Mangez des pissenlits

Oui en ce moment, il y a beaucoup de vert dans mes photos. Merci au printemps de nous donner tant de richesse au jardin. On dirait qu’il est là pour réveiller nos yeux et papilles…

On m’a demandé récemment, quel était mon plat « réconfort »… Car étant végétarienne, je ne mange plus de chair animale… Donc non ce n’est pas une bonne blanquette de veau ! 😉

Ma réponse c’est une salade avec plein d’herbes du jardin. J’ai pris 2 feuilles de batavia de mon producteur bio (et local ;)) car mes semis en sont là… Ils rejoindront le rectangle des courgettes…

20190412_132441.jpg

Et j’ai rajouté des pissenlits et de la mâche du jardin :

20190319_084120.jpg

Puis du persil gentiment offert par mon voisin (merci !) car mon coin persil est encore tout petit!

J’ai aussi rajouté du céleri de mon petit plant (j’ai coupé les branches et j’ai replanté la base…), puis un peu d’origan (oui du jardin aussi!) pour ramener l’Italie dans mon assiette. Et pour finir une fleur de bourrache pour la couleur 🙂

Le tout assaisonné d’huile d’olive, de vinaigre et quelques graines de sésame pour aujourd’hui :

SaladePrintemps.jpg

C’est exactement cela qui me réconforte: aller chercher dans mon jardin des crudités, de la vie à déguster, quasi gratuitement en plus. Un jardin durable pour subvenir à mes envies de salade, de temps en temps, c’est déjà très bien !

signatureelm3_5_original.jpg

Tawashi

Ou comment transformer des chaussettes, leggings d’enfant et autres manches longues de T-shirt en une éponge durable !

C’est l’histoire des Tawashi 🙂 Samedi dernier ma ville a eu la merveilleuse idée d’organiser une journée de l’environnement. Certains sont allé ramasser des déchets dans les parcs et d’autres ont proposé des ateliers DIY autour du recyclage. J’étais avec une copine pour animer un atelier fabrication de Tawashi. Je pense qu’on a appris à au moins 30 personnes… Quel bonheur de semer des graines 😉

20190409_201342.jpg

Pour cela il vous suffira de construire un petit métier à tisser : Je l’ai fait, vous pourrez aussi 😉 puis de découper des « rondelles » de tissus. Pas besoin de coudre, vous tissez et le tour est joué !

Suivez les instructions ici :

20190409_201219.jpg

Pour accrocher les bouts de tissus verts (ci dessus), passez en dessus du premier morceaux « jaune » puis en dessous et ainsi de suite… Pour le bout vert suivant vous faites pareil en inversant. (si vous avez commencé dessus, alors là ça sera dessous…)

Pour accrocher le tout, prenez une boucle et faites rentrer la boucle suivante dedans. Ensuite cette nouvelle boucle devient la boucle pour celle d’après… On continue jusqu’au bout en tournant tout autour. La dernière boucle vous servira à accrocher votre éponge Tawashi pour qu’elle sèche.

20190409_201430.jpg

Alors bien sûr elle ne gratte pas aussi bien que le côté « vert » de votre éponge classique. Mais pour tout le reste elle est adoptée! Et son méga point fort, c’est qu’une fois sale, elle part en machine avec les torchons (dans mon cas).

signatureelm3_5_original.jpg

Le cas des concombres !

Hé oui je vous avais parlé de ma quête d’autosuffisance… J’ai donc réalisé mes semis… Mais certaines graines n’ont pas fonctionné 😦 c’est le cas des concombres et des aubergines… Je reverrai ma technique de récolte de ces graines là…

Du coup j’ai dû décider de racheter des graines, faire du troc ou faire l’impasse sur ces légumes. Pour les aubergines je peux hésiter mais pas pour les concombres ! J’ai donc craqué pour acheté un sachet de la ferme de Sainte Marthe : (Botanic 1 – Moi 0) mais pour une sortie Botanic, ce n’est qu’un mini craquage 😉

20190326_113940.jpg

Je relance des semis… Au boulot petites graines !

20190326_152920.jpg

Magie… ça pousse 🙂

20190403_091010.jpg

Pour les aubergines je vais tenter un troc avec mes copains jardiniers 😉 Une fois que vous avez fait vos semis n’hésitez pas à organiser un troc de graines avec vos voisins, amis, copains jardiniers !

Mes petits plants préférés : le basilic 🙂 On dirait vraiment des bébés 🙂

20190403_091033.jpg

Quelques nouvelles du jardin que je souhaitais partager avec vous :

Le plant de Kiwi autofertile qui se réveille… Il a pour mission de recouvrir la balançoire qui deviendra donc une balançoire gourmande !

20190331_194314.jpg

Nos 2 cerisiers sont en fleurs… Chaque année c’est un émerveillement. La beauté à l’état pur, on sent le délicat parfum et on entend le bourdonnement des butineuses…

20190401_180409.jpg

Pour suivre l’avancée du potager… C’est ici ! 😉

signatureelm3_5_original.jpg

La suède en détails…

J’ai la chance de pouvoir voyager régulièrement en Suède… Mon dernier déplacement m’a donné envie de partager avec vous les petits détails qui me font sourire quand je suis là bas… Attention liste non exhaustive… 🙂

Des jolies fleurs simples et belles partout :

L’innovation dans le respect de l’environnement et de l’humour partout…

Des couverts en bambou dans l’avion et des gels douches et shampoings en « vrac » dans la douche depuis des années (made in Sweden… of course).

Sur mon lieu de travail : des fruits en libre service et des lave vaisselle dans les salles de pause, des give box et des pansements ! Cela m’inspire et me donne encore plus envie d’agir au travail !

Et des jolies maisons, des couleurs et de beaux paysages…

Quel bonheur de voyager, même si je l’avoue je reste toujours très très impatiente à chaque fois de rentrer retrouver mes amours et ma maison ^^

signatureelm3_5_original.jpg

Sortez vos graines !

C’est le printemps ! C’est parti pour les semis ! Merci à Estelle pour l’inspiration ! Son projet est tellement beau, difficile de résister…

Comme je l’avais expliqué ici, pour cette année je tente un potager zéro achat… Je fais avec ce que j’ai et le troc entre amis 🙂

J’ai commencé à réfléchir au plan du jardin et je vais tester des nouvelles associations tirées de mon livre adoré : (Merci Terre Vivante !)

20190312_092206.jpg

Au programme  des associations:

  • Chou, tomates et oeillets d’Inde
  • Céleri branche, concombres, tomates et épinards.
  • Fraises et poireaux perpétuels : déjà en place depuis 1 an
  • Haricots verts et Maïs autour de la cabane en osier semi-vivant 🙂
  • Courgettes et salades (et pourquoi pas encore épinard…

Voici mon « plan » :

20190312_091601-1.jpg

Pour débuter, j’ai fait tremper (pour réveiller la graine, comme pour les amandes du lait ;)): tomates, basilic, persil, aubergines (je ne sais pas encore où je vais les mettre), concombre (en tipi) et courgettes. J’ai aussi planté l’ail au pied du « petit » cerisier.

20190312_084532.jpg

Et ensuite direction les godets. Je n’ai pas de serre alors ils sont sur une plaque (pour éviter que ça coule partout) dans une pièce chauffée devant la fenêtre, plein sud…

20190312_094524.jpg

Et voilà mon jardin actuellement… oui je sais ya du boulot ! Ce qui fait plaisir à voir c’est que le pêcher sauvage se développe bien, peut-être des fruits cette année ? Et le nashi va fleurir à fond 🙂 Croisons les doigts pour les fruits !!

20190312_101739.jpg

Comme vous le voyez le « rectangle » des courgettes n’est pas encore fait. Je vais le faire comme celui des fraises (à droite) avec des branches de noisetier 🙂 Zéro dépense ! Sauf la main d’oeuvre 😉

Les futures fleurs du Nashi :

20190312_102118.jpg

A vos graines… trempez… semez !

signatureelm3_5_original.jpg

 

Le lait d’amandes : my favorite !

Après 30 jours sans café je suis heureuse de re-boire une tasse de mon café au lait d’amandes 🙂 Je prends désormais plaisir à en boire 2 ou 3 par semaine avec mon lait végétal préféré !

20190308_075003.jpg

Je ne fais pas (pour l’instant) d’autres laits végétaux tellement je suis fan de celui-ci. Voici comment je m’y prends :

Je fais tremper environ 100g d’amandes bio en vrac et non grillées. C’est important car le trempage (min 8h) va les réveiller et débuter le process de germination (si elles sont grillées elles sont mortes)… Les amandes se transforment ainsi en super graines bien plus digestes et bourrées de vitamines, plus facilement assimilables en plus 😉

J’en mets toujours un peu plus à tremper car toute la famille en grignote au passage. PS : c’est bien moins sec pour les enfants 🙂 Vous pouvez glisser aussi des noisettes et noix de cajou pour diversifier 😉

Ensuite je sors ma machine adorée, un de mes rares ustensiles : mon extracteur à jus. Je l’ai depuis quelques années et je l’utilise toujours aussi régulièrement !

Là il vous suffit de mettre vos amandes trempées et de l’eau (de 600 mL à 1L selon votre goût) puis allumez l’extracteur… Mettez les amandes petit à petit avec de l’eau, fermez, ouvrez, fermez… Votre jus est prêt ! En prime avec la poudre d’amande qui sort vous pouvez faire de l’okara d’amande.

Si vous n’avez pas d’extracteur, courez vous en acheter un vous pouvez utiliser votre blender : mixez les amandes et l’eau, puis filtrer avec un tissu fin type sac à vrac.

Je le transfère dans une bouteille en verre et le conserve 3 à 4 jours au réfrigérateur. Je me sers de ce lait pour les crêpes, pour les gâteaux, pour les smoothies et pour mon café (je le fais un peu réchauffer car je mets bien plus de lait que de café) 🙂

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg

Agir aussi au travail…

Vous faites bouger votre « chez vous » et ça vous plaît… Mais au boulot, rien n’avance… Vous avez l’impression de ne plus être « vous » et d’oublier vos convictions au boulot ?

1

Le réseau FEVE aide les salariés (à Lyon pour l’instant) qui veulent faire avancer leur entreprise vers un développent plus durable.

Personne ne tri/recycle le papier ?

Vous avez envie d’implanter une give box en salle de café ?

Trop de gobelets en plastique ??

Envie d’un marché bio au boulot ?

+ de bio et local à la cantine ??

Comment faire ?

  • Venez participer à un apéro FEVE (à Lyon) ! Vous rencontrerez des salariés qui comme vous veulent faire (ou font déjà) bouger leur entreprise.
  • Venez nous rencontrer pour un évènement gratuit le Lundi 8 avril : 14h à 17h (le café vous sera servi dès 13h30) à la Maison de l’Environnement : 14 avenue Tony Garnier – Lyon 7. En plus de découvrir ce merveilleux lieu de partage, vous pourrez m’écouter présenter ce qui a été mis en place dans mon entreprise… 😉

Chacun peut agir 🙂 et vous n’êtes pas seul !

signatureelm3_5_original.jpg

Savon de la Garrigue

Pour mon frère il fallait un savon un peu plus masculin…

Fini le sucré, le gourmand et le délicieux de mes autres savons, place à la force et au piquant. Direction la garrigue ! Vous savez, cette végétation très typique du sud de la France… Elle est aussi dans le jardin de mes parents…

20190302_145636.jpg

Quitte à faire des savons, autant lui apprendre à les faire lui même… Je l’ai guidé et assisté mais pas de trop près, j’avais même pas de gants… 😉

Pour la recette, j’ai encore une fois utilisé la recette de base d’Agnès Royer et on a rajouté à la trace des feuilles de romarin (environ 2 petites branches de mon jardin, puis j’ai coupé les feuilles en petits bouts) + HE Cade (environ 15 gouttes) + HE Patchouli (environ 15 gouttes) + 30 g de Rhassoul : pour une jolie couleur sablée.

20190302_142515.jpg

Après 2 semaine de cure, ils sentent encore la garrigue mais ça reste délicat. Mon frère est soulagé, il ne sentira pas le barbec 😉

signatureelm3_5_original.jpg

N’hésitez plus… Donnez…

Encore une astuce digitale… Une nouvelle application à partager, utiliser et même abuser… Je vous avais déjà parlé de mes dons de livres ici. Donnez ce qui ne vous sert plus et faites de heureux : Je vous parle de GEEV :

Screenshot_20190227-202235_Samsung Experience Home.jpg

Quand on a envie de faire de la place dans sa maison, comme dans son mental, on commence par faire le tri, désencombrer, ranger , réutiliser… On rencontre assez rapidement des objets dont on a plus besoin ou qui ne nous plaisent plus. Plusieurs choix s’offrent à vous…

  • La famille et les amis: je leur propose régulièrement des objets dont je ne me sers pas. Si ça peut faire des heureux je suis heureuse !
  • Le bon coin ou autres sites de vente : le problème pour moi c’est que les gens « achètent » et donc sont exigeants (même pour 5€), du coup souvent ça demande beaucoup de temps pour créer l’annonce, pour négocier, se donner rdv… Perso ce n’est pas mon métier, je préfère laisser ça aux pros. Je ne vends que ce qui peut me rapporter plus de 30€ en dessous je donne. D’ailleurs réfléchissez à votre propre limite psychologique 😉
  • La déchèterie : C’est vraiment mon dernier recours, quand les objets sont cassés et vraiment (vraiment) irrécupérables…
  • Givebox autour de vous : le mini problème est qu’elles sont souvent limitées en terme de taille d’objet : pour les livres et petits objets c’est bon, pour votre banc de muscu : passez votre chemin 😉
  • GEEV : C’est une appli qui se rapproche assez d’une « Givebox digitale ». L’avantage est qu’on a même pas à déplacer les objets : juste une photo et les acquéreurs viennent direct les chercher !

Pourquoi donner ?

  • Pour se détacher : L’acte de don est un acte désintéressé, il vous apprendra à lâcher prise et vous détacher du matériel qui, au final, nous alourdis. Au cours de mon long chemin vers le minimalisme j’apprends à me détacher de tous certains de mes liens au matériel. La démarche est longue… Mais c’est tellement libérateur et apaisant.
  • Pour se faire du bien : Le bonheur se partage, hier j’ai fait un don sur GEEV. La jeune fille était tellement contente de récupérer ma jolie panière… Elle s’était même levé plus tôt pour venir la récupérer… J’ai reçu en pleine figure toute sa gratitude et son bonheur. Comme ça, sans m’y attendre finalement… Gratuitement. J’ai été ravie de la rencontrer et j’espère que beaucoup de mes futurs dons se passeront ainsi.

Je suis vraiment heureuse de participer, grâce au don, au réveil de notre côté le plus humain. D’éveiller, de semer de l’amour pour qu’il se propage. (Oui oui, c’est l’instant guimauve)…

Semez à votre tour : donnez ce qui ne vous sert plus…

signatureelm3_5_original.jpg

Recoller les morceaux…

… Au sens le plus strict… Ou que faire avec les restes de savons? Au lieu de les jeter, vous pouvez recoller les morceaux… En plus d’être zéro déchet, c’est presque thérapeutique, vous verrez comme ça fait du bien. Oui, oui le savon, c’est un sujet qui me plaît en ce moment…

L’important n’est pas tant de le faire, mais de s’organiser pour pouvoir le faire, plus tard. De préparer la récolte des restes de savons trop petits pour être utilisés. Si vous n’avez pas d’endroit où les mettre, ils finiront à la poubelle…

Prévoyez donc un petit récipient dans le tiroir de la salle de bain, oui oui, il faut leur faire une vraie place.

Une fois que vous en avez assez, découpez-les, faites les fondre et re-moulez-les dans un joli petit moule. Ils auront ainsi une nouvelle vie ! J’ai rajouté un petit peu de lait de riz à la place de l’eau… Je pense que n’importe quel lait végétal peut faire l’affaire, si vous voulez rajouter un peu de douceur 😉

C’est l’accomplissement du 3e « R » de la règle des 5R pour réduire les déchets. Dans l’ordre Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler puis enfin (Rot) composter.

Je suis déjà impatiente de pouvoir recoller les morceaux de mes petits savons Home Made

signatureelm3_5_original.jpg