Pause et fleurs de pommier

Quelques photos des plus belles fleurs du jardin, pour vous faire patienter quand je m’octroie une petite pause… 🙂 Souvent j’ai besoin de temps, juste d’accepter de ralentir. C’est un peu accepter la décroissance aussi. 🙂

20190416_210306.jpg

J’en profite aussi pour relire et compléter les articles déjà parus.

N’hésitez pas à visiter les pages qui les regroupent :

A très vite.

signatureelm3_5_original.jpg

Mangez des pissenlits

Oui en ce moment, il y a beaucoup de vert dans mes photos. Merci au printemps de nous donner tant de richesse au jardin. On dirait qu’il est là pour réveiller nos yeux et papilles…

On m’a demandé récemment, quel était mon plat « réconfort »… Car étant végétarienne, je ne mange plus de chair animale… Donc non ce n’est pas une bonne blanquette de veau ! 😉

Ma réponse c’est une salade avec plein d’herbes du jardin. J’ai pris 2 feuilles de batavia de mon producteur bio (et local ;)) car mes semis en sont là… Ils rejoindront le rectangle des courgettes…

20190412_132441.jpg

Et j’ai rajouté des pissenlits et de la mâche du jardin :

20190319_084120.jpg

Puis du persil gentiment offert par mon voisin (merci !) car mon coin persil est encore tout petit!

J’ai aussi rajouté du céleri de mon petit plant (j’ai coupé les branches et j’ai replanté la base…), puis un peu d’origan (oui du jardin aussi!) pour ramener l’Italie dans mon assiette. Et pour finir une fleur de bourrache pour la couleur 🙂

Le tout assaisonné d’huile d’olive, de vinaigre et quelques graines de sésame pour aujourd’hui :

SaladePrintemps.jpg

C’est exactement cela qui me réconforte: aller chercher dans mon jardin des crudités, de la vie à déguster, quasi gratuitement en plus. Un jardin durable pour subvenir à mes envies de salade, de temps en temps, c’est déjà très bien !

signatureelm3_5_original.jpg

Notre haie gourmande

Voici la deuxième partie de notre jardin, de l’autre côté de la maison (à l’opposé du potager), on avait, l’année dernière une haie de lauriers. C’était une haie classique, persistante mais qui demande à être taillée régulièrement…

Du coup, après un peu d’hésitation… Nous avons dit « goodbye » à la haie inutile de lauriers. Le projet : une haie gourmande que j’ai planté à l’automne après des achats compulsifs mûrement réfléchis sur Atmosvert.

20190412_100430.jpg

Le premier sur la photo c’est un groseillier à maquereau cadeau de ma belle famille, il prendra place à l’automne dans la haie.

Voici les « petits fruits » que nous avons choisis : Les heureux élus sont :

Myrtilles (2 variétés) :

Un framboisier gold : qui me fait plein de bébes ! Les framboises : délices des enfants et qui sont si chères en magasin !

20190410_103325.jpg

De la rhubarbe avec qui je teste un 3e emplacement… Visiblement elle ne se plaît pas dans mon jardin… Mon dernier espoir, c’est dans la haie gourmande elle se sentira moins seule… Déjà elle est bien repartie… c’est bon signe !

20190410_103034.jpg

Un amélanchier pour découvrir ces petites baies antioxydantes et pleines de vitamine C. Je suis si impatiente !

20190410_103426.jpg

2 mûriers sans épines :

20190410_103400.jpg

Et un poirier :

20190410_103443.jpg

La route vers l’autosuffisance est longue. Mais côté fruits, il me paraît évident de laisser une place importante aux petits fruits et baies. Vous aussi, transformez votre jardin en paradis pour la cueillette des petits fruits. Les enfants adorent ! Les grands aussi, quand il en reste ;)…

signatureelm3_5_original.jpg

Tawashi

Ou comment transformer des chaussettes, leggings d’enfant et autres manches longues de T-shirt en une éponge durable !

C’est l’histoire des Tawashi 🙂 Samedi dernier ma ville a eu la merveilleuse idée d’organiser une journée de l’environnement. Certains sont allé ramasser des déchets dans les parcs et d’autres ont proposé des ateliers DIY autour du recyclage. J’étais avec une copine pour animer un atelier fabrication de Tawashi. Je pense qu’on a appris à au moins 30 personnes… Quel bonheur de semer des graines 😉

20190409_201342.jpg

Pour cela il vous suffira de construire un petit métier à tisser : Je l’ai fait, vous pourrez aussi 😉 puis de découper des « rondelles » de tissus. Pas besoin de coudre, vous tissez et le tour est joué !

Suivez les instructions ici :

20190409_201219.jpg

Pour accrocher les bouts de tissus verts (ci dessus), passez en dessus du premier morceaux « jaune » puis en dessous et ainsi de suite… Pour le bout vert suivant vous faites pareil en inversant. (si vous avez commencé dessus, alors là ça sera dessous…)

Pour accrocher le tout, prenez une boucle et faites rentrer la boucle suivante dedans. Ensuite cette nouvelle boucle devient la boucle pour celle d’après… On continue jusqu’au bout en tournant tout autour. La dernière boucle vous servira à accrocher votre éponge Tawashi pour qu’elle sèche.

20190409_201430.jpg

Alors bien sûr elle ne gratte pas aussi bien que le côté « vert » de votre éponge classique. Mais pour tout le reste elle est adoptée! Et son méga point fort, c’est qu’une fois sale, elle part en machine avec les torchons (dans mon cas).

signatureelm3_5_original.jpg

Lunga vita alla pasta…

A la maison on aime réduire nos déchets : souvent cela veut dire faire soi-même ! Il y a aussi un plat qu’on adore : les pâtes… Plusieurs voyages en Italie nous ont convaincu : les pâtes sont un plat à part entière !

20190407_223759.jpg

En 2016 nous avons donc décidé d’acheter un laminoir pour abaisser la pâte… Vous pourrez en trouver sur internet à moins de 50€… Je ne suis pas pour acheter des « ustensiles » pour chaque « aliment » mais vu notre consommation, je me suis laissée tentée.

20190407_223641.jpg

L’avantage c’est que nous pouvons faire des pâtes bio avec diverses farines (pour alléger le gluten par exemple ;)) et des bonnes farces maison (vegetariennes!) : on contrôle ainsi la composition. Et franchement croyez moi c’est assez facile et tellement gratifiant ! Pour l’inspiration j’avais acheté un super livre, encore chez « La Plage ».

20190407_231230.jpg

Du coup, samedi après-midi ça chantait l’Italie à la maison. Tout le monde s’y met, mon chéri gère (mieux que personne) la pâte à pâtes 🙂 les filles font des tours de manivelle (de la machine) et pour moi c’est confection de la farce et nouveau pliage pour faire des tortellinis 🙂

20190407_223625.jpg

La recette de la pâte est composée de farine et d’oeufs (oui c’est tout!). Environ 1 oeuf pour 100g de farine. Pour la farce j’ai préparé une fondue de poireaux et champignons à la crème, noix de muscade et gruyère.

20190407_223839.jpg

Les ravioli se sont fait dévorer le samedi soir, le reste des pâtes est rangé dans des sacs au congélateur. Il suffira alors de les ressortir et des les mettre dessuite dans l’eau bouillante 🙂

20190407_223740.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Crash test : Shampoings solides SCI 30%

J’ai réalisé 2 shampoings en essayant de réduire au maximum le SCI : 33% pour le shampoing à la poudre d’orange maison et 30% pour celui au premier plan.

20190311_215919.jpg

Recette de mon shampoing à l’orange :

  • 30g SCI
  • 16g eau
  • 17g beurre de mangue
  • 12g huile de fruits de la passion
  • 7g d’huile de jojoba (ma préférée pour rééquilibrer toutes les peaux)
  • 7g poudre d’orange (c’est tout ce que j’avais pour l’instant)
  • 3g Rhassoul

Du coup ça change mes proportions de base… Je l’ai testé : pendant la douche, il sent vraiment très bon mais je trouve qu’il ne mousse pas assez (sûrement pas assez de poudres « lavantes » ou trop de gras…) 😦 Je sais, je sais, ce n’est pas la mousse qui lave. Au final mes cheveux sont bien lavés mais ils ne sentent plus l’orange 😦

Le 2e est vraiment top : Voici les ingrédients :

  • 30g SCI
  • 10g eau
  • 19g beurre de mangue
  • 4g huile de ricin (il m’en restait juste un fond)
  • 7g huile de jojoba
  • 6g huile de fruits de la passion
  • 15g Rhassoul
  • 10g Kapoor Kachli

Résultat du test : Il est très agréable au lavage, mousse bien et rend mes cheveux vraiment doux et souples. Recette approuvée ! Du coup la prochaine fois il gagnera un peu de poudre d’orange pour le voyage olfactif 🙂

En résumé, mon prochain shampoing sera un mix des 2 ci-dessus. Oui oui ça peut être un peu long de trouver « sa » recette idéale (mes recettes ici) 😉 Mais c’est exactement ce qui est amusant… Et c’est en expérimentant qu’on apprend. Enjoy…

signatureelm3_5_original.jpg

Le cas des concombres !

Hé oui je vous avais parlé de ma quête d’autosuffisance… J’ai donc réalisé mes semis… Mais certaines graines n’ont pas fonctionné 😦 c’est le cas des concombres et des aubergines… Je reverrai ma technique de récolte de ces graines là…

Du coup j’ai dû décider de racheter des graines, faire du troc ou faire l’impasse sur ces légumes. Pour les aubergines je peux hésiter mais pas pour les concombres ! J’ai donc craqué pour acheté un sachet de la ferme de Sainte Marthe : (Botanic 1 – Moi 0) mais pour une sortie Botanic, ce n’est qu’un mini craquage 😉

20190326_113940.jpg

Je relance des semis… Au boulot petites graines !

20190326_152920.jpg

Magie… ça pousse 🙂

20190403_091010.jpg

Pour les aubergines je vais tenter un troc avec mes copains jardiniers 😉 Une fois que vous avez fait vos semis n’hésitez pas à organiser un troc de graines avec vos voisins, amis, copains jardiniers !

Mes petits plants préférés : le basilic 🙂 On dirait vraiment des bébés 🙂

20190403_091033.jpg

Quelques nouvelles du jardin que je souhaitais partager avec vous :

Le plant de Kiwi autofertile qui se réveille… Il a pour mission de recouvrir la balançoire qui deviendra donc une balançoire gourmande !

20190331_194314.jpg

Nos 2 cerisiers sont en fleurs… Chaque année c’est un émerveillement. La beauté à l’état pur, on sent le délicat parfum et on entend le bourdonnement des butineuses…

20190401_180409.jpg

Pour suivre l’avancée du potager… C’est ici ! 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Vous reprendrez bien un peu de vitamines?

Ceci est un shoot très frais, mais peut être difficile à apprécier pour certains, la faute au céleri et au fenouil qui ne sont pas forcément des légumes « faciles » en jus 🙂 Ces deux je les adore, plutôt crus que cuits d’ailleurs… 

20190318_135918.jpg

Quand on se met aux jus de légumes, le palais met un moment à « apprécier »… Allez-y progressivement, ils seront bénéfiques si vous prenez du plaisir pas si vous faites la grimace 🙂 Préférez celui-là pour démarrer 😉

20190318_135954.jpg

Les ingrédients de celui-ci : Pamplemousse rose, carottes (j’en ai mis un peu plus que sur la photo), céleri et fenouil 🙂

On peut rajouter du citron qui se marie bien avec le fenouil mais là j’avais peur que ça fasse trop d’agrumes avec mon pamplemousse 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Sels de bain à la violette : un loupé !

Mon but n’est pas de vous montrer que je réussis tout et je pense que mes échecs peuvent aussi vous servir !  Alors je partage 😉

Pour continuer dans la lancée des cosmétiques DIY, je vous propose cette nouvelle « recette » à la violette. Si vous préférez la lavande c’est celui là

J’adore l’odeur des violettes, je suis d’ailleurs, au moment où j’écris cet article, en train de dévorer déguster des bonbons bio à la violette… Vous savez ceux avec une forme de fleur de violette ! 🙂

J’en avais un peu dans le jardin (des fleurs), je voulais en faire quelque chose…

20190323_142304.jpg

10 minutes plus tard me voilà dans la cuisine avec une jolie poignée. Je les étale sur un torchon pour les faire sécher… Ramassées samedi, sel de bain fait le mardi soir : Et hop dans mon petit hachoir 🙂

20190326_135057.jpg

Pour les quantités, j’ai fait au feeling, oui je sais je n’aime pas trop suivre les recettes… Après le mixage, le sel est violet et le lendemain il est carrément plutôt bleu 😉

20190326_131846.jpg

Par contre pour l’odeur, c’est raté, ça ressemble à une odeur d’herbe un peu « verte »… Ce qui me fait penser que les violettes auraient dû sécher un peu plus longtemps… Là je fais sécher un peu le sel à l’air libre pour voir comment ça évolue… Autre piste, je pourrai faire un macérat d’huile à la violette ??

A suivre !

signatureelm3_5_original.jpg

Belle rencontre et résilience…

… Ou l’art de se reconstruire après une blessure ou un traumatisme. C’est exactement ce que va vivre Diane, l’héroïne de ces 2 romans d’Agnès Martin-Lugand. Ces 2 romans se suivent et se dévorent… En tout cas je n’en ai fait qu’une bouchée…

Après des livres très « développement perso » j’avais envie de commencer l’année avec une jolie histoire. Un roman qui nous guide et nous apprend « la vie? » sans même qu’on s’en  aperçoive… Du genre des Laurent Gounelle… Mais son dernier n’est pas encore sorti en poche… J’en ai d’autres à lire en attendant 😉

C’est exactement ce que j’ai trouvé avec ces 2 romans :

Lors d’un déplacement à l’automne (je crois) j’étais en train de finir dans l’avion : « Entre mes mains le bonheur se faufile » (j’ai aussi adoré)… Une inconnue m’interpelle, elle finissait elle aussi un roman de la même auteure… Je finis avant l’atterrissage et lui donne mon livre. Elle m’a donné les 2 livres ci dessus en échange. Une jolie rencontre, merci 🙂

Revenons-en à l’histoire de Diane. Elle va subir un traumatisme horrible affreux très violent, elle va avoir la force de se reconstruire petit à petit. Les décisions qu’elle prend et les chemins qu’elle va suivre sont évidents, libérateurs et pleins de sens, ils nous font du bien à nous aussi…

Je commence la lecture pour le « feuilleter » en attendant que le riz soit cuit… Et là j’accroche dès les premiers mots, les premières phrases : « C’est pas possible ça ne peut pas commencer comme ça !!?? » Et si !! L’histoire démarre très fort, impossible de le lâcher… Le riz a fini trop cuit 😉

Ensuite c’est un délice. Un vrai film (un peu de filles quand même) avec tous les rebondissements nécessaires. Une partie de l’histoire se passe en Irlande dans un petit paradis qu’on avait vraiment trouvé magnifique… « Achill Islands », c’était en 2009, le temps passe vite ! Hum comme une envie de Guiness !

AchillIsland2019.jpg

L’histoire est belle, j’en ai ri et pleuré… Cette histoire m’a touché et m’a fait me sentir si bien. Cette auteure aussi m’a touché. D’ailleurs elle écrit régulièrement, je suis ravie…

Merci

signatureelm3_5_original.jpg