Que faire de vos cerises ?

En dehors du classique mais délicieux clafoutis, j’ai testé cette année de faire de la confiture de cerises aux pétales de roses. Nous avons la chance d’avoir 2 beaux cerisiers dans le jardin, ils sont de l’autre côté de la maison par rapport au potager. Le plus jeune donne beaucoup. Le « vieux » donne moins mais des cerises plus grosses et un peu acidulées…

20190606_182622.jpg

On ne les traite pas, on laisse la nature faire, tant pis si on croise quelques vers, il suffit de les enlever 🙂 D’ailleurs cette année il n’y en a vraiment pas beaucoup : les cerises sont saines. A la vue de toutes les petites bestioles qui vivent dans notre jardin, il semblerait cette année que chacune a fait sa part 😉

On voit ici le plus jeune, les branches à droite sont celles de l’autre et les branches du dessus sont celles du noisetier.

20190612_214056.jpg

No comment sur le cerceau… Il attendra l’automne pour re descendre… Haaa les enfants !

Pour la confiture, il m’a suffi de récupérer un peu de « jus » lors de la cuisson et d’y faire infuser des pétales de roses, puis de le remettre avec le reste. Vous trouverez facilement des recettes sur internet.

20190612_213439.jpg

20190610_114355.jpg

Pour encore utiliser les cerises, une fois ouvertes et dénoyautées, je les conserve au congélateur dans des bocaux en verre. Oui juste comme ça. Elles me serviront pour les futurs clafoutis mais aussi pour les smoothies du matin !

20190612_215303.jpg

Côté zéro déchet: n’oubliez pas de récupérer les noyaux et les queues ! Préparez les bocaux pour mettre de côté les précieux « déchets » :

20190612_213605.jpg

20190612_213354.jpg

J’utiliserai les noyaux pour faire des une bouillotte sèche pour cet hiver, ça devrait coller avec mon niveau « basic » en couture, j’en reparlerai ici 🙂 . Et les queues de cerises en infusion diurétique :

Les reins sont des organes qui permettent – comme le foie – d’éliminer les déchets de l’organisme. Ils filtrent le sang pour en éliminer les impuretés ainsi que l’excès d’eau. Les plantes diurétiques viennent conforter cette filtration. Les queues de cerise en font partie, comme également le bouleau, la marjolaine, le fenouil, le pissenlit, le thé vert, le sureau… Source Le monde

signatureelm3_5_original.jpg