Une déco en carton pour Arthur

Mercredi nous n’avons pas chômé avec les filles, un carton qui traîne, si on faisait des décos pour notre sapin? Oui, j’ai oublié de préciser que notre sapin s’appelle Arthur, il fait partie de la famille, c’est son 4e Noël avec nous 🙂

Voilà une idée de déco assez facile à réaliser qui vous évitera d’acheter du « neuf » souvent en plastique.

Le matériel

Il vous faudra du carton, des bons ciseaux, du ruban pour accrocher votre étoile et, facultatif: des paillettes (ici j’ai utilisé de la laque pailletée pour cheveux).

La réalisation

Stars1.jpg

Stars2.jpg

Ensuite découpez des fentes dans les étoiles pour les assembler. Une simple « découpe » suffit pour du carton fin. Moi, avec mon carton épais, j’ai dû marquer un peu plus la fente pour faciliter l’assemblage.

Stars3.jpg

Ensuite c’est les paillettes, la laque nous permet une décoration moins flashy. Et puis c’est tout ce que j’avais 🙂 Il y en aura moins pour les cheveux des filles, tant mieux 😉

Stars5.jpg

J’ai ensuite troué les étoiles et rajouté un ruban d’organza et une perle en bois. Ces petites étoiles plaisent bien à Arthur car elles sont légères.

Il est d’ailleurs encore dehors, l’entrée en scène, pour lui c’est mercredi prochain. Il faudra éviter de surchauffer dans la maison et l’arroser régulièrement.

Stars4.jpg

Belles décorations à tous.

LELM

Fêter Noël autrement : 14 Cadeaux DIY

C’est parti pour les articles de Noël… D’habitude ça m’aurait fait hurler de penser à Noël en novembre… Cette année j’ai envie de préparer et prendre mon temps, et pour les savons, je n’ai pas le choix, la cure dure au moins 4 semaines. Et je ne me vois plus aller dans les magasins (et dans la foule) à la dernière minute pour trouver des cadeaux souvent trop chers.

Pour fêter Noël autrement, voici quelques idées pour faire des petits cadeaux personnalisés à vos proches. Vous aurez la satisfaction des les avoir faits vous-même et ça vous coûtera moins cher. Vous pourrez ensuite offrir le « savoir-faire » à ceux qui le souhaitent, et ce cadeau-là n’a pas de prix.

Voici des idées, je vous en reparlerai d’ici Noël 😉

Pour se sentir belle/beau et bien

A savourer

  • Un petit pot d’infusion : avec ma copine V., je vous en reparlerai.
  • Des chocolats : je ferai surement des truffes, des mendiants et des orangettes cette année.
  • Une bouture de plante d’intérieur ou du jardin: je vais faire Pilea, rosier, lavande et romarin.
  • Un rhum arrangé: vous trouverez les meilleures recettes au monde ici.
  • Une bière maison, ça c’est mon frère qui s’en charge 🙂

C’est bien aussi, quand c’est utile

Voilà des idées pour ce Noël, de mon côté les commandes de fournitures et matières premières sont passées. J’ai même passé un mercredi matin chez aroma-zone (oui avec les filles) ce qui m’a valu plein de nouveaux moules à savons et beaucoup trop de paillettes…

Pour vous faire patienter, c’est cadeau, voici une photo de la 1ere bougie à la cire de colza des filles… Oui je sais ça brille… 🙂

20191120_160719.jpg

LELM

Mon potager « Zéro dépense » – Le Bilan

Mon potager de cette année était un potager « Zéro dépense« . J’ai essayé de tenir un « Carnet des récoltes… et des dépenses »… Voici le résultat :

Au niveau de mes dépenses :

J’ai acheté un sachet de graines de concombre de la ferme de Sainte Marthe : 4,90€ mais je n’ai pas tout utilisé et j’ai récolté des graines ensuite.

