Lunga vita alla pasta…

A la maison on aime réduire nos déchets : souvent cela veut dire faire soi-même ! Il y a aussi un plat qu’on adore : les pâtes… Plusieurs voyages en Italie nous ont convaincu : les pâtes sont un plat à part entière !

20190407_223759.jpg

En 2016 nous avons donc décidé d’acheter un laminoir pour abaisser la pâte… Vous pourrez en trouver sur internet à moins de 50€… Je ne suis pas pour acheter des « ustensiles » pour chaque « aliment » mais vu notre consommation, je me suis laissée tentée.

20190407_223641.jpg

L’avantage c’est que nous pouvons faire des pâtes bio avec diverses farines (pour alléger le gluten par exemple ;)) et des bonnes farces maison (vegetariennes!) : on contrôle ainsi la composition. Et franchement croyez moi c’est assez facile et tellement gratifiant ! Pour l’inspiration j’avais acheté un super livre, encore chez « La Plage ».

20190407_231230.jpg

Du coup, samedi après-midi ça chantait l’Italie à la maison. Tout le monde s’y met, mon chéri gère (mieux que personne) la pâte à pâtes 🙂 les filles font des tours de manivelle (de la machine) et pour moi c’est confection de la farce et nouveau pliage pour faire des tortellinis 🙂

20190407_223625.jpg

La recette de la pâte est composée de farine et d’oeufs (oui c’est tout!). Environ 1 oeuf pour 100g de farine. Pour la farce j’ai préparé une fondue de poireaux et champignons à la crème, noix de muscade et gruyère.

20190407_223839.jpg

Les ravioli se sont fait dévorer le samedi soir, le reste des pâtes est rangé dans des sacs au congélateur. Il suffira alors de les ressortir et des les mettre dessuite dans l’eau bouillante 🙂

20190407_223740.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Belle rencontre et résilience…

… Ou l’art de se reconstruire après une blessure ou un traumatisme. C’est exactement ce que va vivre Diane, l’héroïne de ces 2 romans d’Agnès Martin-Lugand. Ces 2 romans se suivent et se dévorent… En tout cas je n’en ai fait qu’une bouchée…

Après des livres très « développement perso » j’avais envie de commencer l’année avec une jolie histoire. Un roman qui nous guide et nous apprend « la vie? » sans même qu’on s’en  aperçoive… Du genre des Laurent Gounelle… Mais son dernier n’est pas encore sorti en poche… J’en ai d’autres à lire en attendant 😉

C’est exactement ce que j’ai trouvé avec ces 2 romans :

Lors d’un déplacement à l’automne (je crois) j’étais en train de finir dans l’avion : « Entre mes mains le bonheur se faufile » (j’ai aussi adoré)… Une inconnue m’interpelle, elle finissait elle aussi un roman de la même auteure… Je finis avant l’atterrissage et lui donne mon livre. Elle m’a donné les 2 livres ci dessus en échange. Une jolie rencontre, merci 🙂

Revenons-en à l’histoire de Diane. Elle va subir un traumatisme horrible affreux très violent, elle va avoir la force de se reconstruire petit à petit. Les décisions qu’elle prend et les chemins qu’elle va suivre sont évidents, libérateurs et pleins de sens, ils nous font du bien à nous aussi…

Je commence la lecture pour le « feuilleter » en attendant que le riz soit cuit… Et là j’accroche dès les premiers mots, les premières phrases : « C’est pas possible ça ne peut pas commencer comme ça !!?? » Et si !! L’histoire démarre très fort, impossible de le lâcher… Le riz a fini trop cuit 😉

Ensuite c’est un délice. Un vrai film (un peu de filles quand même) avec tous les rebondissements nécessaires. Une partie de l’histoire se passe en Irlande dans un petit paradis qu’on avait vraiment trouvé magnifique… « Achill Islands », c’était en 2009, le temps passe vite ! Hum comme une envie de Guiness !

AchillIsland2019.jpg

L’histoire est belle, j’en ai ri et pleuré… Cette histoire m’a touché et m’a fait me sentir si bien. Cette auteure aussi m’a touché. D’ailleurs elle écrit régulièrement, je suis ravie…

Merci

signatureelm3_5_original.jpg

Lavez-les moins ils seront plus propres !

Attention voici une petite astuce simple, efficace, écologique, économique et qui fera du bien à vos cheveux et votre cuir chevelu 😉 C’est aussi, aller vers la simplicité volontaire

Vous m’avez bien compris : il s’agit de peu à peu espacer vos shampoings.

Il n’existe pas de fréquence idéale… Chacun est différent, mais les bénéfices à espacer les shampoings sont valables pour tous !

On réduit l’utilisation des produits lavant (chimiques ou non). Cela limite « l’agression » et donc diminue aussi la réaction compensatrice de votre cuir chevelu à produire du sébum, d’où le cuir chevelu gras.

20190312_100438.jpg

Une petite photo de mes cheveux au naturel lavés avec un shampoing solide maison. Je ne fais pas de coloration, on verra plus tard… ou pas… 😉 La tresse est une bonne astuce pour attendre le prochain shampoing 😉

Si vous avez des enfants, dites vous que l’idéal est de commencer tôt ! Ne les habituez pas à une fréquence trop importante : 1 fois par semaine ça suffit largement, d’autres diront « even less » 😉

Je souhaite aussi faire référence avec un passage trouvé dans les magazine Kaizen Hors séries sur l’autonomie… (Une vraie mine d’or !)

20190312_145238.jpg

A méditer…

Take care 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

Sortez vos graines !

C’est le printemps ! C’est parti pour les semis ! Merci à Estelle pour l’inspiration ! Son projet est tellement beau, difficile de résister…

Comme je l’avais expliqué ici, pour cette année je tente un potager zéro achat… Je fais avec ce que j’ai et le troc entre amis 🙂

J’ai commencé à réfléchir au plan du jardin et je vais tester des nouvelles associations tirées de mon livre adoré : (Merci Terre Vivante !)

20190312_092206.jpg

Au programme  des associations:

  • Chou, tomates et oeillets d’Inde
  • Céleri branche, concombres, tomates et épinards.
  • Fraises et poireaux perpétuels : déjà en place depuis 1 an
  • Haricots verts et Maïs autour de la cabane en osier semi-vivant 🙂
  • Courgettes et salades (et pourquoi pas encore épinard…

Voici mon « plan » :

20190312_091601-1.jpg

Pour débuter, j’ai fait tremper (pour réveiller la graine, comme pour les amandes du lait ;)): tomates, basilic, persil, aubergines (je ne sais pas encore où je vais les mettre), concombre (en tipi) et courgettes. J’ai aussi planté l’ail au pied du « petit » cerisier.

20190312_084532.jpg

Et ensuite direction les godets. Je n’ai pas de serre alors ils sont sur une plaque (pour éviter que ça coule partout) dans une pièce chauffée devant la fenêtre, plein sud…

20190312_094524.jpg

Et voilà mon jardin actuellement… oui je sais ya du boulot ! Ce qui fait plaisir à voir c’est que le pêcher sauvage se développe bien, peut-être des fruits cette année ? Et le nashi va fleurir à fond 🙂 Croisons les doigts pour les fruits !!

20190312_101739.jpg

Comme vous le voyez le « rectangle » des courgettes n’est pas encore fait. Je vais le faire comme celui des fraises (à droite) avec des branches de noisetier 🙂 Zéro dépense ! Sauf la main d’oeuvre 😉

Les futures fleurs du Nashi :

20190312_102118.jpg

A vos graines… trempez… semez !

signatureelm3_5_original.jpg

 

Mon Cap ou pas Cap : Désencombrement

J’ai commencé début décembre un défi Cap ou pas Cap « 30 jours de désencombrement ». Le défi est désormais fini et il faut savoir être réaliste et reconnaître ses échecs : je n’ai pas fini, pas du tout même…

Je pense que mon erreur a été de ne pas libérer assez de temps chaque jour pour faire un VRAI tri / réorganisation / désencombrement. Du coup, parfois souvent mes « désencombrements » se sont transformés en « simple rangement ». Et ce qui est terrible dans le rangement c’est que tout (ou pire) est à refaire le lendemain. Pour illustrer quelqu’un m’a dit un jour :

Faire du rangement/ménage avec des enfants c’est comme se brosser les dents avec du Nutella… 

Et moi je baigne dans le Nutella là ! 

Je me suis donc penché sur la question et après avoir lu « La magie du rangement » de Marie Kondo, je change de stratégie. Je vais prévoir une journée semaine « désencombrement »… 

J’avais déjà fait ça pour les livres… Voici une mini « zone » pour laquelle ça a fonctionné et ça dure encore :

désenc

Je démarre un nouveau Cap ou pas Cap de 30 jours sans café !

Au passage : ce livre est un vrai bijou ! Ce n’est pas un livre pour parler de théorie ou vous raconter des belles histoires… Ceci est un livre pour passer à l’action, Marie Kondo ne vous ménagera pas, non, non, on démarre tout de suite et sans râler… On fait face à son bazar « intérieur & extérieur » puis on avance ! 

signatureelm3_5_original.jpg

Je préfère échouer…

Je devais acheter ce livre… Je veux dire « c’était écrit » car je ne crois pas au hasard… Quand je pars en déplacement c’est toujours avec quelques livres à lire, c’est même ce que je mets en premier dans ma valise… Mais la dernière fois je les ai oublié !! Du coup je me retrouve à l’aéroport (pas de give box bien sûr) mais un mini/micro rayon livres de poche… Le rayon développement perso est plutôt maigre 😦 

Puis mon regard se pose sur ce livre, le lis la 4e de couv : Les noms de Nadal, Steve Jobs, Marc Aurèle et Freud y sont cités… Il ne m’en faudra pas plus… (Oui je suis attirée par les biographies en ce moment).

Je le dévore en 2 jours je crois, je corne des pages pour relire des passages à Monsieur. Mais je ne lui apprends rien il connaît l’histoire des grands sportifs par coeur !

Ce livre fait du bien car il dé-diabolise l’échec… pour de bon ! C’est un véritable argumentaire pour vous convaincre de tous les effets spectaculaires que peuvent avoir les échecs sur la nature humaine. 

L’échec permet en effet d’apprendre plus vite, de comprendre, d’élargir notre champs de vision, de nous affirmer tout en restant humble, d’expérimenter le réel et de se ré-inventer.

Je ne perds jamais, je gagne ou j’apprends.

Nelson Mandela

Tout réside dans la position que vous prendrez face à un échec. Tout découlera de cette posture d’acceptation du réel, ce trésor d’humanité.

Ce qui dépend de toi, c’est d’accepter ou non ce qui ne dépend pas de toi ».

EPICETRE

J’y ai aussi découvert le concept de « Sérenpidité » : magnifique ! Cela se définit par « trouver ce que nous ne cherchions pas ». C’est l’histoire de beaucoup de grandes découvertes, trouvées sans avoir été cherchées. Cela rejoint aussi ce que je vous disais à propos des idées et de la créativité… ici

Dans tous les cas, la sérenpidité n’est possible que dans un relâchement, loin de toute crispation volontariste, dans un moment, même bref, de lâcher prise.

Charles Pépin – Les vertus de l’échec

Je ne vais pas tout vous racontrer, mais ce livre est un encouragement, presque une main tendue vers notre propore expérience. Osez vous confronter au réel pour apprendre, grandir et profiter. Car il s’agit de ça encore une fois : prenez votre vie en main car personne ne le fera pour vous !

Pourquoi j’aime le yoga ?

J’ai commencé les cours de Yoga en septembre 2015. Je me suis inscrite près de chez moi à un cours de Yoga Iyengar. Il fallait que l’organisation soit facile (pas loin et plutôt tard : quand les enfants dorment…).

Revenons en arrière, avant mon premier cours, pourquoi ai-je voulu essayer ça !?

Je pense que j’adore ESSAYER… J’ai essayé la gym suédoise, la zumba, le pilate, la marche nordique (ça je continue), l’aquagym, le fitness classique, le bodyJam… Bref j’aime tester les nouveautés.

Et donc c’est pour cela que j’ai essayé le Yoga. Je n’avais à l’époque qu’une (trés) vague idée de cette discipline. Mais j’ai essayé avec un cours proposé au boulot. Je me laisse guider le long de la scéance comme sur un nuage, je me déconnecte et fais juste ce qu’on me demande de faire.

INHALE, EXHALE, REPEAT…

A la fin, je sens mon corps VIVANT et souple, comme réveillé…

Ensuite, j’essaye 2 autres cours puis je me décide à m’inscrire pour de bon! Un premier cours hebdomadaire de 1h30. Et ça a duré 3 ans. J’ai donc découvert tout ce que le yoga apporte en plus des postures… J’ai progressé et je me suis assouplie. Mon cours de Yoga est devenu un moment où non seulement je me détends mais aussi je me ressource. C’est comme un reboot complet. Mais l’été dernier j’ai réalisé que j’en voulais plus encore…

Le cap à franchir, je le savais c’est la pratique au quotidien. C’est là qu’on ressent les vrais progrés et effets bénéfiques. Mais pas si facile de s’y mettre seule… Contrairement à certaines qui ont commencé par là, je ne savais pas comment faire moi… Puis lors d’un voyage en Inde je reviens avec un livre :

C’est parfait ça… 10 minutes c’est facile pour commencer : C’est facile à faire et facile à glisser dans mon emploi du temps. Je décide de rajouter ces 10 min le matin avant le ptit dej, c’est mieux pour les postures 😉 Comme j’en avais aussi parlé ici, je me construis une mini routine du matin. Je démarre le 1er jour de nos vacances en famille. J’aime beaucoup les nouveaux départs!

Je me définis donc une liste de postures à faire pour pratiquer 10 min. Je choisi mes préférées : la grenouille, le papillon et le chien tête en bas of course ! Et quelques autres tirées de ce livre. Mon « enchaînement » change environ toutes les semaines aujourd’hui.

Finalement ma pratique Iyengar me conforte et m’aide à prendre confiance car je sais déjà comment m’aligner dans toutes les postures. 

La principale difficulté a été, en fait vis à vis du reste de la famille, qui a pensé, « ça va lui passer ! »… Mais finalement et peut-être grâce à ça : je continue encore ! Oui l’autodiscipline, la force mentale, la patience… le yoga m’apporte tout ça.

J’ai rallongé petit à petit : Minimum 10 min et Maximum 45 min le week-end. Et je pratique encore en studio : 1h30 par semaine. Je médite aussi quelques minutes à la fin de ma scéance.

Du coup j’attaque ma journée avec les idées claires. C’est un trésor quand on pense à mes journées avant ! Bien sûr il m’arrive toujours d’être « Dans le rush », mais j’ai remarqué que ça dure moins longtemps et surtout je sais comment reprendre le contrôle 🙂

Ce que j’adore dans ma pratique c’est aussi la « douce douleur » des étirements dans les postures. Je recherche cette douleur (sans aller trop loin) et j’en ai besoin désormais. Elle me fait du bien et elle m’apprend mon corps. Cette « relaxation dans la douleur » est trés puissante ! Elle détend vraiment en profondeur mon âme et mon corps que je connais, que j’accepte et que j’aime désormais. 

INHALE, EXHALE, REPEAT…

Sparkling you…

J’ai découvert Elisabeth Gilbert grâce à son roman « Mange, Prie, Aime ». Une ode à un doux rêve : Tout lâcher et partir ! C’est un livre de chevet pour beaucoup et une vraie révélation pour d’autres !

Le deuxième livre que je lis d’elle est « Comme par Magie ». Où j’apprends au passage que Mange Prie Aime est autobiographique… Huuum, elle l’a fait en vrai ! Mais passons…

CPM.jpg

Dans ce livre, elle nous donne à coeur ouvert toutes ses « techniques » et croyances pour « stimuler » et profiter de LA créativité. Car non, les idées ne nous appartiennent pas : elles sont comme des nuages qui tournoient au dessus du monde (de tout le monde) et qui attendent quelqu’un de « disponible » pour les concrétiser…

Quand une idée estime avoir trouvé quelqu’un -vous par exemple- qui serait en mesure de la faire apparaître en ce monde, elle vous rend visite. Elle tente d’attirer votre attention (…) le petit signe qu’elle vous fait vous échappera peut-être parce que vous regardez la télévision, que vous faites vos courses, que vous ruminez votre colère contre quelqu’un, songez à vos échecs et à vos erreurs, ou que vous êtes tout simplement occupé. (…) quand elle se rendra compte que vous ne remarquez pas son message, elle partira à la recherche de quelqu’un d’autre.

Elisabeth Gilbert – Comme par Magie

Elle raconte une expérience personnelle qui donne des frissons : elle travaille sur un roman et a une idée bien précise. Puis la vie fait qu’elle s’en détourne et n’écrit pas ce roman. Des années plus tard elle rencontre un autre auteur qui veut écrire une histoire IDENTIQUE ! Et pas juste le thème principal, beaucoup de détails sont vraiment identiques !!

Qu’est ce que j’aime ça… La magie…

Alors comment vivre une existence créative !? Son livre est découpé en 6 forces qui permettent de libérer votre créativité : Courage, Enchantement, Permission, Persistance, Confiance et Divinité.

Ce livre est un voyage à travers sa vie et son expérience très personnelle. Elle nous y partage des astuces précieuses, à tester immédiatement. Elle est très drôle et en même temps si sérieuse. Et très pragmatique : elle déconseille de tout plaquer pour vivre de sa créativité (au début) ! En effet c’est du bon sens, la créativité doit rester légère, « pour le plaisir », c’est quand même « lui » rajouter une pression énorme que de lui demander de payer votre loyer !

J’adore aussi son passage sur la passion… ou comment trouver la sienne :

Qu’est ce que vous aimez assez pour que les mots « Echec » et « Succès » n’aient guère de sens ? Qu’est ce que vous aimez encore plus que votre ego?

Elisabeth Gilbert – Comme par Magie

Vous voulez créer une merveille ? Vous n’y arriverez pas ! Une fois libérée de cette pression, faites ce que vous aimez, ce qui vous amuse, ce qui vous mets en joie, ce qui vous enivre… Et faites le pour vous ! Là, vous ferez des merveilles…

J’ai dévoré ce livre et tellement aimé me sentir inspirée… J’ai désormais de nouvelles pulsions de vie : me remettre au patinage (il y a d’ailleurs un passage dessus dans son livre !!), écrire, refaire des bijoux, apprendre, découvrir… J’ai également découvert que je suis passionnée par mon travail… Un vrai bonheur. Je vous en reparlerai.

Ecoutez votre amour, votre créativité, vos passions, votre curiosité et agissez !

Dites vous : Et pourquoi pas? Et lancez vous ! Vous pouvez commencer par un Cap ou pas Cap 😉

Dévoilez votre magie… Elle est déjà en vous…

signatureelm3_5_original.jpg

Je donne mes livres et vous ??

Oui vous avez bien lu… Je donne mes livres ! Et pas uniquement les vieux livres…

Connaissez-vous les Give Box ??

C’est un endroit où tout le monde peut déposer ses livres et en prendre (gratuitement) : bienvenue dans l’économie du Don. Car en fin de compte, on garde tous nos livres lus mais avez-vous déjà re-lu un de vos livres ?? Perso AUCUN et pourtant j’en ai aimé beaucoup, donc je les gardais… Juste au cas où…

3.jpg

Un soir, j’ai fait un grand tri dans ma « bibliothèque », j’ai gardé uniquement « les classiques » qui me sont chers… Soit au total moins de 30. Au passage : j’ai gagné beaucoup de place, ça fait du bien !

Mais que faire des livres que vous ne gardez plus ?

  • Trouvez une give box pas loin de chez vous…
  • Proposez les à votre bibliothèque municipale…
  • Proposez les aux écoles de votre commune si vous avez des livres pour enfants…
  • Mettez les dans un carton « visible » chez vous pour les proposer gratuitement à vos invités (amis, familles, acheteurs le bon coin…)
  • Quand vous lisez un livre, parlez-en autour de vous, à vos amis, il trouvera probablement un prochain lecteur avant même que vous l’ayez fini !

Ensuite pour me fournir en lectures, je suis honnête et j’en achète de temps en temps (en poche uniquement) ça c’est quand je suis méga impatiente de lire sur un sujet et que je ne peux pas attendre que le livre soit dispo en give box… Mais cela représente au max 20% de mes lectures. Pour tout le reste les give box me fournissent bien assez 🙂 et même plus encore 😉

Pour aller plus loin :

Donnez avec l’appli GEEV !

Give Box / Boîtes à lire à Lyon.

Minimalisme et Zéro Déchet.

Livres que je conseille sur le sujet :

1

2

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

 

Passion

Un jour, j’ai entendu quelqu’un dire ceci à son enfant :

Dans la vie tu sais on ne fait pas ce qu’on veut, d’ailleurs on passe nos journées à faire des choses qu’on n’aime pas…

Alors ok le monde n’est pas tout rose… Mais dur de garder le moral quand on CROIT vraiment à ce qui est dit plus haut… Et les enfants croient ce qu’on leur dit… Passons, et focalisons nous sur vous… Soit l’adulte ou l’ado étant capable de lire cet article.

Comment faire finalement pour « rajouter » des petits moments de bonheur dans notre journée… ? Certains peuvent appeler cela des kiffs… Moi je préfère « Mes moments de grâce ». Pour démarrer, on fait l’était des lieux…

defocused image of lights

Qu’est ce qui se passe dans ma journée ?

  • Il y a des moments qui « nous tombent dessus »… Merci karma.  Et non, je ne crois pas au hasard. Pour les voir il faut être réveillé et pour cela je vous conseille d’essayer la pleine conscience… Tout peut se faire en pleine conscience : méditer, boire, manger, marcher… Un des résultats est de faire de la place dans notre journée pour accepter les minis bonheurs. Chacun aura les siennes : moi une feuille qui vole, un reflet de lumière, un mot qui nous fait penser à quelqu’un, une jolie fleur…
  • Les moments que l’on choisit. C’est prendre un rendez-vous avec ce qui nous passionne. Chaque jour vous pouvez faire au moins une chose que vous aimez. Moi c’est 15min à 1h de yoga, lire, écrire, innover, prévoir mes futurs DIY… Ce n’est pas faire du sport car on veut maigrir, c’est faire un sport qu’on ADORE !! Avant je vous aurai dit : « je n’ai pas le temps désolée ! Entre le travail, les enfants… ». Le secret c’est de bloquer des créneaux le matin. Quand nos énergies physique et mentale sont au maximum. Pour aller plus loin je vous invite à lire « Miracle Morning » de Hal Elrod.

Miracle.jpg

Alors oui je vous le dis : Dans la vie on peut faire les choses qu’on aime ! Et il faut commencer tout de suite ! A vous de jouer…

signatureelm3_5_original.jpg