N’hésitez plus… Donnez…

Encore une astuce digitale… Une nouvelle application à partager, utiliser et même abuser… Je vous avais déjà parlé de mes dons de livres ici. Donnez ce qui ne vous sert plus et faites de heureux : Je vous parle de GEEV :

Screenshot_20190227-202235_Samsung Experience Home.jpg

Quand on a envie de faire de la place dans sa maison, comme dans son mental, on commence par faire le tri, désencombrer, ranger , réutiliser… On rencontre assez rapidement des objets dont on a plus besoin ou qui ne nous plaisent plus. Plusieurs choix s’offrent à vous…

  • La famille et les amis: je leur propose régulièrement des objets dont je ne me sers pas. Si ça peut faire des heureux je suis heureuse !
  • Le bon coin ou autres sites de vente : le problème pour moi c’est que les gens « achètent » et donc sont exigeants (même pour 5€), du coup souvent ça demande beaucoup de temps pour créer l’annonce, pour négocier, se donner rdv… Perso ce n’est pas mon métier, je préfère laisser ça aux pros. Je ne vends que ce qui peut me rapporter plus de 30€ en dessous je donne. D’ailleurs réfléchissez à votre propre limite psychologique 😉
  • La déchèterie : C’est vraiment mon dernier recours, quand les objets sont cassés et vraiment (vraiment) irrécupérables…
  • Givebox autour de vous : le mini problème est qu’elles sont souvent limitées en terme de taille d’objet : pour les livres et petits objets c’est bon, pour votre banc de muscu : passez votre chemin 😉
  • GEEV : C’est une appli qui se rapproche assez d’une « Givebox digitale ». L’avantage est qu’on a même pas à déplacer les objets : juste une photo et les acquéreurs viennent direct les chercher !

Pourquoi donner ?

  • Pour se détacher : L’acte de don est un acte désintéressé, il vous apprendra à lâcher prise et vous détacher du matériel qui, au final, nous alourdis. Au cours de mon long chemin vers le minimalisme j’apprends à me détacher de tous certains de mes liens au matériel. La démarche est longue… Mais c’est tellement libérateur et apaisant.
  • Pour se faire du bien : Le bonheur se partage, hier j’ai fait un don sur GEEV. La jeune fille était tellement contente de récupérer ma jolie panière… Elle s’était même levé plus tôt pour venir la récupérer… J’ai reçu en pleine figure toute sa gratitude et son bonheur. Comme ça, sans m’y attendre finalement… Gratuitement. J’ai été ravie de la rencontrer et j’espère que beaucoup de mes futurs dons se passeront ainsi.

Je suis vraiment heureuse de participer, grâce au don, au réveil de notre côté le plus humain. D’éveiller, de semer de l’amour pour qu’il se propage. (Oui oui, c’est l’instant guimauve)…

Semez à votre tour : donnez ce qui ne vous sert plus…

signatureelm3_5_original.jpg

Recoller les morceaux…

… Au sens le plus strict… Ou que faire avec les restes de savons? Au lieu de les jeter, vous pouvez recoller les morceaux… En plus d’être zéro déchet, c’est presque thérapeutique, vous verrez comme ça fait du bien. Oui, oui le savon, c’est un sujet qui me plaît en ce moment…

L’important n’est pas tant de le faire, mais de s’organiser pour pouvoir le faire, plus tard. De préparer la récolte des restes de savons trop petits pour être utilisés. Si vous n’avez pas d’endroit où les mettre, ils finiront à la poubelle…

Prévoyez donc un petit récipient dans le tiroir de la salle de bain, oui oui, il faut leur faire une vraie place.

Une fois que vous en avez assez, découpez-les, faites les fondre et re-moulez-les dans un joli petit moule. Ils auront ainsi une nouvelle vie ! J’ai rajouté un petit peu de lait de riz à la place de l’eau… Je pense que n’importe quel lait végétal peut faire l’affaire, si vous voulez rajouter un peu de douceur 😉

C’est l’accomplissement du 3e « R » de la règle des 5R pour réduire les déchets. Dans l’ordre Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler puis enfin (Rot) composter.

Je suis déjà impatiente de pouvoir recoller les morceaux de mes petits savons Home Made

signatureelm3_5_original.jpg

Se former puis se lancer – Shampoing solide

Le shampoing solide n’a pas mis longtemps à me convaincre… Il est pratique, écolo et sain. J’ai fait un essai de shampoing solide à la mangue qui est présenté ici.

C’est aussi économique (si on ne compte pas les sorties shopping chez Aroma-Zone… Oups méa culpa) : car on est vite tenté d’acheter des poudres ayurvédiques et/ou exotiques du bout de monde… Sur ce sujet, je vais d’ailleurs essayer de re « localiser » tout ça en fabriquant mes poudres d’orange et d’ortie maison … Rendez-vous au prochain test… 😉

J’ai « formé » une amie cette semaine (j’espère lui avoir passé le virus!!), ça m’a permis de mettre au clair ma recette de « Base » :

20190223_105213.jpg

Pour les poudres, vous pouvez en mettre plusieurs, mais perso je préfère me limiter à 2 max pour augmenter les effets 😉 Au choix, Rhassoul, poudre d’orange, poudre d’ortie, poudre de guimauve, Shikakaï, Kapoor Kachli…

Pour les beurres végétaux : huile de coco, beurre de karité, beurre de mangue…

Pour les huiles végétales : Avoine, ricin, jojoba…

20190122_111318.jpg

La technique est plus simple que pour les savons, vous avez juste besoin d’un bol au bain marie. Mélangez le tout jusqu’à obtenir une pâte plutôt homogène. Ensuite versez dans votre moule !

Mettez 1h au frigo puis démoulez et laissez sécher 48h à l’air libre avant de les utiliser.

Ensuite direction la douche !

A votre tour !

Mon jardin : ma quête d’autosuffisance

Une maison, notre maison, un jardin, notre jardin…

Depuis 5 ans nous habitons une maison, depuis 5 ans, je cultive des fruits et des légumes. Chaque année un peu plus, si bien que la place commence à manquer dans le jardin… L’été dernier on a remplacé une haie de thuyas par une jolie haie gourmande : amélanches, poirier, mûres, groseilles et myrtilles. A nous les petits fruits !

Siiii j’te promets on peut planter encore un arbre ici, ou alors une plante là dessous … Merci la permaculture pour le concept du jardin-forêt 🙂

J’ai commencé à étudier la permaculture, mais je dois dire que j’en apprends encore tous les jours… C’est le jardin qui me guide, qui décide et qui m’apprend, au final…

Pourquoi cultiver ses propres légumes ?

C’est tellement gratifiant de manger des légumes (+ que bio) de son jardin, qu’on a vu grandir et auxquels on a donné tout notre amour… (Et notre temps).

J’aime tellement partager avec mes enfants le bonheur de cueillir les fruits et légumes frais dans le jardin… D’aller chercher une salade juste avant le repas ou de grappiller des fraises et framboises en rentrant de l’école…

Je me fixe cette année un nouveau challenge, comme un Cap ou pas Cap !? Oui j’suis comme ça, moi… 🙂

Mon potager sera « Zéro dépense ».

Je souhaite planter uniquement des graines de ma production ou alors échangées/troquées entre amis… Aucun achat de matériel, aucun achat de graines ou plants. J’utiliserai uniquement ce que j’ai (voir ci dessous)… Même pas de terreau car le compost et le paillage font déjà tout le travail… Oui oui vous avez bien lu donc… Aucune sortie Botanic, aucune commande sur Kokopeli ou à la Ferme de sainte Marthe, ni de craquage au salon Primevère

Gros challenge pour moi 🙂

20190204_210512.jpg

Pour l’eau on a le récupérateur d’eau, ça ne suffit pas pour tout l’été mais ça permet de limiter les dépenses  en eau. Et en plus honnêtement je pense qu’elle est bien meilleure pour les plantes 😉

La première étape consiste à préparer et lancer les semis. J’ai déjà loupé mes concombres… 😉

Pour le moment je récupère les boîtes à oeufs, pots de yaourts, rouleaux de papier toilettes ou simplement les petits popts en plastique de l’année dernière… Pour des semis en mode Zéro déchet !

Seule inconnue pour le moment : la terre pour mes semis, j’utilisais du terreau Botanic (bouhhhhhh)… Mais ça c’était avant 😉 Je vais devoir pouvoir trouver de la bonne terre à semis dans le jardin.

20190205_154530.jpg

Préparez, imaginez, créez, dessinez votre petit jardin, les jours rallongent déjà…

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

 

 

Nouvel essai – Savon SAF – Lavande

J’ai craqué, je n’ai pas pu résister à créer de nouveaux savons… Au départ je voulais attendre un peu pour tester les premiers, voir si la recette de base d’Agnès Royer me convenait…

Finalement j’en ai créé des nouveaux : Recette de base de l’atelier découverte pour des savons tout doux : Huile coco, Huile d’Olive, Beurre de karité, Huile de sésame et Huile de Colza. Et j’ai rajouté des fleurs de lavande du jardin… Je voulais tester et rajouter l’odeur magique de la lavande… Qui calme les enfants… (ceux des autres apparemment ;)) Prochaine version prévue à la verveine citronnée du jardin.

20190129_102629.jpg

J’ai testé 2 moules différents et aussi d’autres découpes pour varier 🙂

20190129_104101.jpg

Côté Zéro déchet, je n’ai pas acheté de « contenant » pour la préparation : j’ai tout récupéré ici: 2 jolis pots en verre « Le parfait » et un ancien bac à compost en plastique qui me permettra aussi de doubler la dose plus tard 😉 Finalement un peu de bazar dans le garage ça sert… 😉

Pour le nettoyage des ustensiles, j’ai acheté du Sopalin, dans l’euphorie, mais je regrette, car on en utilise pas à la maison. J’essayerai de trouver une autre solution, ou de sacrifier un torchon en attendant que la pâte à savon sèche et que je puisse le laver…

J’ai investi dans des gants spéciaux « produits chimiques » pour éviter d’utiliser des jetables.

Et pour les moules je recycle des emballages de pringles, jus de fruits, laits végétaux ou haricots blancs (pour les bons houmous) 🙂

Pour voir tous mes autres essais c’est ici

20190310_083435.jpg

Résultat du test des savons à la lavande : Je pense avoir mis un peu trop de fleurs car ils deviennent un peu « rêches » à la fin et quand les filles l’utilisent dans le bain, il faut une passoire pour toutes les récupérer !! Mais du coup ils font effet « gommage doux » et ils sentent bon 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Mais pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ?

Je souhaiterai, aujourd’hui, vous faire une confidence… Je ne mange plus d’animaux, je suis végétarienne… La décision a été si naturelle et facile pour moi. Ma première réflexion a été de me dire « Mais pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt!? »

Ce qui peut être délicat maintenant c’est de l’expliquer autour de soi. Les réactions sont très variées et diffèrent vraiment d’une personne à l’autre. Cet article en parle si bien…

20190120_220040.jpg

Mais du coup, comment est-ce « arrivé » ??

Je n’ai jamais été une grande fan de viande (Ouf!! Crient tous les fans de barbec, ça ne peut donc pas « m’arriver » – écoutez quand même la suite ;)) et je la demandais souvent « bien cuite » au resto. Mais il y a une chose à laquelle je ne pouvais résister : le saucisson ! Je me disais même je ne serai jamais végétarienne CAR j’aimais trop le saucisson. J’étais déjà Flexitarienne depuis la naissance de ma 1ere puce et je ne mangeais plus de « bébés animaux » : veaux, agneaux…

Etre flexitarien c’est manger de tout mais réduire sa consommation de viande et de poisson. Pour en manger de meilleure qualité par exemple…

Et puis un jour, en décembre 2018, lors d’une soirée, le saucisson ne m’a pas attiré, il était là, il avait l’air bon, mais honnêtement je n’ai même pas eu à résister et j’ai juste senti que c’était le moment. Cela me paraissait évident.

J’avais lu cette jolie (et si réaliste) nouvelle « Les prénoms » de Matilda Milliau et du coup, là, moi, je pensais plutôt à « Espoir »…

Let’s HOPE…

signatureelm3_5_original.jpg

De la lessive dans mon jardin !

Encore une astuce pour réduire notre impact : Ok ça peut paraître fou… vraiment fou. Mais ça fait déjà plusieurs fois que j’entends parler de ce sujet… Alors merci à la Famille Phoenix pour le déclic… Ou la graine germée… 😉

L’idée est la suivante: faire de la lessive à base de feuille de lierre… Celui du jardin ! C’est une recette écologique, économique, zéro déchet, simple, naturelle…

20190115_120653-1.jpg

Je sais désormais que je me passionne vraiment pour tout ce que je peux faire moi-même. Ce qui me permet de moins acheter et moins dépendre du système.

J’ai remarqué que mon dévouement écologique a eu des phases extrêmes (dentifrice par exemple), puis je suis un peu revenue en arrière… Ce va et vient me permet d’avancer à mon rythme. (J’accepte ces 2 phases avec bienveillance). Egalement, pour la lessive, je l’ai eu faite en râpant du savon de marseille… Pile quand ma 2e est née… La folle ! Depuis j’étais repassée à la lessive en vrac bio. Et donc là je teste la lessive au lierre :

20190116_214659.jpg

L’avantage avec le lierre c’est qu’on en trouve partout… Je n’ai pas eu à aller bien loin, j’en ai dans le jardin ! Merci aux lapins de me l’avoir préservé 😉 !

Mon avis :

J’ai fait une première machine avec pour des draps… Ils ressortent propres et de la bonne couleur ! Et aucune odeur spécifique, j’avais peur que ça sente fort. Du coup je rajoute des HE lavande et tea tree. Et hop adopté ! Par contre apparrement cette lessive convient mieux au linge de couleur.

Seul petit bémol, cette lessive ne repasse pas les draps 😦 private joke !

20190119_094317.jpg

Vous trouverez une recette ici. Vous pouvez aussi faire de la lessive à base de cendre ou à base de savon de marseille : recettes chez Nell !

Je pense que je vais l’utiliser en alternance avec ma lessive habituelle et plutôt pour les couleurs. Pour le linge vraiment sale… haaa les enfants… J’utilise la lessive de biocoop en vrac 3€ le kg. Cela me permet au final de faire de belles économies… 😉 Merci à Estelle pour les precisions d’utilisation !

20190117_150758.jpg

Encore une merveille « gratuite » disponible dans le jardin ! Profitez-en !!

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

Se Former puis se lancer – Savons

Le savon ne dessèche pas la peau ! Le vrai savon je veux dire : je vous explique…

Depuis cet atelier j’ai la douce impression d’être une magicienne… Un grand merci à Agnès Royer – Le chant des savons pour son partage de savoir, sa gentillesse et sa patience. Elle nous a transformées en magiciennes : Nous avons créé du savon.

20190112_155540.jpg

20190112_152414.jpg

Lors d’un atelier « Découverte » de 3h30 elle explique tout (vraiment tout) avec une pédagogie innée ! On passe un excellent moment, très instructif puis on repart avec nos savons et surtout la passion partagée pour recommencer au plus vite.

J’abandonne définitivement les savons qui ne sont pas fabriqués en « saponification à froid » ! Si ma fabrication personnelle ne nous suffit pas 😉 of course!

saf

Cet article fait écho à mon article sur les chocolats et rejoint le début d’une série : Se former, puis se lancer !!

20190112_170521.jpg

20190115_154815.jpg

Voilà mes petits savons au Rhassoul après la découpe (du pur bonheur je confirme Agnès! Et encore j’avais pas de marbrure…). Ils seront secs le 12 fev… En attendant ils sont « en cure » : ils sèchent… L’attente est longue… Vite, vite on en refait ??!!

Mes savons sont testés et approuvés par toute la famille ! Je continue encore et encore : pour voir tous mes autres essais c’est ici

signatureelm3_5_original.jpg

Mon petit baume

Je vous présente mon petit baume à lèvres… Comme les shampoings, savons et autres cosmétiques, je fais attention aux produits que j’utilise. Je recherche la simplicité, le naturel, le pratique et le zéro déchet 🙂

Du coup j’avais lu la recette dans le livre de Béa Johnson, dont je vous avais parlé ici. Il m’a suffi de trouver ma petite boîte parfaite : je l’adore déjà elle fait un peu « Roots » non?

20190111_144153.jpg

Ensuite, j’ai pris la recette d’Antigone 21 comme base et j’ai adapté les huiles et rajouté un peu de nacre végétale « or ». Car j’adore donner un mini reflet « givré » à mes lèvres. Pareil vous trouverez plein de recettes sur internet… Le but et de n’avoir plus qu’un seul « soin des lèvres » (non je ne mets pas de rouge à lèvres ou de gloss…) A n’en avoir qu’un seul, autant qu’il soit parfait pour moi !

Les principaux ingrédients sont : de la cire, un beurre végétal (beurre de karité pour moi), une huile liquide pour le soin (huile d’ argan pour moi), des huiles essentielles…

20190111_144235.jpg

Et quand il sera fini, je n’aurai plus qu’à le re remplir ! C’est le cadeau de Noël que j’ai fait à mes belles-soeurs 😉 J’espère qu’elles l’adopteront !

Petite astuce : en ce moment il est souvent trés dur (froid+cire). Ma solution : portez le dans votre poche de pantalon… Il sera à la température parfaite !

signatureelm3_5_original.jpg

 

Je fabrique mon shampoing et mon soin

Dans ma série « Se former, puis se lancer… », après les chocolats et avant les savons… Je suis désormais accro à la cosméto « solide »…

20190106_213844.jpg

Est-ce que j’ai déjà parlé de mes soins de cheveux ici ?? Par soucis « minimaliste » et « Simplification volontaire » j’avais testé le no-poo… Je n’ai pas réussi mais je n’abandonne pas. Il faudra un peu plus de temps pour moi. J’ai donc déjà bien réduit la fréquence de mes shampoings : 1 par semaine. Le 2e point important pour moi, est d’utiliser des produits naturels : Finalement pourquoi pas faire mon shampoing moi même ?

Pourquoi j’aime les produits solides?

  • Impact écologique faible : Zéro déchet
  • Fait maison donc je sais ce que je mets dedans… Et je peux adapter la recette à mes besoins, ceux de la famille et des amis 😉

Voici 2 créations issues de ce livre : Shampoing à la mangue (en jaune) et soin pour les pointes sèches (en blanc)… Ensuite je teste, je modifie, je re teste… C’est passionnant !

Les shampoing sent bon mais je trouve qu’il ne « lave » pas assez, surement à cause de la faible quantité de mousse, du coup il n’est pas facile à appliquer sur les cheveux longs, surement que pour les cheuveux courts c’est mieux !

Les ingrédients du shampoing solide à la mangue : SCI, eau, beurre de mangue (qui ne sent pas la mangue), huile de noix de coco, glycérine végétale, cire, curcuma (pour la couleur) et fragrance naturelle de mangue.

20190105_114730.jpg

J’utilise (et j’adore) le soin « pointes sèches » en le faisant un peu fondre dans mes mains, ensuite je l’applique sur mes pointes après chaque lavage (1 fois par semaine 😉). Si vous en mettez un peu trop, les pointes paraîtrons « grasses » mais pas d’inquiétude, l’effet disparaît rapidement. C’est un soin sans rinçage 🙂

Les ingrédients du soin « pointes sèches » : Beurre de cacao, cire blanche, huile de coco et huile de ricin. Vous pouvez aussi y rajouter des gouttes d’huile essentielles.

Pas forcément besoin d’acheter ce livre, vous trouverez tout un tas de recettes sur Pinterest et mes autres recettes ici !

A vous de jouer, tester, reformuler… Have fun !

signatureelm3_5_original.jpg