Et j’ai dû en urgence (car je m’y suis pris trop tard) acheter du paillage (Urgence donc chez Botanic) ce qui m’a coûté 15€. Je prévois de demander aux producteurs bio autour de chez moi pour mes prochains besoins. En ce moment pas de soucis, les feuilles des cerisiers et du noisetier me suffisent.

Et pour les récoltes :

Tomates : Ce n’était certes pas une année à tomates, tout le monde l’a dit (autour de Lyon). J’avais mis 6 pieds + 3 qui sont sortis tout seuls de l’année dernière (tomates cerises noires). Nous avons eu 4,5kg sans compter les tomates cerises. Ce n’est vraiment pas terrible. Nous n’avons pas (du tout) été autonomes, ni n’avons fait des conserves. Juste un bocal de tomates séchées :

20191110_215822.jpg

20191110_215904.jpg

Courgettes : Malgrès l’aide d’Estelle (encore merci, heureusement il me reste de tes graines), je n’ai eu aucune courgette. Je leur avais réservé une toute nouvelle planche qui n’était pas assez riche et trop sèche. Je vais m’en occuper pour qu’elle soit prête au printemps.

Haricots : Alors ça j’adore, on en a bien profité, j’avais semé 2 variétés : des haricots pongo et des haricots à rames « vigneronne » que j’ai déjà depuis 3 ans. Pour 10 pieds nous avons eu 2,5kg. Cela nous a permis de bien en profiter pendant la saison, mais ce n’était pas assez pour en faire des conserves.

20191110_220141.jpg

20191110_220225.jpg

Concombres : 1 seul pied a finalement poussé une fois en terre… Mais il a bien donné : 1,7kg. Pas assez bien sûr pour que nous soyons rassasiés 😉 Je vous en avais parlé ici.

Choux rouge : 1 pied qui a donné 1 chou de 460g, c’est mon premier et il a fini en salade, toute la famille s’est régalée.

20190823_112715.jpg

20191005_115215.jpg

+ ce que je n’ai pas compté : Les herbes aromatiques et herbes pour les infusions. Nous avons également eu des petits fruits de la haie gourmande et des plus gros des fruitiers du jardin (Cerises, 2 nashis, 3 poires, 2 pommes et du raisin). Et il reste encore une courge spaghetti qui attend son tour sagement.

20190823_112705.jpg
Nashi

20190827_085359.jpg

20190825_090300.jpg

20191002_150033.jpg
Rhubarbe

Mon Bilan :

On est loin de l’auto-suffisance, c’est sûr 🙂 Eh oui, j’ai, bien évidemment trouvé ça très frustrant contraignant. Les récoltes ont été faibles car je n’ai pas fait beaucoup de semis, j’ai fait avec ce qui me restait.

Mais il y a des points positifs :

  • J’ai fait des économies et j’ai réalisé que je dépensais surement bien plus que ma production.
  • Je vais garder l’habitude de marquer mes dépenses et récoltes (en rajoutant les dates de récoltes).
  • J’ai trouvé des solutions récup pour faire mes semis. (pots et terreau)
  • J’ai aussi réalisé que je commençais mes semis trop tôt. J’attendrai fin mars (ça sera dur) pour l’année prochaine.
  • J’ai récolté sérieusement mes graines pour l’année prochaine.

20191109_223147.jpg

Je rêve déjà au printemps prochain et à ma prochaine commande de graines… Pour la suite de ma quête ça sera ici.

Bel automne à vous.

LELM

C’est l’histoire de 2 sœurs qui ont changé de vie…

Une jolie arrivée parmi les commerçants de Genas, mon village, une épicerie de vrac, de bio et de local. C’est une belle histoire entre 2 sœurs que je souhaite vous raconter aujourd’hui.

