Les fleurs du jardin

Il y a des articles que je publie rapidement et d’autres qui trainent un peu plus. Celui-là je l’ai créé en juillet quand les fleurs se sont mises à apparaître au jardin. J’ai désormais bien plus de photos à vous montrer… Petit tour du jardin, c’est parti !

Il y a eu bien sûr mes roses, deuxième année pour ce rosier magnifique qui ne reste pas longtemps en fleurs, comme si la rareté lui rajoutait encore plus de la magie:

20190605_090320.jpg

Il y a aussi eu les fleurs de pommier, que je trouve si délicates. Les violettes et la lavande bien sûr 🙂

Ensuite je vous présente mon Sedum remarquable, qui est en pot depuis une « presque sècheresse » !

La phacélie qui m’a servi d’engrais vert et de très bon pollinisateur :

20190604_214728-1.jpg

Et la bourrache, jolie fleur comestible 😉

Les zinnias qui sont également comestibles :

Les cosmos orange qui ont littéralement collonisé mon jardin, cette année. J’adore leur teinte orange si lumineuse. Il y en a même qui tirent vers le jaune…

J’ai surpris un beau papillon dessus en juillet…

20190727_152945.jpg

En parlant de papillon, 2 buddleias (arbre à papillons) se sont incrustés dans ma haie gourmande. Je les laisse cette année, je pense qu’un seul sera gardé dans la haie. Le 2e ira sous le figuier de l’entrée. Il paraîtrait d’ailleurs que ces arbres ne sont pas si bénéfiques pour les papillons, et que l’ortie au contraire leur fourbi le gîte et le couvert… ça tombe bien, les orties moi je les garde 😉 C’est un « super aliment » !

J’ai également des mufliers : Ils refleurissent chaque année et se plaisent bien sous le « petit » cerisier.

Les plus discrètes fleurs de cornouiller, lui aussi en pot (pour le moment). Vivement l’automne pour admirer ses branches orange feu 😉

20190910_180955.jpg

Et mon préféré, une jolie bouture offerte par une amie l’Althéa. La couleur a été une jolie surprise. Je vais essayer de le tailler en arbre 😉

Dans la même famille, un hibiscus des marais, encore un cadeau qui nous offre des fleurs énormes en ce moment :

Hibi.jpg

Ensuite les plants de fruits et légumes savent aussi se défendre, dans l’ordre courgettes, mûres et haricots « vigneronne » 😉

J’en oublie certainement, mais voici déjà une petite visite du jardin « côté » fleurs. Mon envie pour l’année prochaine : 2 nouveaux rosiers et des tournesol oranges/rouges comme vu chez Cyril 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Jus Basilic Citron

Ce jus, on l’a découvert chez Cyril, aux Jardins du Taillefer. On s’est régalés et on a reproduit (à peu près ;)) la recette à la maison. Moi qui cherche souvent quoi faire avec mon basilic, voici une utilisation de plus !

Basilic.jpg

Ce jus se fait au blender : j’y dépose les feuilles de 4 ou 5 branches de basilic (j’ai du classique et du citronné au jardin), le jus d’un citron, 1 cuillère à café de miel doux (acacia ou ronces/trèfles de mon cousin) et de l’eau. Je ne mets qu’un fond d’eau au début pour bien mixer les feuilles et ensuite je rajoute le reste.

 

Ensuite je filtre le mélange (ça c’est pour éviter les petits bouts de feuilles dans les dents 🙂 mais ce n’est pas obligatoire) et je sers !

C’est très frais pour l’été et ça fait un fabuleux apéro sans alcool.

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de votre lavande ?

J’ai la chance d’avoir une lavande qui se plaît bien dans mon jardin. Elle est très belle cette année et attire un nombre incalculable de butineurs 🙂

20190706_100534.jpg

Vous me connaissez, j’aime bien récupérer du jardin tout ce qui peut me servir… La lavande est calmante et apaisante. On en a souvent besoin dans nos vies de fous…

Commencez donc par faire sécher vos brins, une fois la fleur bien épanouie (presque fanée même) :

20190811_153152.jpg

Voici les utilisations que l’on peut en faire (entre autres) :

  • Une huile de massage relaxante : faites macérer (au moins 1 semaine : l’idéal est 3 semaines : voir les commentaires)) les fleurs dans une huile végétale de massage (huile d’amande douce, huile de sésame…), filtrez puis utilisez !
  • J’en ai mis dans mes savons ! C’était obligé 🙂 ça nous sert de savon pour les mains car les fleurs nous font un léger gommage.
  • Vous pouvez en mettre dans des petits sacs pour parfumer vos penderies/placards ou toilettes. Cela évite les désodorisants ultra chimiques!
  • En mettre dans vos infusions DIY pour un effet anti-stress 😉

20190818_131030.jpg

La fin de l’été c’est aussi le moment de faire des boutures. Alors profitez-en la lavande se bouture très bien !

20190902_141518.jpg

A vos sécateurs !

signatureelm3_5_original.jpg

Des « éco » vacances

J’essaye de rendre nos vacances de plus en plus éco-responsables. Cette année on reste en France: Lozère, maison (Lyon), lac d’Annecy. Je vous présente ce qui nous a plu :

Pourquoi partir en Lozère ?

  • L’avantage de partir à la campagne, dans des départements moins touristiques, c’est que les vacances sont calmes. Il n’y a pas de « sur-agitation », de queues interminables dans les magasins, de stress… Je vous en parlais déjà ici.
  • Autre avantage de la Lozère, où nous séjournons à 1000 m d’altitude environ : les températures sont fraîches la nuit. Pendant la canicule, les nuits étaient à 15-16°c… Le rêve!
  • On y pense peu mais la campagne reste bien moins chère !
  • Enfin la campagne me permet de transmettre aux filles le plaisir de faire des activités simples comme les balades en forêt ou les baignades à la rivière…

20190710_162502.jpg

Pourquoi faire du « Staycation » ou « Holistay » : rester à la maison en fait… ?

  • Les économies sont en effet le principal avantage.
  • Ressentir le plaisir d’être chez soi, d’être à la maison : inévitablement on s’est mis à prendre soin de notre « chez nous », ranger, embellir, travailler au potager : j’ai débroussaillé mon potager qui n’était plus du tout lisible. Nous avons mis des poteaux et fils pour ordonner un peu les framboisiers. Cela peut paraître comme des contraintes mais pas pour moi.
  • C’est l’occasion de ranger, faire du tri et désencombrer pour se sentir mieux ! Quel bonheur. Vous pouvez utiliser l’appli GEEV pour donner ce qui ne vous sert plus…
  • Petit bémol : difficile du coup de gérer les enfants qui sont tentés de rester devant la TV 😦

Framboisiers Tuteurs.jpg

Pourquoi partir autour du lac d’Annecy ?

  • C’est un endroit magnifique, pas trop loin de Lyon… Pour éviter la foule et être un peu plus dans la nature, nous avions choisi le « bout » du lac et la commune de Lathuile. Les stations de montagne sont à moins de 30 min avec de plus en plus d’activité pour l’été. Et le lac propose les dizaines d’activités sportives et ludiques pour les enfants. En bonus on était juste à côté de la piste cyclable… 😉
  • Les gens veulent préserver cette belle nature, regardez cette jolie et énorme Give box de village !
  • Nous avons découvert un petit coin de paradis. Les jardins du Taillefer : un camping bio et végétarien : Je vous en reparle ici… ça méritais bien un article !

 

En petit bonus nous sommes partis voir la mer quelques jours (chez mes parents). Toujours à fuir le monde… Une plage parfaite, pas loin des Aresquiers (Autour de Montpellier).

20190730_200227.jpg

Et à Lyon nous avons découvert le Parc animalier du château de la Moidière. C’est un très joli parc animalier idéal pour les enfants. C’est en fait une très jolie balade en forêt qui se transforme en découverte d’animaux. Les animaux ne sont pas « exotiques » et ont pour la plupart de grands espaces. Au programme : Loups, renards, sangliers, daims, cerfs, hibou grand duc, chèvre, raton laveur… Le parc est magnifique. La visite se fait en 2h minimum.

 

signatureelm3_5_original.jpg

Cueillez du tilleul !

Les tilleuls sont en fleur. On entend butiner au-dessus de nous… Quel bonheur cette odeur si calmante, une odeur proche de celle du mimosa. Vous avez un tilleul dans le jardin (petits veinards) ou alors vous savez ou en trouver ?

Tilleul.jpg

En me baladant en vacances, je ramasse une poignée de fleurs de tilleul, pour tester, même si j’en ai déjà bu des centaines de litres! Je reviens 2 jours plus tard avec un panier, pour faire ma récolte. Vous reconnaîtrez facilement un tilleul à la forme caractéristique de ses fleurs :

Fleurtilleul.jpg

Les fleurs sont accrochées à une bractée (c’est la partie qui ressemble à une feuille plus claire), puis à la feuille, qui est d’un vert plus foncé et qui est en forme de coeur.

tilleulbranche.jpg

Après les avoir rincées et essorées, je fais sécher les fleurs et leurs bractées. Vous pourrez les conserver dans un bocal au sec ou un sac en papier.

tilleulseche.jpg

Puis utilisez-les cet hiver pour lutter contre les bronchites mais surtout pour vous détendre et favoriser un doux sommeil 😉

tilleulinfusion.jpg

Bonne nuit à tous 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

Que faire de vos framboises ?

Si vous avez envie d’avoir des fruits au jardin, commencez par les framboises! C’est le plus facile des petits fruits car il ne demande vraiment pas beaucoup d’attention. De plus,  c’est économique car les framboises vendues dans le commerce sont vraiment très très (très) chères !

J’ai planté 8 plants de framboisiers remontants Héritage à l’automne 2016. Les remontants donnent en Juin et en Août 😉 Les miens sont face « Ouest » le long d’un mur:

Framb1.jpg

Ils sont sur la droite de notre potager:

Potager juill.jpg

C’est un régal et les enfants adorent les grignoter en rentrant de l’école. On peut les manger nature, dans les yaourts, dans les gâteaux…

framb2.jpg

Pour en profiter au maximum, je les conserve au congélateur dans des bocaux en verre. Il faut penser à les remuer pour pas qu’elles ne se collent toute entre elles. Ensuite je peux les utiliser dans les smoothies du ptit déj : Banane, framboises, fraises et lait d’amande :

smoothie.jpg

Autre test de cette année, j’ai fait des glaçons à la framboise. A rajouter dans les cocktails d’apéro 🙂 Verdict c’est joli mais ça parfume pas beaucoup, je mettrai 2 framboises par glaçons pour les prochains.

S’il m’en reste assez je ferai peut-être une confiture à la rentrée 😉

glacons.jpg

Autre utilité : les feuilles de framboisiers. Vous pouvez les faire sécher et en mettre dans vos tisanes. L’infusion de feuilles de framboisier est LA boisson des femmes ! Déconseillée pendant la grossesse avant 6 mois, elle permet un rééquilibrage hormonal naturel ainsi qu’une régularisation des cycles menstruels. Son effet antispasmodique sur les muscles utérins permet de soulager les règles douloureuses. Source

J’en ai bu pendant la fin de mes grossesses et j’ai remarqué qu’il y en avait dans ma tisane de jeûne 😉 J’en récolterai à mon retour.

signatureelm3_5_original.jpg

Courgettes du « Jardin de Nell »

C’est l’heure des vacances pour moi, direction la Lozère: la nature, les odeurs de genets, mes souvenirs d’enfance, à transmettre à mes filles, comme une récompense. Ce mois de juin a été intense, je profite de ce retour au calme. Mon potager est laissé entre de bonnes mains, voici des nouvelles des courgettes.

Mes semis de courgettes sont ratés cette année, comme expliqué dans cet article… Pour me sauver, Estelle m’a envoyé des graines de sa réserve. Encore mille mercis 🙂

J’ai reçu un joli paquet rempli de trésors :

Jardin de Nell.jpg

Aussitôt reçues, aussitôt plantées, les petites graines ont vite poussé ! Avec cette chaleur et un arrosage attentionné, elles sont vite sorties.

Semis courgettes.jpg

J’ai planté des « Black Beauty », « Rondes de Nice » et « Costata Romanesco ». Je suis impatiente de les voir fleurir et de récolter les beaux fruits 😉

En voici une, avant le paillage d’été :

Courgettes.jpg

Puis j’ai rajouté une bonne couverture de paille pour garder la terre « au frais », limiter l’arrosage et éviter la pousse d’autres plantes. J’ai quand même laissé pousser autour, vous voyez les plants de tomates et l’oeillet de poète qui poussent? Au milieu, la phacélie (engrais vert), commence à faner, du coup je la coupe à ras et la mélange au paillage.

Paillecourgettes.jpg

Voici le « rectangle » des courgettes et salades. Ok on devine à peine les bordures, je m’y remettrai à l’automne.

Rectanglecourgettes.jpg

J’attends impatiemment les 1eres courgettes, vivement.

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos cerises ?

En dehors du classique mais délicieux clafoutis, j’ai testé cette année de faire de la confiture de cerises aux pétales de roses. Nous avons la chance d’avoir 2 beaux cerisiers dans le jardin, ils sont de l’autre côté de la maison par rapport au potager. Le plus jeune donne beaucoup. Le « vieux » donne moins mais des cerises plus grosses et un peu acidulées…

20190606_182622.jpg

On ne les traite pas, on laisse la nature faire, tant pis si on croise quelques vers, il suffit de les enlever 🙂 D’ailleurs cette année il n’y en a vraiment pas beaucoup : les cerises sont saines. A la vue de toutes les petites bestioles qui vivent dans notre jardin, il semblerait cette année que chacune a fait sa part 😉

On voit ici le plus jeune, les branches à droite sont celles de l’autre et les branches du dessus sont celles du noisetier.

20190612_214056.jpg

No comment sur le cerceau… Il attendra l’automne pour re descendre… Haaa les enfants !

Pour la confiture, il m’a suffi de récupérer un peu de « jus » lors de la cuisson et d’y faire infuser des pétales de roses, puis de le remettre avec le reste. Vous trouverez facilement des recettes sur internet.

20190612_213439.jpg

20190610_114355.jpg

Pour encore utiliser les cerises, une fois ouvertes et dénoyautées, je les conserve au congélateur dans des bocaux en verre. Oui juste comme ça. Elles me serviront pour les futurs clafoutis mais aussi pour les smoothies du matin !

20190612_215303.jpg

Côté zéro déchet: n’oubliez pas de récupérer les noyaux et les queues ! Préparez les bocaux pour mettre de côté les précieux « déchets » :

20190612_213605.jpg

20190612_213354.jpg

J’utiliserai les noyaux pour faire des une bouillotte sèche pour cet hiver, ça devrait coller avec mon niveau « basic » en couture, j’en reparlerai ici 🙂 . Et les queues de cerises en infusion diurétique :

Les reins sont des organes qui permettent – comme le foie – d’éliminer les déchets de l’organisme. Ils filtrent le sang pour en éliminer les impuretés ainsi que l’excès d’eau. Les plantes diurétiques viennent conforter cette filtration. Les queues de cerise en font partie, comme également le bouleau, la marjolaine, le fenouil, le pissenlit, le thé vert, le sureau… Source Le monde

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos roses ?

C’est Estelle qui m’a donné envie de vous parler de mon rosier… Je n’ai pas une aussi jolie collection, ni une collection d’ailleurs vu que je n’en ai qu’un seul ! 🙂

Je suis ravie quand je peux récupérer et/ou manger les productions de mon jardin. Ce que nous offre la nature est tellement riche… Profitons-en !

Acheté il y a 2 ans à la Foire aux plantes rares de Saint Priest, mon rosier a superbement fleuri cette année. Je l’ai acheté à la Roseraie de Berty. Je l’ai choisi pour sa couleur et le parfum envoutant de ses fleurs. Il s’appelle « Duchesse d’Angoulême« , rien que ça…

20190604_213319.jpg

20190605_090258.jpg

Du coup je me suis demandé comment profiter au maximum de toutes mes jolies roses.  Je précise que mon rosier n’est absolument pas traité. Même les pucerons sont autorisés. Je laisse la nature se réguler seule.

J’ai commencé par en placer dans différents endroits de la maison pour embellir et parfumer naturellement…

20190526_190520.jpg

20190529_195613.jpg

20190605_091840.jpg

Ne vous inquiétez pas j’en ai laissé une bonne partie sur mon rosier ! Ensuite on peut utiliser les pétales dans les produits cosmétiques. En les faisant sécher: Elles me serviront à faire de l’eau de rose, des shampoings, des sels de bains…

20190605_090513.jpg

Vous pouvez aussi utiliser vos pétales de roses en cuisine, en faisant des pétales cristallisés, un sirop de rose ou encore les rajouter dans vos gâteaux et autres préparations… Je teste ce week-end de les rajouter dans ma confiture de cerise… Je vous en reparle très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Les lapins de notre jardin

Enfin un article pour vous faire découvrir les habitants de notre jardin 🙂 Nos deux petits lapins : Pierrot lapin (le noir) et Jeannot (le blanc). Ces deux-là ne finiront pas en terrine ! Ils sont avec nous depuis plus de 2 ans. Alors ok certains diront qu’ils ne servent à rien et en effet ils ne pondent pas d’oeuf… Mais quel régal de les voir gambader !

20190504_140704.jpg

Ce qui me plaît c’est aussi d’apprendre aux filles à s’occuper d’animaux moins « domestiques », les nourrir, les observer, les respecter.

20190506_201459.jpg

J’aime tellement les sortir de leur enclos et les voir manger les pissenlits et pâquerettes du jardin. Même si je l’avoue, quand ils sont dehors, il faut les surveiller comme du lait sur le feu : ils adorent déraciner les fruitiers de notre haie gourmande ou le coin des menthes et sauges. Mais aussi grignoter mes nouvelles salades !

Voici Pierrot devant le lierre que j’utilise pour la lessive 😉

20190504_142407.jpg

Puis devant le kiwi qui grimpe contre la balançoire. Au fond on peut voir, derrière les bananiers : mon « ancien » espace potager avec les artichauts. Je le laisse vivre car il est trop à l’ombre à cause du cerisier. Au pied du cerisier c’est le coin des menthes et sauges, j’en reparlerai 😉 On l’a « construit » l’été dernier.

20190504_141234.jpg

Pour les nourrir c’est facile : dans la cuisine il y a un bac pour le compost et un bac pour les lapins. En gros ils mangent toutes les épluchures de fruits et légumes avec quelques exceptions. Et en fait, siiiiii, ils produisent bien quelque chose : du fumier de lapin BIO (oui nos épluchures sont BIO), je l’utilise en engrais mélangé au compost 🙂 Merci les lapins.

Il y a encore beaucoup de fraisiers dans cet espace, je les repiquerai à l’automne dans le carré fraises/poireaux et la haie gourmande. Les fraisiers ont tellement poussé que les lapins peuvent s’y cacher… Vous les voyez ? 😉

L’arbre au fond c’est un prunier des béjonnières, il est encore jeune donc il ne donne pas. Peut-être l’année prochaine 😉

signatureelm3_5_original.jpg