J’peux pas j’ai couture !

Envie de nouveauté et d’aller plus loin dans ma démarche de « faire soi-même », je me suis inscrite dans un cours de couture. Merci à toi copine C. de m’avoir motivée !

Le challenge est immense, ma mère a grand espoir de me voir coudre depuis des années. J’avoue que je n’ai jamais été très tentée par l’idée de faire des vêtements… Mais c’est l’hiver dernier, en discutant avec ma mère que l’intérêt de la couture s’est réveillé en moi. Il faut dire que je pars de loin… 😉

J’ai réalisé que c’est un savoir-faire indispensable pour créer soi-même tellement de choses qu’on aura plus à acheter (toutes faites) !

Au programme de cette année : faire des bouillottes sèches avec mes noyaux de cerises, faire des mouchoirs avec un vieux drap que j’adore, rapiécer une jupe trouée mais j’adore tellement, faire un mini coussin de relaxation (pour aider les enfants à s’endormir… Laissez-moi rêver ;)) aux graines de lin et lavande et pourquoi pas même faire des robes aux filles, mais vu mon niveau, je m’emballe peut-être un peu 😉

Récit du 1er cours : Qui n’a jamais touché une machine à coudre ?

Moi ! Heureusement on est plusieurs débutantes, plutôt dans ma tranche d’âge… Oui 28 ans c’est ma tranche d’âge ! Non ? Le premier défi à l’air simple, il faut « installer » la bobine de fil et sa canette (oui la prof parle comme ma mère…). Sauf que la prof a montré sur une machine et la mienne n’est pas pareille… Bref 30 minutes plus tard, prête à piquer j’oublie de descendre le pied-de-biche… Tout s’emmêle, aller on recommence… Petit moment de solitude. A la fin du cours j’ai réussi une « ligne » de couture avec un cran d’arrêt. Grande découverte, la machine a une marche arrière 🙂

Couture.jpg

Arrivée à la maison je re sors l’ancienne machine de ma mère (elle a beaucoup d’espoirs), j’essaye de remettre le fil dans le bon sens, et je couds mes premiers points toute seule, j’ai même refait la marche arrière. Je l’amènerai avec moi au prochain cours.

20190924_103856.jpg
Mes premiers points à la surjetteuse et le tissu de mes futures bouillottes sèches… 🙂

Voilà une nouvelle série d’histoires à partager avec vous, pour vous montrer que tout est à notre portée, des fois il suffit juste de se le dire…

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de votre Basilic ?

Si vous avez une cuisine lumineuse (mais pas en plein soleil), vous pouvez cultiver votre basilic toute l’année. Ce n’est pas mon cas, alors chaque année j’essaye d’en conserver le maximum et le plus longtemps possible.

Basilic.jpg

Quand il est frais, vous pouvez en mettre dans toutes les salades, faire du pesto, en mettre sur du fromage de chèvre frais avec un peu d’origan (c’est un régal), dans le velouté de courgettes, la ratatouille, les smoothies et jus verts, comme le jus citron basilic par exemple 😉 et bien d’autres!

Basilic2.jpg

Pour le conserver, je le conserve « en feuilles » dans un bocal en verre au congel : c’est le plus simple que j’ai trouvé. Pour les utiliser, je les découpe juste pour les ajouter aux plats d’hiver 🙂 Les feuilles décongèlent très vite.

Basil.jpg

J’ai aussi vu qu’on pouvait les conserver dans de l’huile et en faire des glaçons : ça permet d’avoir une « dose » de basilic toute prête à l’emploi 😉 J’ai trouvé une recette ultra-simple ici 🙂

Nouveauté pour moi cette année, je le fais sécher pour mettre dans les infusions, petit coup de pouce à la digestion en cas de copieux repas.

L’année prochaine, je m’autoriserai des achats et donc je planterai du basilic perpétuel pour éviter de le semer chaque année, même si je me connais, il y aura encore du basilic grand vert dans mon jardin 😉

Ciao !

signatureelm3_5_original.jpg

Jus Basilic Citron

Ce jus, on l’a découvert chez Cyril, aux Jardins du Taillefer. On s’est régalés et on a reproduit (à peu près ;)) la recette à la maison. Moi qui cherche souvent quoi faire avec mon basilic, voici une utilisation de plus !

Basilic.jpg

Ce jus se fait au blender : j’y dépose les feuilles de 4 ou 5 branches de basilic (j’ai du classique et du citronné au jardin), le jus d’un citron, 1 cuillère à café de miel doux (acacia ou ronces/trèfles de mon cousin) et de l’eau. Je ne mets qu’un fond d’eau au début pour bien mixer les feuilles et ensuite je rajoute le reste.

