pour la confiture, il m’a suffi de récupérer un peu de « jus » lors de la cuisson et d’y faire infuser des pétales de roses, puis de le remettre avec le reste. Vous trouverez facilement des recettes sur internet.

20190612_213439.jpg

20190610_114355.jpg

Pour encore utiliser les cerises, une fois ouvertes et dénoyautées, je les conserve au congélateur dans des bocaux en verre. Oui juste comme ça. Elles me serviront pour les futurs clafoutis mais aussi pour les smoothies du matin !

20190612_215303.jpg

Côté zéro déchet: n’oubliez pas de récupérer les noyaux et les queues ! Préparez les bocaux pour mettre de côté les précieux « déchets » :

20190612_213605.jpg

20190612_213354.jpg

J’utiliserai les noyaux pour faire des une bouillotte sèche pour cet hiver, ça devrait coller avec mon niveau « basic » en couture, j’en reparlerai ici 🙂 . Et les queues de cerises en infusion diurétique :

Les reins sont des organes qui permettent – comme le foie – d’éliminer les déchets de l’organisme. Ils filtrent le sang pour en éliminer les impuretés ainsi que l’excès d’eau. Les plantes diurétiques viennent conforter cette filtration. Les queues de cerise en font partie, comme également le bouleau, la marjolaine, le fenouil, le pissenlit, le thé vert, le sureau… Source Le monde

signatureelm3_5_original.jpg

Savons marbrés roses pour les filles

« Attention ! » nous avait dit Agnès : on attrape vite le virus de la saponification à froid (dit SAF)…. Je confirme 😉

Etant à court d’huile de Colza, j’ai dû changer la recette de base que j’utilisais et donc recalculer la quantité nécessaire de lessive de soude : Huile de coco, beurre de karité, huile d’Olive, Huile de Colza et Huile de Sésame.

Du coup j’ai utilisé le calculateur The Sage. Après mes nouveaux calculs c’est reparti pour une nouvelle recette. Mes savons sont « Surgras à 8% » un vrai bonheur 🙂

Je voulais essayer un marbrage, du coup j’ai découpé des côtés d’une brique de jus de fruits pour faire des séparateurs :

Marbrage.jpg

Ensuite pour les couleurs je voulais un côté « blanc » avec l’ajout de 2% farine de riz complet bio à la trace. Et un côté « vieux Rose » avec en plus 1% de poudre de Manjista (rose) et 1% de Rhassoul (gris). J’ai mis du Rhassoul pour le « vieux rose » mais aussi car j’ai trouvé la texture de mes premiers savons très agréable 🙂

Les couleurs rendent assez bien avant le démoulage:

20190506_211750.jpg

Par contre, autant pour les savons à 1 couleur j’avais atteint un niveau de propreté exemplaire… Autant quand j’ai fait ce marbrage : c’était crado pas joli joli ! Je n’ai pas racheté du sopalin et j’ai donc « condamné » un chiffon (Je le laverai dans 3 jours). Je préfère cette alternative plus durable 😉

Après avoir rempli les 2 côtés, j’ai enlevé le séparateur et j’ai passé un coup de baguette chinoise, un peu au hasard pour « mélanger » les 2 couleurs.

Et à la découpe j’ai de jolies surprises ! Le rose est un peu foncé, je mettrai un peu moins de manjista la prochaine fois.

20190507_113240.jpg

Ils ont l’odeur simple du savon. Ce qui me plaît bien. Surtout pour le bain des enfants ! J’ai même réussi à presque faire des petits coeurs… (si si ça ressemble non ?)

20190507_113506.jpg

J’en ai découpé 2 en demi-lune, je voulais tester cette forme aussi.

20190507_113315.jpg

Notre réserve à savons est re remplie de 11 savons ronds et 4 demi-lunes… 🙂 Il faut patienter pendant la cure maintenant !

20190507_112457.jpg

A très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Un savon au café : anti cellulite !

Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de savon et nous sommes bientôt à court de savons au miel 🙂 Voici une nouvelle idée d’ajout dans vos savons.

Le savon au café, Agnès nous en avait parlé lors de l’atelier formation… C’est un savon exfoliant qui a toutes les propriétés anti cellulite de la cafeine. Objectif Summer Boby ! J’ai acheté un paquet de café moulu et hop dans la cuisine !

20190430_130626.jpg

Encore la même recette de base, doublée pour avoir 14 beaux savons 🙂 Et j’ai rajouté 8,75% de poudre de café (non utilisé) à la trace. Ici vous trouverez l’article d’Agnès.

 

20190430_130700.jpg

20190430_131128.jpg

Les savons sèchent très vite et n’ont pratiquement pas collé au moule (pringles). Je suis fan de ce moule qui fait de jolis savons ronds. Ils prennent la forme de galets à l’usure et ça c’est juste parfait !

J’ai même tenté un petit marquage 😉

20190501_095618.jpg

Retrouvez mes autres recettes ici. En tout cas, celui-là sent bon le café pendant la cure ! Vivement le test sous la douche 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Crash test : Shampoings solides SCI 30%

J’ai réalisé 2 shampoings en essayant de réduire au maximum le SCI : 33% pour le shampoing à la poudre d’orange maison et 30% pour celui au premier plan.

20190311_215919.jpg

Recette de mon shampoing à l’orange :

  • 30g SCI
  • 16g eau
  • 17g beurre de mangue
  • 12g huile de fruits de la passion
  • 7g d’huile de jojoba (ma préférée pour rééquilibrer toutes les peaux)
  • 7g poudre d’orange (c’est tout ce que j’avais pour l’instant)
  • 3g Rhassoul

Du coup ça change mes proportions de base… Je l’ai testé : pendant la douche, il sent vraiment très bon mais je trouve qu’il ne mousse pas assez (sûrement pas assez de poudres « lavantes » ou trop de gras…) 😦 Je sais, je sais, ce n’est pas la mousse qui lave. Au final mes cheveux sont bien lavés mais ils ne sentent plus l’orange 😦

Le 2e est vraiment top : Voici les ingrédients :

  • 30g SCI
  • 10g eau
  • 19g beurre de mangue
  • 4g huile de ricin (il m’en restait juste un fond)
  • 7g huile de jojoba
  • 6g huile de fruits de la passion
  • 15g Rhassoul
  • 10g Kapoor Kachli

Résultat du test : Il est très agréable au lavage, mousse bien et rend mes cheveux vraiment doux et souples. Recette approuvée ! Du coup la prochaine fois il gagnera un peu de poudre d’orange pour le voyage olfactif 🙂

En résumé, mon prochain shampoing sera un mix des 2 ci-dessus. Oui oui ça peut être un peu long de trouver « sa » recette idéale (mes recettes ici) 😉 Mais c’est exactement ce qui est amusant… Et c’est en expérimentant qu’on apprend. Enjoy…

signatureelm3_5_original.jpg

Sels de bain à la violette : un loupé !

Mon but n’est pas de vous montrer que je réussis tout et je pense que mes échecs peuvent aussi vous servir !  Alors je partage 😉

Pour continuer dans la lancée des cosmétiques DIY, je vous propose cette nouvelle « recette » à la violette. Si vous préférez la lavande c’est celui là

J’adore l’odeur des violettes, je suis d’ailleurs, au moment où j’écris cet article, en train de dévorer déguster des bonbons bio à la violette… Vous savez ceux avec une forme de fleur de violette ! 🙂

J’en avais un peu dans le jardin (des fleurs), je voulais en faire quelque chose…

20190323_142304.jpg

10 minutes plus tard me voilà dans la cuisine avec une jolie poignée. Je les étale sur un torchon pour les faire sécher… Ramassées samedi, sel de bain fait le mardi soir : Et hop dans mon petit hachoir 🙂

20190326_135057.jpg

Pour les quantités, j’ai fait au feeling, oui je sais je n’aime pas trop suivre les recettes… Après le mixage, le sel est violet et le lendemain il est carrément plutôt bleu 😉

20190326_131846.jpg

Par contre pour l’odeur, c’est raté, ça ressemble à une odeur d’herbe un peu « verte »… Ce qui me fait penser que les violettes auraient dû sécher un peu plus longtemps… Là je fais sécher un peu le sel à l’air libre pour voir comment ça évolue… Autre piste, je pourrai faire un macérat d’huile à la violette ??

A suivre !

signatureelm3_5_original.jpg

La suède en détails…

J’ai la chance de pouvoir voyager régulièrement en Suède… Mon dernier déplacement m’a donné envie de partager avec vous les petits détails qui me font sourire quand je suis là bas… Attention liste non exhaustive… 🙂

Des jolies fleurs simples et belles partout :

L’innovation dans le respect de l’environnement et de l’humour partout…

Des couverts en bambou dans l’avion et des gels douches et shampoings en « vrac » dans la douche depuis des années (made in Sweden… of course).

Sur mon lieu de travail : des fruits en libre service et des lave vaisselle dans les salles de pause, des give box et des pansements ! Cela m’inspire et me donne encore plus envie d’agir au travail !

Et des jolies maisons, des couleurs et de beaux paysages…

Quel bonheur de voyager, même si je l’avoue je reste toujours très très impatiente à chaque fois de rentrer retrouver mes amours et ma maison ^^

signatureelm3_5_original.jpg

Poudre magique DIY

Que faire de nos épluchures d’orange ? Perso je les mets en général au compost, des fois je fais des orangettes ou alors je les fais tremper dans du vinaigre blanc pour le parfumer et en faire mille et une choses… Mais j’ai découvert récemment une nouvelle utilisation possible et Zéro Déchet pour vos épluchures d’oranges bio : Faire de la poudre d’orange !

Commencer par récupérer la partie orange avec un économe. (Avant d’éplucher l’orange c’est plus simple). Ensuite faite-les sécher sur un bout de sopalin ou mieux un torchon 🙂

20190305_080324.jpg

Quand elles sont assez sèches (bien craquantes), mixer les ! Je n’ai pas un mixeur de compet, c’est plutôt un hachoir même, mais il me va très bien car il est petit et très pratique 🙂

J’ai quand même eu des « miettes » moins fines, donc j’ai séparé en 2 :

20190305_080313.jpg

20190305_080301.jpg

La plus fine me servira pour les shampoings solides 🙂 Et la moins fine sera re mixée à la prochaine session 🙂 Ou utilisée dans mes futures infusions DIY… Affaire à suivre 😉

20190409_190321.jpg

Ses propriétés : Stimule le cuir chevelu et renforce la chevelure. Elle rend les cheveux plus brillants, plus doux et plus souples… Que demander de mieux !?

Voici le résultat, l’odeur est vraiment puissante !! Gourmande et acidulée… Un régal ! je vous détaillerai la recette tout bientôt 😉

20190312_144836.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Le lait d’amandes : my favorite !

Après 30 jours sans café je suis heureuse de re-boire une tasse de mon café au lait d’amandes 🙂 Je prends désormais plaisir à en boire 2 ou 3 par semaine avec mon lait végétal préféré !

20190308_075003.jpg

Je ne fais pas (pour l’instant) d’autres laits végétaux tellement je suis fan de celui-ci. Voici comment je m’y prends :

Je fais tremper environ 100g d’amandes bio en vrac et non grillées. C’est important car le trempage (min 8h) va les réveiller et débuter le process de germination (si elles sont grillées elles sont mortes)… Les amandes se transforment ainsi en super graines bien plus digestes et bourrées de vitamines, plus facilement assimilables en plus 😉

J’en mets toujours un peu plus à tremper car toute la famille en grignote au passage. PS : c’est bien moins sec pour les enfants 🙂 Vous pouvez glisser aussi des noisettes et noix de cajou pour diversifier 😉

Ensuite je sors ma machine adorée, un de mes rares ustensiles : mon extracteur à jus. Je l’ai depuis quelques années et je l’utilise toujours aussi régulièrement !

Là il vous suffit de mettre vos amandes trempées et de l’eau (de 600 mL à 1L selon votre goût) puis allumez l’extracteur… Mettez les amandes petit à petit avec de l’eau, fermez, ouvrez, fermez… Votre jus est prêt ! En prime avec la poudre d’amande qui sort vous pouvez faire de l’okara d’amande.

Si vous n’avez pas d’extracteur, courez vous en acheter un vous pouvez utiliser votre blender : mixez les amandes et l’eau, puis filtrer avec un tissu fin type sac à vrac.

Je le transfère dans une bouteille en verre et le conserve 3 à 4 jours au réfrigérateur. Je me sers de ce lait pour les crêpes, pour les gâteaux, pour les smoothies et pour mon café (je le fais un peu réchauffer car je mets bien plus de lait que de café) 🙂

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg