Les lapins de notre jardin

Enfin un article pour vous faire découvrir les habitants de notre jardin 🙂 Nos deux petits lapins : Pierrot lapin (le noir) et Jeannot (le blanc). Ces deux-là ne finiront pas en terrine ! Ils sont avec nous depuis plus de 2 ans. Alors ok certains diront qu’ils ne servent à rien et en effet ils ne pondent pas d’oeuf… Mais quel régal de les voir gambader !

20190504_140704.jpg

Ce qui me plaît c’est aussi d’apprendre aux filles à s’occuper d’animaux moins « domestiques », les nourrir, les observer, les respecter.

20190506_201459.jpg

J’aime tellement les sortir de leur enclos et les voir manger les pissenlits et pâquerettes du jardin. Même si je l’avoue, quand ils sont dehors, il faut les surveiller comme du lait sur le feu : ils adorent déraciner les fruitiers de notre haie gourmande ou le coin des menthes et sauges. Mais aussi grignoter mes nouvelles salades !

Voici Pierrot devant le lierre que j’utilise pour la lessive 😉

20190504_142407.jpg

Puis devant le kiwi qui grimpe contre la balançoire. Au fond on peut voir, derrière les bananiers : mon « ancien » espace potager avec les artichauts. Je le laisse vivre car il est trop à l’ombre à cause du cerisier. Au pied du cerisier c’est le coin des menthes et sauges, j’en reparlerai 😉 On l’a « construit » l’été dernier.

20190504_141234.jpg

Pour les nourrir c’est facile : dans la cuisine il y a un bac pour le compost et un bac pour les lapins. En gros ils mangent toutes les épluchures de fruits et légumes avec quelques exceptions. Et en fait, siiiiii, ils produisent bien quelque chose : du fumier de lapin BIO (oui nos épluchures sont BIO), je l’utilise en engrais mélangé au compost 🙂 Merci les lapins.

Il y a encore beaucoup de fraisiers dans cet espace, je les repiquerai à l’automne dans le carré fraises/poireaux et la haie gourmande. Les fraisiers ont tellement poussé que les lapins peuvent s’y cacher… Vous les voyez ? 😉

L’arbre au fond c’est un prunier des béjonnières, il est encore jeune donc il ne donne pas. Peut-être l’année prochaine 😉

signatureelm3_5_original.jpg

 

Le « rectangle » des courgettes

Ce nouveau rectangle potager c’est un peu un pari… J’essaye de re végétaliser cette zone du jardin qui fût couverte de cailloux pendant longtemps. J’ai semé un engrais vert il y a quelques semaines : la phacélie. On reconnaît les pousses maintenant :

20190502_081350.jpg

Je la laisse pousser et je l’utiliserai en paillage quand elle aura une taille suffisante.

Il y a quelques jours, motivée par le beau temps, j’ai planté des semis de courgettes (les miens) et des semis de salades donnés au boulot de chéri. Non les miens ne sont toujours pas prêts… OK je sais c’est encore un peu tôt mais je tente car mes semis me faisaient déjà des fleurs en godet 😦

Avec 7 plants, si tout va bien, on ne devrait pas manquer, mais vu la qualité du sol, ne nous emballons pas 😉

20190502_072426.jpg

Comme on peut le voir, il faut encore que je termine le plessage 🙂

J’ai paillé avec le reste de paillage de chanvre Botanic de l’année dernière. Ma solution « autosuffisante » : le miscanthus n’est pas encore à la hauteur pour me produire du paillage. J’ai aussi découvert 2 petites pousses de courge (surement) sorties du compost… 

Pour suivre l’évolution du potager : c’est ici, vous verrez la nouvelle clôture 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Mangez des pissenlits

Oui en ce moment, il y a beaucoup de vert dans mes photos. Merci au printemps de nous donner tant de richesse au jardin. On dirait qu’il est là pour réveiller nos yeux et papilles…

On m’a demandé récemment, quel était mon plat « réconfort »… Car étant végétarienne, je ne mange plus de chair animale… Donc non ce n’est pas une bonne blanquette de veau ! 😉

Ma réponse c’est une salade avec plein d’herbes du jardin. J’ai pris 2 feuilles de batavia de mon producteur bio (et local ;)) car mes semis en sont là… Ils rejoindront le rectangle des courgettes…

20190412_132441.jpg

Et j’ai rajouté des pissenlits et de la mâche du jardin :

20190319_084120.jpg

Puis du persil gentiment offert par mon voisin (merci !) car mon coin persil est encore tout petit!

J’ai aussi rajouté du céleri de mon petit plant (j’ai coupé les branches et j’ai replanté la base…), puis un peu d’origan (oui du jardin aussi!) pour ramener l’Italie dans mon assiette. Et pour finir une fleur de bourrache pour la couleur 🙂

Le tout assaisonné d’huile d’olive, de vinaigre et quelques graines de sésame pour aujourd’hui :

SaladePrintemps.jpg

C’est exactement cela qui me réconforte: aller chercher dans mon jardin des crudités, de la vie à déguster, quasi gratuitement en plus. Un jardin durable pour subvenir à mes envies de salade, de temps en temps, c’est déjà très bien !

signatureelm3_5_original.jpg

Le cas des concombres !

Hé oui je vous avais parlé de ma quête d’autosuffisance… J’ai donc réalisé mes semis… Mais certaines graines n’ont pas fonctionné 😦 c’est le cas des concombres et des aubergines… Je reverrai ma technique de récolte de ces graines là…

Du coup j’ai dû décider de racheter des graines, faire du troc ou faire l’impasse sur ces légumes. Pour les aubergines je peux hésiter mais pas pour les concombres ! J’ai donc craqué pour acheté un sachet de la ferme de Sainte Marthe : (Botanic 1 – Moi 0) mais pour une sortie Botanic, ce n’est qu’un mini craquage 😉

20190326_113940.jpg

Je relance des semis… Au boulot petites graines !

20190326_152920.jpg

Magie… ça pousse 🙂

20190403_091010.jpg

Pour les aubergines je vais tenter un troc avec mes copains jardiniers 😉 Une fois que vous avez fait vos semis n’hésitez pas à organiser un troc de graines avec vos voisins, amis, copains jardiniers !

Mes petits plants préférés : le basilic 🙂 On dirait vraiment des bébés 🙂

20190403_091033.jpg

Quelques nouvelles du jardin que je souhaitais partager avec vous :

Le plant de Kiwi autofertile qui se réveille… Il a pour mission de recouvrir la balançoire qui deviendra donc une balançoire gourmande !

20190331_194314.jpg

Nos 2 cerisiers sont en fleurs… Chaque année c’est un émerveillement. La beauté à l’état pur, on sent le délicat parfum et on entend le bourdonnement des butineuses…

20190401_180409.jpg

Pour suivre l’avancée du potager… C’est ici ! 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Sortez vos graines !

C’est le printemps ! C’est parti pour les semis ! Merci à Estelle pour l’inspiration ! Son projet est tellement beau, difficile de résister…

Comme je l’avais expliqué ici, pour cette année je tente un potager zéro achat… Je fais avec ce que j’ai et le troc entre amis 🙂

J’ai commencé à réfléchir au plan du jardin et je vais tester des nouvelles associations tirées de mon livre adoré : (Merci Terre Vivante !)

20190312_092206.jpg

Au programme  des associations:

  • Chou, tomates et oeillets d’Inde
  • Céleri branche, concombres, tomates et épinards.
  • Fraises et poireaux perpétuels : déjà en place depuis 1 an
  • Haricots verts et Maïs autour de la cabane en osier semi-vivant 🙂
  • Courgettes et salades (et pourquoi pas encore épinard…

Voici mon « plan » :

20190312_091601-1.jpg

Pour débuter, j’ai fait tremper (pour réveiller la graine, comme pour les amandes du lait ;)): tomates, basilic, persil, aubergines (je ne sais pas encore où je vais les mettre), concombre (en tipi) et courgettes. J’ai aussi planté l’ail au pied du « petit » cerisier.

20190312_084532.jpg

Et ensuite direction les godets. Je n’ai pas de serre alors ils sont sur une plaque (pour éviter que ça coule partout) dans une pièce chauffée devant la fenêtre, plein sud…

20190312_094524.jpg

Et voilà mon jardin actuellement… oui je sais ya du boulot ! Ce qui fait plaisir à voir c’est que le pêcher sauvage se développe bien, peut-être des fruits cette année ? Et le nashi va fleurir à fond 🙂 Croisons les doigts pour les fruits !!

20190312_101739.jpg

Comme vous le voyez le « rectangle » des courgettes n’est pas encore fait. Je vais le faire comme celui des fraises (à droite) avec des branches de noisetier 🙂 Zéro dépense ! Sauf la main d’oeuvre 😉

Les futures fleurs du Nashi :

20190312_102118.jpg

A vos graines… trempez… semez !

signatureelm3_5_original.jpg

 

Mon jardin : ma quête d’autosuffisance

Une maison, notre maison, un jardin, notre jardin…

Depuis 5 ans nous habitons une maison, depuis 5 ans, je cultive des fruits et des légumes. Chaque année un peu plus, si bien que la place commence à manquer dans le jardin… L’été dernier on a remplacé une haie de thuyas par une jolie haie gourmande : amélanches, poirier, mûres, groseilles et myrtilles. A nous les petits fruits !

Siiii j’te promets on peut planter encore un arbre ici, ou alors une plante là dessous … Merci la permaculture pour le concept du jardin-forêt 🙂

J’ai commencé à étudier la permaculture, mais je dois dire que j’en apprends encore tous les jours… C’est le jardin qui me guide, qui décide et qui m’apprend, au final…

Pourquoi cultiver ses propres légumes ?

C’est tellement gratifiant de manger des légumes (+ que bio) de son jardin, qu’on a vu grandir et auxquels on a donné tout notre amour… (Et notre temps).

J’aime tellement partager avec mes enfants le bonheur de cueillir les fruits et légumes frais dans le jardin… D’aller chercher une salade juste avant le repas ou de grappiller des fraises et framboises en rentrant de l’école…

Je me fixe cette année un nouveau challenge, comme un Cap ou pas Cap !? Oui j’suis comme ça, moi… 🙂

Mon potager sera « Zéro dépense ».

Je souhaite planter uniquement des graines de ma production ou alors échangées/troquées entre amis… Aucun achat de matériel, aucun achat de graines ou plants. J’utiliserai uniquement ce que j’ai (voir ci dessous)… Même pas de terreau car le compost et le paillage font déjà tout le travail… Oui oui vous avez bien lu donc… Aucune sortie Botanic, aucune commande sur Kokopeli ou à la Ferme de sainte Marthe, ni de craquage au salon Primevère

Gros challenge pour moi 🙂

20190204_210512.jpg

Pour l’eau on a le récupérateur d’eau, ça ne suffit pas pour tout l’été mais ça permet de limiter les dépenses  en eau. Et en plus honnêtement je pense qu’elle est bien meilleure pour les plantes 😉

La première étape consiste à préparer et lancer les semis. J’ai déjà loupé mes concombres… 😉

Pour le moment je récupère les boîtes à oeufs, pots de yaourts, rouleaux de papier toilettes ou simplement les petits popts en plastique de l’année dernière… Pour des semis en mode Zéro déchet !

Seule inconnue pour le moment : la terre pour mes semis, j’utilisais du terreau Botanic (bouhhhhhh)… Mais ça c’était avant 😉 Je vais devoir pouvoir trouver de la bonne terre à semis dans le jardin.

20190205_154530.jpg

Préparez, imaginez, créez, dessinez votre petit jardin, les jours rallongent déjà…

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

 

 

De la lessive dans mon jardin !

Encore une astuce pour réduire notre impact : Ok ça peut paraître fou… vraiment fou. Mais ça fait déjà plusieurs fois que j’entends parler de ce sujet… Alors merci à la Famille Phoenix pour le déclic… Ou la graine germée… 😉

L’idée est la suivante: faire de la lessive à base de feuille de lierre… Celui du jardin ! C’est une recette écologique, économique, zéro déchet, simple, naturelle…

20190115_120653-1.jpg

Je sais désormais que je me passionne vraiment pour tout ce que je peux faire moi-même. Ce qui me permet de moins acheter et moins dépendre du système.

J’ai remarqué que mon dévouement écologique a eu des phases extrêmes (dentifrice par exemple), puis je suis un peu revenue en arrière… Ce va et vient me permet d’avancer à mon rythme. (J’accepte ces 2 phases avec bienveillance). Egalement, pour la lessive, je l’ai eu faite en râpant du savon de marseille… Pile quand ma 2e est née… La folle ! Depuis j’étais repassée à la lessive en vrac bio. Et donc là je teste la lessive au lierre :

20190116_214659.jpg

L’avantage avec le lierre c’est qu’on en trouve partout… Je n’ai pas eu à aller bien loin, j’en ai dans le jardin ! Merci aux lapins de me l’avoir préservé 😉 !

Mon avis :

J’ai fait une première machine avec pour des draps… Ils ressortent propres et de la bonne couleur ! Et aucune odeur spécifique, j’avais peur que ça sente fort. Du coup je rajoute des HE lavande et tea tree. Et hop adopté ! Par contre apparrement cette lessive convient mieux au linge de couleur.

Seul petit bémol, cette lessive ne repasse pas les draps 😦 private joke !

20190119_094317.jpg

Vous trouverez une recette ici. Vous pouvez aussi faire de la lessive à base de cendre ou à base de savon de marseille : recettes chez Nell !

Je pense que je vais l’utiliser en alternance avec ma lessive habituelle et plutôt pour les couleurs. Pour le linge vraiment sale… haaa les enfants… J’utilise la lessive de biocoop en vrac 3€ le kg. Cela me permet au final de faire de belles économies… 😉 Merci à Estelle pour les precisions d’utilisation !

20190117_150758.jpg

Encore une merveille « gratuite » disponible dans le jardin ! Profitez-en !!

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

Préférez le vivant !!

Noël approche… on commence à penser aux cadeaux, à la déco et au SAPIN. Vous voulez un sapin qui sent bon la forêt ?? Un joli sapin, un vrai ? Moi aussi !

Mais j’ai un problème 🙂 ça me fend le coeur (si si) de couper un sapin chaque année. Alors j’ai essayé un sapin en plastique… Pour être honnête, ça ne remplace pas un vrai et la production et la fin de vie de ces sapins ne sont pas écologiquement correctes. Alors je l’ai donné.

Voici mon astuce zéro déchet : Puis je suis tombée sur l’initiative Treezmas de Botanic : une location de sapin en pot pour les fêtes. Au final le service est cher : ça s’apparente plus à un acte engagé 😉 mais l’idée est très bonne !

Voici ce qu’on a fait depuis maintenant 3 noëls… On a adopté un sapin! Il est en pot et il est vivant ! Il vit dehors toute l’année et rentre dans la maison pour se faire déguiser/décorer 🙂 au passage ça nous pousse à éviter de sur-chauffer pour ne pas lui donner trop chaud !

2018-11-07_12-45-13.jpg

Autre avantage, le prix ! On ne l’a payé qu’une seule fois! Il a été rentabilisé en 2 Noël.

Il pousse raisonnablement et quand il sera trop grand pour le pot on le plantera dans notre jardin ou ailleurs pour lui assurer une longue et belle vie 🙂

Il fait désormais partie de la famille !

Alors c’est sûr que si vous voulez un énorme sapin, ça ne fonctionnera pas car le pot sera in-transportable et sûrement que le sapin sera hors de prix à l’achat. Mais en fait, avez-vous vous vraiment besoin d’un aussi gros sapin ?

Si vous êtes créatif, vous pouvez aussi tester d’en fabriquer un ! Voici des articles très inspirants sur le sujet… Chez « La Pigiste » ou « Mademoisellevi »

signatureelm3_5_original.jpg