 

Ensuite je filtre le mélange (ça c’est pour éviter les petits bouts de feuilles dans les dents 🙂 mais ce n’est pas obligatoire) et je sers !

C’est très frais pour l’été et ça fait un fabuleux apéro sans alcool.

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de votre lavande ?

J’ai la chance d’avoir une lavande qui se plaît bien dans mon jardin. Elle est très belle cette année et attire un nombre incalculable de butineurs 🙂

20190706_100534.jpg

Vous me connaissez, j’aime bien récupérer du jardin tout ce qui peut me servir… La lavande est calmante et apaisante. On en a souvent besoin dans nos vies de fous…

Commencez donc par faire sécher vos brins, une fois la fleur bien épanouie (presque fanée même) :

20190811_153152.jpg

Voici les utilisations que l’on peut en faire (entre autres) :

  • Une huile de massage relaxante : faites macérer (au moins 1 semaine : l’idéal est 3 semaines : voir les commentaires)) les fleurs dans une huile végétale de massage (huile d’amande douce, huile de sésame…), filtrez puis utilisez !
  • J’en ai mis dans mes savons ! C’était obligé 🙂 ça nous sert de savon pour les mains car les fleurs nous font un léger gommage.
  • Vous pouvez en mettre dans des petits sacs pour parfumer vos penderies/placards ou toilettes. Cela évite les désodorisants ultra chimiques!
  • En mettre dans vos infusions DIY pour un effet anti-stress 😉

20190818_131030.jpg

La fin de l’été c’est aussi le moment de faire des boutures. Alors profitez-en la lavande se bouture très bien !

20190902_141518.jpg

A vos sécateurs !

signatureelm3_5_original.jpg

Too good to go

Voici une nouvelle appli écolo. Après GEEV pour donner ce qui vous encombre et profiter d’objets gratuits (j’ai trouvé des chaussures pour ma fille il y a juste 1 semaine), cette nouvelle appli est anti gaspi :

toogood.jpg

Too good to go : peut se traduire par « Trop bon pour être jeté ». En effet, grâce à cette appli, vous pouvez récupérer les invendus de boulangeries/hôtels/restaurants à moindre coût. Cela évite aux commerces de jeter de la nourriture à la poubelle et ça nous permet de profiter de nourriture moins chère.

IMG-20190901-WA0001.jpeg

Voici le panier anti gaspi récupéré dans un hôtel près de chez nous. Surement les restes du buffet « ptit dej » du matin ^^

Côté Zéro déchet, n’oubliez pas d’amener vos sacs/contenants 🙂

Pour ceux qui n’ont pas de smartphone, on peut aussi oser demander à nos commerçants s’ils n’ont pas des invendus à nous céder à moindre coût… ça humanise un peu plus l’action, à tester 🙂

J’adore vraiment le concept ! Un grand merci à L’engraineuse pour m’avoir donné l’envie de tester 🙂

Bonne rentrée à tous

signatureelm3_5_original.jpg

Les jardins du Taillefer – Lac d’Annecy

Je ne me considère pas du tout comme une blogueuse « voyage », et je ne veux pas l’être, mais là, vraiment là, je devais vous en parler…

Nous étions un peu en retard pour nos réservations de vacances, je voulais aller autour du Lac d’Annecy et profiter du lac (of course), des montagnes et bien sûr de la piste cyclable. Je regarde donc sur Airbnb, car j’avoue que j’aime beaucoup être accueillie chez les gens 🙂 Par contre la prochaine fois on passera par son site directement 😉

Je trouve un camping: « Les jardins du Taillefer » chez un producteur bio, des tentes lodge (le compromis pour un camping de luxe), ça me suffit, je réserve! Oui je marche beaucoup aux coups de coeur et analyser/chercher pendant des heures, ça me fatigue ! Vive les surprises…

Entrée.jpg

C’est en arrivant que nous avons le coup de coeur… C’est un coin de paradis ! C’est bien plus qu’un camping, c’est un magnifique lieu de vie vivifiant et reposant à la fois.

Regardez le check-in : C’est tellement simple, évident, c’est parfait !

checkin.jpg

Situé au « bout du lac », on a beaucoup apprécié de ne pas être dans la foule et l’agitation d’Annecy (ni d’être au bord de la route d’ailleurs). Depuis le camping nous pouvions aller à pied à la plage de Doussard (baignade, pédalos, paddle…) et la piste cyclable était juste à côté.

tente.jpg

Cocottes.jpg

Pour les activités autour du lac : Nous sommes montés à la station de la Sambuy pour faire des jolies randos et des activités « enfants » 🙂 Nous avons visité la grotte et la cascade de Seythenex (il y a aussi une tyrolienne pour les fous aventuriers ;))

sambuy.jpg

Dans le camping nous avons aussi participé à une visite guidée au milieu des ruches (organisée tous les vendredis). Merci Kelly pour les explications et surtout la démo : « j’attrape la reine des abeilles à mains nues, même pas peur ! ». Votre miel est vraiment délicieux !! On l’apprécie tellement plus quand on sait tout le travail qu’il y a derrière !

20190804_120239.jpg

En plus de cette localisation idéale : cerise sur le gâteau : nous découvrons qu’il y a un restaurant bio et végétarien, dans le camping, bien sûr avec les produits de la ferme… Est-ce que mon homme et les filles ont survécu à une semaine de repas végétariens et de jus verts ? OUI 🙂 Il a adoré le burger végétarien. Mon préféré à moi c’était le crumble de légumes… Les voici :

J’ai déjà refait le jus Basilic-citron (on adore) et je vais m’entraîner pour le moelleux choco-betterave et la pannacotta verveine… ! Merci Cyril pour toutes ces découvertes.

Mon seul regret a été de venir pendant la semaine de vacances de la prof de yoga 😦 Elle propose 2 cours/semaine je crois, ça doit être sacrément chouette, de prendre un cours au milieu des montagnes 🙂 Je vous rassure mon tapis m’a suivi pendant les vacances 😉

20190823_113924-2.jpg

Et un gros avantage à ne pas partir (trop) loin, c’est qu’on pourra facilement revenir… 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Des « éco » vacances

J’essaye de rendre nos vacances de plus en plus éco-responsables. Cette année on reste en France: Lozère, maison (Lyon), lac d’Annecy. Je vous présente ce qui nous a plu :

Pourquoi partir en Lozère ?

  • L’avantage de partir à la campagne, dans des départements moins touristiques, c’est que les vacances sont calmes. Il n’y a pas de « sur-agitation », de queues interminables dans les magasins, de stress… Je vous en parlais déjà ici.
  • Autre avantage de la Lozère, où nous séjournons à 1000 m d’altitude environ : les températures sont fraîches la nuit. Pendant la canicule, les nuits étaient à 15-16°c… Le rêve!
  • On y pense peu mais la campagne reste bien moins chère !
  • Enfin la campagne me permet de transmettre aux filles le plaisir de faire des activités simples comme les balades en forêt ou les baignades à la rivière…

20190710_162502.jpg

Pourquoi faire du « Staycation » ou « Holistay » : rester à la maison en fait… ?

  • Les économies sont en effet le principal avantage.
  • Ressentir le plaisir d’être chez soi, d’être à la maison : inévitablement on s’est mis à prendre soin de notre « chez nous », ranger, embellir, travailler au potager : j’ai débroussaillé mon potager qui n’était plus du tout lisible. Nous avons mis des poteaux et fils pour ordonner un peu les framboisiers. Cela peut paraître comme des contraintes mais pas pour moi.
  • C’est l’occasion de ranger, faire du tri et désencombrer pour se sentir mieux ! Quel bonheur. Vous pouvez utiliser l’appli GEEV pour donner ce qui ne vous sert plus…
  • Petit bémol : difficile du coup de gérer les enfants qui sont tentés de rester devant la TV 😦

Framboisiers Tuteurs.jpg

Pourquoi partir autour du lac d’Annecy ?

  • C’est un endroit magnifique, pas trop loin de Lyon… Pour éviter la foule et être un peu plus dans la nature, nous avions choisi le « bout » du lac et la commune de Lathuile. Les stations de montagne sont à moins de 30 min avec de plus en plus d’activité pour l’été. Et le lac propose les dizaines d’activités sportives et ludiques pour les enfants. En bonus on était juste à côté de la piste cyclable… 😉
  • Les gens veulent préserver cette belle nature, regardez cette jolie et énorme Give box de village !
  • Nous avons découvert un petit coin de paradis. Les jardins du Taillefer : un camping bio et végétarien : Je vous en reparle ici… ça méritais bien un article !

 

En petit bonus nous sommes partis voir la mer quelques jours (chez mes parents). Toujours à fuir le monde… Une plage parfaite, pas loin des Aresquiers (Autour de Montpellier).

20190730_200227.jpg

Et à Lyon nous avons découvert le Parc animalier du château de la Moidière. C’est un très joli parc animalier idéal pour les enfants. C’est en fait une très jolie balade en forêt qui se transforme en découverte d’animaux. Les animaux ne sont pas « exotiques » et ont pour la plupart de grands espaces. Au programme : Loups, renards, sangliers, daims, cerfs, hibou grand duc, chèvre, raton laveur… Le parc est magnifique. La visite se fait en 2h minimum.

 

signatureelm3_5_original.jpg

Un savon doux au sucre

Marre d’utiliser des produits toxiques pour vous laver ? Marre de dépenser des fortunes en gel douche? Marre d’avoir 10 flacons entamés au bord de votre douche (oui c’était comme ça chez moi avant !)? Envie de faire vous-même ?

🌍 Passez au savon solide, le vrai ! Le vrai savon saponifié à froid (SAF pour les intimes) ne dessèche pas la peau, au contraire c’est un vrai soin ! Vous trouverez plus d’explications ici.

Trouvez un atelier (ici pour les lyonnaises) prés de chez vous, c’est un savoir-faire précieux pour votre peau et celle de votre famille  😉

Agnès nous en avait déjà parlé lors de notre atelier : il est possible de rajouter du sucre dans les savons, ça leur donne une mousse très onctueuse et abondante… Je voulais donc tester ça dans un savon tout doux pour les enfants sages… ou pas 🙂

Les savons sont roses, forcément, voici la recette :

En utilisant la recette de base d’Ags (coco, karité, olive, colza et sésame), j’ai rajouté à la trace : <1% de Manjista, 2% de sucre de canne brun bio et 4% de farine de riz.

J’ai recalculé la soude pour le faire « surgras » à 8%.

Voilà le résultat 🙂

Savonssucre.jpg

Testés pendant les vacances, ils ne sentent pas (enfin si, ils sentent le savon :)) mais ils moussent beaucoup et rendent la peau toute douce.

signatureelm3_5_original.jpg

Cueillez du tilleul !

Les tilleuls sont en fleur. On entend butiner au-dessus de nous… Quel bonheur cette odeur si calmante, une odeur proche de celle du mimosa. Vous avez un tilleul dans le jardin (petits veinards) ou alors vous savez ou en trouver ?

Tilleul.jpg

En me baladant en vacances, je ramasse une poignée de fleurs de tilleul, pour tester, même si j’en ai déjà bu des centaines de litres! Je reviens 2 jours plus tard avec un panier, pour faire ma récolte. Vous reconnaîtrez facilement un tilleul à la forme caractéristique de ses fleurs :

Fleurtilleul.jpg

Les fleurs sont accrochées à une bractée (c’est la partie qui ressemble à une feuille plus claire), puis à la feuille, qui est d’un vert plus foncé et qui est en forme de coeur.

tilleulbranche.jpg

Après les avoir rincées et essorées, je fais sécher les fleurs et leurs bractées. Vous pourrez les conserver dans un bocal au sec ou un sac en papier.

tilleulseche.jpg

Puis utilisez-les cet hiver pour lutter contre les bronchites mais surtout pour vous détendre et favoriser un doux sommeil 😉

tilleulinfusion.jpg

Bonne nuit à tous 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

Courgettes du « Jardin de Nell »

C’est l’heure des vacances pour moi, direction la Lozère: la nature, les odeurs de genets, mes souvenirs d’enfance, à transmettre à mes filles, comme une récompense. Ce mois de juin a été intense, je profite de ce retour au calme. Mon potager est laissé entre de bonnes mains, voici des nouvelles des courgettes.

Mes semis de courgettes sont ratés cette année, comme expliqué dans cet article… Pour me sauver, Estelle m’a envoyé des graines de sa réserve. Encore mille mercis 🙂

J’ai reçu un joli paquet rempli de trésors :

Jardin de Nell.jpg

Aussitôt reçues, aussitôt plantées, les petites graines ont vite poussé ! Avec cette chaleur et un arrosage attentionné, elles sont vite sorties.

Semis courgettes.jpg

J’ai planté des « Black Beauty », « Rondes de Nice » et « Costata Romanesco ». Je suis impatiente de les voir fleurir et de récolter les beaux fruits 😉

En voici une, avant le paillage d’été :

Courgettes.jpg

Puis j’ai rajouté une bonne couverture de paille pour garder la terre « au frais », limiter l’arrosage et éviter la pousse d’autres plantes. J’ai quand même laissé pousser autour, vous voyez les plants de tomates et l’oeillet de poète qui poussent? Au milieu, la phacélie (engrais vert), commence à faner, du coup je la coupe à ras et la mélange au paillage.

Paillecourgettes.jpg

Voici le « rectangle » des courgettes et salades. Ok on devine à peine les bordures, je m’y remettrai à l’automne.

Rectanglecourgettes.jpg

J’attends impatiemment les 1eres courgettes, vivement.

signatureelm3_5_original.jpg