Karima et Wahiba sont deux femmes actives, l’une est responsable RH et l’autre responsable de com. Un jour, elles réalisent que leur travail n’est plus aligné avec le sens qu’elles veulent donner à leurs vies. Un grand voyage et une 3e grossesse ont participé à leur nouvel élan de vie. Il faut dire, qu’elles ont ça dans le sang, comme une évidence, créer du lien « durable » sera le refrain de ce beau projet.

Après cette idée folle, elles ne trainent pas, elles présentent le projet à leurs familles respectives et lancent les premières démarches. Tout avance vite, le projet est lancé. C’est après 1 an de travail que la boutique ouvre avec déjà plus de 250 produits référencés.

Bienvenue à Ô POIDS !

opoidsdev.jpg

Je les ai rencontré 3 semaines après l’ouverture. Un mercredi, avec les enfants, et autant dire qu’une boutique de vracs pour des enfants c’est… fun! Ils ont fini par choisir leur goûter bio et sûr mesure, ça nous a permis de tester quelques produits 😉 Mes préférés, les sablés au beurre en forme de financiers dans l’assiette grise…

Sablés.jpg

Vous pourrez donc y trouver tous les produits d’épicerie ( biscuits, pâtes, riz, céréales, granola, café, thé, chocolat, fromages, oeufs…) mais aussi du vrac liquide (huiles, vinaigres et sirops).

Egalement disponibles des produits d’entretien et des produits de base (lessive, produit vaisselle, bicarbonate de soude, vinaigre blanc…) ainsi que des produits de beauté avec Lamazuna et les savons de l’Ozon (qu’on a aussi choisi pour notre marché bio et local au boulot).

Vrac beautéé.jpg

Après une ouverture réussie, elles ne veulent pas en rester là, au programme : présentation des producteurs, dégustations, ateliers DIY, invitations de naturopathes…

Je repars, ravie de les avoir rencontrées, la tête pleine de rêves, en pensant à toutes les belles animations qu’elles proposeront.

Encore félicitations !

Moi j’y retournerai samedi, mon village mise sur les commerces de proximité, quelle chance de pouvoir faire mes courses à pieds 😉

Pssst : Jusqu’au 6 nov, des savons à gagner dans mon article anniversaire 😉

LELM

L’émission pour la terre

J’avoue avoir été un peu sceptique en voyant le titre de cette émission : « L’émission pour la Terre » proposée en prime sur France 2 le 15 Octobre… (Quoi? Je suis un peu en retard pour en parler?). Ok, j’ai voulu écrire un article le soir même mais trop captivée, je ne voulais pas en perdre une miette et puis je suis tombée de fatigue (physique) #dodo 🙂 J’ai regardé la fin de l’émission en replay 🙂

10 actions faciles pour démarrer

J’ai entendu beaucoup de critiques en discutant les jours d’après. Des « Ce n’est pas assez ! », « Je fais déjà tout ça, moi… », « Il en faut bien plus pour faire bouger les choses ». Certes j’admets que les actions peuvent paraître « basiques » et assez « déjà vues » pour certains déjà engagés. Personnellement j’ai marqué d’une étoile 🌟 les actions que je fais déjà et d’une planète 🌍 celles que je fais de temps en temps.

  • Consommer local et de saison (quand ça pousse en France) 🌟
  • Oublier viande et poisson 1 jour par semaine : je suis végétarienne🌟
  • Remplacer les gobelets et les bouteilles en plastique par un mug et une gourde. J’ai bien un mug et une gourde mais je bois encore de l’eau en bouteille quand je la bois « pure ». 🌍
  • Planter des fleurs pour protéger les abeilles : C’est plus facile avec un jardin c’est sûr. 🌟
  • Rejoindre une association pour préserver l’environnement. Pour moi Greenpeace et WWF.🌟
  • Acheter moins de vêtements ou alors d’occasion… Merci Vinted🌍
  • Supprimer vos emails inutiles.🌍
  • Ne plus prendre la voiture pour les trajets en dessous de 3 km.🌍
  • Ne pas prendre l’avion pendant 1 an, j’y suis « presque » mon dernier vol date du 21 mars 2018.🌍
  • Limiter le chauffage à 19°c.🌍

Certes, c’est une 1ere liste, il y a bien d’autres gestes qui peuvent être profitables pour la planète, vous connaissez ma liste 😉 Si vous souhaitez vous lancer un défi, vous pouvez aussi commencer par un Cap ou pas Cap, cela vous permettra d’ancrer cette action et de la transformer en une solide habitude.

Mon avis sur l’émission

Je remercie France 2 et tous les participants à cette émission et suis ravie qu’elle ait vu le jour. Je partage autour de moi un avis positif sur cette initiative. Les invités étaient très bien sélectionnés et j’ai senti les présentateurs « engagés » et « sincères ». Nous n’avons plus vraiment le choix et le changement peut se faire à notre niveau alors profitons-en pour écrire notre avenir.

ForetM.jpg

Ce qu’il faut retenir

Le message le plus important a été de montrer que les gestes à faire pour amorcer le changement sont simples. Nous pourrons même trouver cela ludique (ou je pense à mes ptits savons)… Nous avons beaucoup de poids à notre niveau de consom’acteur.

Alors prenons-nous au jeu…

Pssst : Jusqu’au 6 nov, des savons à gagner dans mon article anniversaire 😉

LELM

Que faire de votre Basilic ?

Si vous avez une cuisine lumineuse (mais pas en plein soleil), vous pouvez cultiver votre basilic toute l’année. Ce n’est pas mon cas, alors chaque année j’essaye d’en conserver le maximum et le plus longtemps possible.

Basilic.jpg

Quand il est frais, vous pouvez en mettre dans toutes les salades, faire du pesto, en mettre sur du fromage de chèvre frais avec un peu d’origan (c’est un régal), dans le velouté de courgettes, la ratatouille, les smoothies et jus verts, comme le jus citron basilic par exemple 😉 et bien d’autres!

Basilic2.jpg

Pour le conserver, je le conserve « en feuilles » dans un bocal en verre au congel : c’est le plus simple que j’ai trouvé. Pour les utiliser, je les découpe juste pour les ajouter aux plats d’hiver 🙂 Les feuilles décongèlent très vite.

Basil.jpg

J’ai aussi vu qu’on pouvait les conserver dans de l’huile et en faire des glaçons : ça permet d’avoir une « dose » de basilic toute prête à l’emploi 😉 J’ai trouvé une recette ultra-simple ici 🙂

Nouveauté pour moi cette année, je le fais sécher pour mettre dans les infusions, petit coup de pouce à la digestion en cas de copieux repas.

L’année prochaine, je m’autoriserai des achats et donc je planterai du basilic perpétuel pour éviter de le semer chaque année, même si je me connais, il y aura encore du basilic grand vert dans mon jardin 😉

Ciao !

signatureelm3_5_original.jpg

Jus Basilic Citron

Ce jus, on l’a découvert chez Cyril, aux Jardins du Taillefer. On s’est régalés et on a reproduit (à peu près ;)) la recette à la maison. Moi qui cherche souvent quoi faire avec mon basilic, voici une utilisation de plus !

Basilic.jpg

Ce jus se fait au blender : j’y dépose les feuilles de 4 ou 5 branches de basilic (j’ai du classique et du citronné au jardin), le jus d’un citron, 1 cuillère à café de miel doux (acacia ou ronces/trèfles de mon cousin) et de l’eau. Je ne mets qu’un fond d’eau au début pour bien mixer les feuilles et ensuite je rajoute le reste.

 

Ensuite je filtre le mélange (ça c’est pour éviter les petits bouts de feuilles dans les dents 🙂 mais ce n’est pas obligatoire) et je sers !

C’est très frais pour l’été et ça fait un fabuleux apéro sans alcool.

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg