Plan du potager 2020

Bon lundi à tous 🙂

C’est généralement en janvier que je travaille sur le plan du potager pour la nouvelle année. J’aime bien me poser et prendre le temps, tant que Pas de restriction de budget cette année, mais finalement mon expérience de l’année dernière m’a appris à faire avec les moyens du bord et de toute façon, je me retrouve limitée par le confinement 🙂

Voici mon plan et mes associations de l’année dernière, pour cette année j’ai procédé par étapes :

  • Lister toutes les graines que j’avais.
  • Lister les nouvelles variétés rêvées: J’ai pu me faire plaisir en commandant de la courge Luffa (pour en faire des porte-savons naturels :)), de l’agastache goûtée chez Cyril, des tournesol oranges aussi vus chez Cyril, des petits pois (oui je n’avais jamais encore fait des pois alors que c’est si bon! ) et 2 nouvelles variétés de tomates : Royale de Guineaux et Cerises rouges Barbaniaka.
  • Pour chacun des légumes, lister les « bonnes » associations. La session est un peu prise de tête, et encore je ne fais pas trop de rotation des cultures…
  • Choisir un emplacement pour toutes les variétés. Cette année j’ai calculé ma surface : j’ai réalisé que j’avais environ 15m² 🙂 en plus de tout ce qui est de l’autre côté de la maison. (Haie gourmande, cabane d’osier vivant et les autres fruitiers). Le plan que j’ai dessiné en janvier a déjà un peu changé…

Voilà le résultat :

plan20202.jpg

A l’automne j’ai planté un abricotier à droite du rectangle des courgettes, l’idée étant de faire un peu d’ombre dans cette partie très sèche. Et aussi je rêvais d’un abricotier… Les abricots mangés à maturité sur l’arbre sont tellement délicieux.

Voici quelques photos, pour vous en dévoiler un peu:

plan20201.jpg

Comme vous le voyez, la bourrache est en fleurs pour le plaisir des butineuses et le nôtre également, car les fleurs se mangent, vous pouvez aussi les utiliser dans vos tisanes… Les choux de Bruxelles qui sont au pied du nashi montent en fleur, je récupérerai les graines pour l’année prochaine.

Je suis en train de remplir les bacs verticaux de fraisiers. C’est un emplacement qui est très sec, mais j’ai espoir qu’avec le nashi et le pêcher un peu plus grands cette année, les bacs aient moins chaud.

Devant, on voit la ciboulette devant le pêcher, j’ai aussi planté des salades et je viens de resemer des fèves. Ce n’était pas du tout prévu au plan mais j’ai voulu qu’on profite de 2 « semis » de fèves car on adore.

plan2020.jpg

Voici mon carré poireaux/fraises/blettes avec des branches de noisetier. J’ai repiqué 2 poireaux et 3 blettes grâce à ma ptite astuce. Et il reste un plant de poireaux perpétuels que l’on voit sur le côté droit.

On voit au fond, un mini noisetier et un 2e pêcher sauvage, je les laisse en place, c’est le premier pas vers la forêt jardin 😉

Retrouvez tous mes articles « Jardin » sur ma page Faire soi-même au jardin

LELM

Buvez vos épluchures en tisane…

Voici une astuce zéro déchet pour utiliser vos épluchures. En effet, les épluchures de fruits peuvent vous permettre d’aromatiser facilement vos tisanes.  J’ai fait le test cette semaine avec les épluchures des pommes:

epluchtisanes.jpg

Pour cela j’ai épluché 4 belles pommes, pour un gâteau… Oui merci au confinement de relayer mes objectifs de « Summer Body » en deuxième position APRES le plaisir des goûters 🙂

N’hésitez pas à les serrer sur votre plaque pour optimiser l’espace car les épluchures vont rétrécir en séchant. Mettez-les dans votre four éteint après la cuisson de gâteau. Laissez-les au moins 1h.

Ensuite coupez-les et conservez-les en bocaux pour les utiliser lors de vos prochaines compositions de tisanes.

epluch2.jpg

Elles aromatiseront avec douceur vos tisanes. Parfaite pour le soir, la pomme est calmante et favorise l’endormissement.

Retrouvez toutes mes autres recettes sur la page Faire soi-même // cuisine

LELM

Des savons « Libérez les playmo »

Aujourd’hui, et parce qu’on est presque à court de savon, je propose aux filles de faire des savons « Melt and Pour » (refonte). Une recette très facile à faire et accessible aux enfants contrairement à la saponification à froid ;).

J’avais envie d’une base transparente pour pouvoir intégrer un petit Playmobil, qui devra être « libéré » grâce à nos lavages de mains…

Pour cela il vous faudra une base savon: (trouvée chez Aroma-Zone)

meltandpour.jpg

La recette est simple, il vous faut :

  • Faire fondre la quantité désirée au bain-marie, en remuant régulièrement.
  • Une fois que tout est fondu (liquide), hors du feu vous pouvez rajouter des huiles végétales, huile essentielles et colorants. Les combinaisons sont infinies…
  • Amusez-vous 😉

Nous on a rajouté des paillettes minérales:

savonplaymo1.jpg

savonplaymo2.jpg

Comme ça on peut attendre tranquillement que les savons blancs finissent leur cure 🙂

curemars20.jpg

Je vous souhaite un bon dimanche créatif.

Retrouvez mes autres DIY dans la page Faire soi-même // Cosmétiques

LELM

Savon ménager à la cendre

À force de se laver les mains et aussi parce que les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés… Nous n’avons presque plus de savon à la maison. Je referai demain soir mes savons tout doux… Et en attendant, pendant la cure (4 semaines) on fera avec les petits bouts qui restent 😉

Je ne suis pas une grande fan de ménage et encore moins des produits « à tout faire » et ultra spécifiques… Mais en ce moment, quitte à rester à la maison, je me suis dit que je pourrai bien formuler un savon qui marche pour tout ça… C’est Estelle qui avait semé la graine avec son article sur son savon de Marseille de vaisselle.

Pour cela j’ai choisi une formule toute simple et économique: 100% coco ! L’huile végétale de coco saponifiée assèche la peau si elle est à plus de 30% dans le savon, mais là le but n’est pas de l’utiliser sous la douche. Du coup j’ai fait un sur graissage à 5%.

Pour les ajouts j’ai aussi fait simple. J’ai trouvé des recettes avec de la terre de Sommières qui est extraite des sols du coup je ne préfère pas en utiliser. Par contre pour la cendre, j’en ai sous la main avec notre poêle donc autant l’utiliser !

savoncendres1.jpg

Voici donc la composition :

  • 100% Huile végétale de coco
  • Ajout à la trace : 50g de cendre de bois tamisée

Avec le fort pourcentage de coco, la trace arrive très vite, je ne le conseille pas pour les débutants. Ensuite c’est un savon qui chauffe beaucoup lors de la phase de gel et qui nous a fait un petit volcan, en douceur je vous rassure, mais ça peut surprendre…

savoncendre2.jpg

Autre avantage, il sèche très vite et je peux donc l’utiliser après 1 seule semaine de cure.

Le but est de l’utiliser pour tout cela, avec un tawashi, of course :

  • Faire la vaisselle : validé
  • Nettoyer la table et le plan de travail : validé
  • Nettoyer les plaques de cuisson : validé et oui, elles brillent bien !
  • Nettoyer la salle de bain : validé
  • Nettoyer les taches sur les vêtements avant de les laver : validé sur des taches de feutre pas encore sur des taches de gras, mais je pense que ça va marcher 🙂
  • La lessive : je n’ai pas encore testé car il me reste encore un bon flacon de lessive vrac bio 🙂 et je voulais refaire un litre de lessive de lierre.

Je suis sûre que je trouverai d’autres utilisations…

savoncendre3.jpg

Je ferai une nouvelle version avec de l’huile essentielle de tea tree pour les besoins de désinfection.

Belle journée à vous.

LELM

Mangez puis replantez…

Vous aimez faire des économies? Moi aussi… Alors quand, en plus, cette astuce rime avec simplicité… Je suis conquise. Voici les « Regrow » vegetables.

Le concept est tout simple :

  1. Vous achetez vos légumes bio: poireaux, blettes, céleri, carottes, betterave, navet…
  2. Vous consommez votre légume en conservant une partie.
  3. Laissez cette partie « re pousser » dans l’eau.
  4. Une fois les racines visibles, replantez directement dans votre potager ! Vous évitez donc de semer ou de racheter un plant.

Voici mes derniers essais : 1 poireau, 2 blettes et 1 céleri.

regrow.jpg

regrow2.jpg

Le poireau et les blettes sont allés dans le carré des fraisiers. Quant au céleri il va dans le carré des fèves et concombres.

Vous pouvez faire re pousser des carottes et autres légumes racines. Et bien sûr n’oubliez pas vos ails et oignons 😉

LELM

Un jus « Tout se mange dans le Brocoli »

Et vous, que faites-vous des troncs de vos choux ? Brocoli, romanesco et choux fleur… Moi je me fais un petit jus vitaminé. C’est en effet bien trop dommage de jeter cette partie qui est comestible.

Souvent je découpe le pied en petits morceaux et je le fais cuire comme les sommités. C’est facile à intégrer à mes recettes de wok, soupes, purées, gratins…

Cette fois, et en cette fin d’hiver j’ai un grand besoin de VIVANT et de VITAMINES, donc je le préfère cru.

juschouxpersil.jpg

C’est un jus préparé avec 5 ingrédients :

  • 1 tige de brocoli : riche en antioxydants
  • 10 branches de persil : alcalinisant
  • 1 pomme : surtout pour le côté sucré ici 🙂
  • 1 rondelle de curcuma : antioxydant, anti-inflammatoire et il renforce les défenses immunitaires…
  • 1 rondelle de gingembre : anti bacterien, anti-inflammatoire et antiviral…

Que faire des restes (fibres) ? En fonction des fruits/légumes utilisés vous pouvez les mettre dans vos gâteaux (fruits) et dans vos quiches ou omelettes (légumes). Il y a une multitude de solutions pour éviter de jeter cette pulpe, je vous en reparlerai 🙂

Voici un jus idéal pour se préparer à une attaque de virus, avec la tisane gingembre curcuma bien sûr. Mettons toutes les chances de noter côté. Passez le tout dans votre extracteur et régalez-vous 🙂

jusbrocol2.jpg

LELM

Ils germent? Plantez les!

C’est le printemps, dans le jardin et dans la maison. Oui pas encore tout à fait je sais mais quand même un peu… La nature a pris de l’avance cette année…

Et moi, un soir, en cuisine, tablier autour de la taille, pleine de motivation, je recherche à réveiller une sauce tomate avec un peu d’ail et d’oignon. Et là, c’est le drame, les ails et oignons se sont réveillés: ils ont germé.

planter.jpg

Vite consolée, je me dis que finalement ces petits retourneront rapidement en terre ! Si vous souhaitez quand même manger quelque chose, profitez des pousses vertes (comme de la ciboulette) qui seront excellentes dans vos salades et omelettes.

planter2.jpg

Cette fois je préfère les planter.

Pour les associations, ils font tous les deux partie de la famille des « Liliacées » donc il est mieux de ne pas les mettre ensemble. Il faut également éviter les « Fabacées » : pois, fèves et haricots. Sinon ils s’entendent plutôt bien avec tous les autres 🙂

Et vous, vous mangez ou plantez ?

LELM