Tawashi

Ou comment transformer des chaussettes, leggings d’enfant et autres manches longues de T-shirt en une éponge durable !

C’est l’histoire des Tawashi 🙂 Samedi dernier ma ville a eu la merveilleuse idée d’organiser une journée de l’environnement. Certains sont allé ramasser des déchets dans les parcs et d’autres ont proposé des ateliers DIY autour du recyclage. J’étais avec une copine pour animer un atelier fabrication de Tawashi. Je pense qu’on a appris à au moins 30 personnes… Quel bonheur de semer des graines 😉

20190409_201342.jpg

Pour cela il vous suffira de construire un petit métier à tisser : Je l’ai fait, vous pourrez aussi 😉 puis de découper des « rondelles » de tissus. Pas besoin de coudre, vous tissez et le tour est joué !

Suivez les instructions ici :

20190409_201219.jpg

Pour accrocher les bouts de tissus verts (ci dessus), passez en dessus du premier morceaux « jaune » puis en dessous et ainsi de suite… Pour le bout vert suivant vous faites pareil en inversant. (si vous avez commencé dessus, alors là ça sera dessous…)

Pour accrocher le tout, prenez une boucle et faites rentrer la boucle suivante dedans. Ensuite cette nouvelle boucle devient la boucle pour celle d’après… On continue jusqu’au bout en tournant tout autour. La dernière boucle vous servira à accrocher votre éponge Tawashi pour qu’elle sèche.

20190409_201430.jpg

Alors bien sûr elle ne gratte pas aussi bien que le côté « vert » de votre éponge classique. Mais pour tout le reste elle est adoptée! Et son méga point fort, c’est qu’une fois sale, elle part en machine avec les torchons (dans mon cas).

signatureelm3_5_original.jpg

Lunga vita alla pasta…

A la maison on aime réduire nos déchets : souvent cela veut dire faire soi-même ! Il y a aussi un plat qu’on adore : les pâtes… Plusieurs voyages en Italie nous ont convaincu : les pâtes sont un plat à part entière !

20190407_223759.jpg

En 2016 nous avons donc décidé d’acheter un laminoir pour abaisser la pâte… Vous pourrez en trouver sur internet à moins de 50€… Je ne suis pas pour acheter des « ustensiles » pour chaque « aliment » mais vu notre consommation, je me suis laissée tentée.

20190407_223641.jpg

L’avantage c’est que nous pouvons faire des pâtes bio avec diverses farines (pour alléger le gluten par exemple ;)) et des bonnes farces maison (vegetariennes!) : on contrôle ainsi la composition. Et franchement croyez moi c’est assez facile et tellement gratifiant ! Pour l’inspiration j’avais acheté un super livre, encore chez « La Plage ».

20190407_231230.jpg

Du coup, samedi après-midi ça chantait l’Italie à la maison. Tout le monde s’y met, mon chéri gère (mieux que personne) la pâte à pâtes 🙂 les filles font des tours de manivelle (de la machine) et pour moi c’est confection de la farce et nouveau pliage pour faire des tortellinis 🙂

20190407_223625.jpg

La recette de la pâte est composée de farine et d’oeufs (oui c’est tout!). Environ 1 oeuf pour 100g de farine. Pour la farce j’ai préparé une fondue de poireaux et champignons à la crème, noix de muscade et gruyère.

20190407_223839.jpg

Les ravioli se sont fait dévorer le samedi soir, le reste des pâtes est rangé dans des sacs au congélateur. Il suffira alors de les ressortir et des les mettre dessuite dans l’eau bouillante 🙂

20190407_223740.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Crash test : Shampoings solides SCI 30%

J’ai réalisé 2 shampoings en essayant de réduire au maximum le SCI : 33% pour le shampoing à la poudre d’orange maison et 30% pour celui au premier plan.

20190311_215919.jpg

Recette de mon shampoing à l’orange :

  • 30g SCI
  • 16g eau
  • 17g beurre de mangue
  • 12g huile de fruits de la passion
  • 7g d’huile de jojoba (ma préférée pour rééquilibrer toutes les peaux)
  • 7g poudre d’orange (c’est tout ce que j’avais pour l’instant)
  • 3g Rhassoul

Du coup ça change mes proportions de base… Je l’ai testé : pendant la douche, il sent vraiment très bon mais je trouve qu’il ne mousse pas assez (sûrement pas assez de poudres « lavantes » ou trop de gras…) 😦 Je sais, je sais, ce n’est pas la mousse qui lave. Au final mes cheveux sont bien lavés mais ils ne sentent plus l’orange 😦

Le 2e est vraiment top : Voici les ingrédients :

  • 30g SCI
  • 10g eau
  • 19g beurre de mangue
  • 4g huile de ricin (il m’en restait juste un fond)
  • 7g huile de jojoba
  • 6g huile de fruits de la passion
  • 15g Rhassoul
  • 10g Kapoor Kachli

Résultat du test : Il est très agréable au lavage, mousse bien et rend mes cheveux vraiment doux et souples. Recette approuvée ! Du coup la prochaine fois il gagnera un peu de poudre d’orange pour le voyage olfactif 🙂

En résumé, mon prochain shampoing sera un mix des 2 ci-dessus. Oui oui ça peut être un peu long de trouver « sa » recette idéale (mes recettes ici) 😉 Mais c’est exactement ce qui est amusant… Et c’est en expérimentant qu’on apprend. Enjoy…

signatureelm3_5_original.jpg

Sels de bain à la violette : un loupé !

Mon but n’est pas de vous montrer que je réussis tout et je pense que mes échecs peuvent aussi vous servir !  Alors je partage 😉

Pour continuer dans la lancée des cosmétiques DIY, je vous propose cette nouvelle « recette » à la violette. Si vous préférez la lavande c’est celui là

J’adore l’odeur des violettes, je suis d’ailleurs, au moment où j’écris cet article, en train de dévorer déguster des bonbons bio à la violette… Vous savez ceux avec une forme de fleur de violette ! 🙂

J’en avais un peu dans le jardin (des fleurs), je voulais en faire quelque chose…

20190323_142304.jpg

10 minutes plus tard me voilà dans la cuisine avec une jolie poignée. Je les étale sur un torchon pour les faire sécher… Ramassées samedi, sel de bain fait le mardi soir : Et hop dans mon petit hachoir 🙂

20190326_135057.jpg

Pour les quantités, j’ai fait au feeling, oui je sais je n’aime pas trop suivre les recettes… Après le mixage, le sel est violet et le lendemain il est carrément plutôt bleu 😉

20190326_131846.jpg

Par contre pour l’odeur, c’est raté, ça ressemble à une odeur d’herbe un peu « verte »… Ce qui me fait penser que les violettes auraient dû sécher un peu plus longtemps… Là je fais sécher un peu le sel à l’air libre pour voir comment ça évolue… Autre piste, je pourrai faire un macérat d’huile à la violette ??

A suivre !

signatureelm3_5_original.jpg

Poudre magique DIY

Que faire de nos épluchures d’orange ? Perso je les mets en général au compost, des fois je fais des orangettes ou alors je les fais tremper dans du vinaigre blanc pour le parfumer et en faire mille et une choses… Mais j’ai découvert récemment une nouvelle utilisation possible et Zéro Déchet pour vos épluchures d’oranges bio : Faire de la poudre d’orange !

Commencer par récupérer la partie orange avec un économe. (Avant d’éplucher l’orange c’est plus simple). Ensuite faite-les sécher sur un bout de sopalin ou mieux un torchon 🙂

20190305_080324.jpg

Quand elles sont assez sèches (bien craquantes), mixer les ! Je n’ai pas un mixeur de compet, c’est plutôt un hachoir même, mais il me va très bien car il est petit et très pratique 🙂

J’ai quand même eu des « miettes » moins fines, donc j’ai séparé en 2 :

20190305_080313.jpg

20190305_080301.jpg

La plus fine me servira pour les shampoings solides 🙂 Et la moins fine sera re mixée à la prochaine session 🙂 Ou utilisée dans mes futures infusions DIY… Affaire à suivre 😉

20190409_190321.jpg

Ses propriétés : Stimule le cuir chevelu et renforce la chevelure. Elle rend les cheveux plus brillants, plus doux et plus souples… Que demander de mieux !?

Voici le résultat, l’odeur est vraiment puissante !! Gourmande et acidulée… Un régal ! je vous détaillerai la recette tout bientôt 😉

20190312_144836.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Le lait d’amandes : my favorite !

Après 30 jours sans café je suis heureuse de re-boire une tasse de mon café au lait d’amandes 🙂 Je prends désormais plaisir à en boire 2 ou 3 par semaine avec mon lait végétal préféré !

20190308_075003.jpg

Je ne fais pas (pour l’instant) d’autres laits végétaux tellement je suis fan de celui-ci. Voici comment je m’y prends :

Je fais tremper environ 100g d’amandes bio en vrac et non grillées. C’est important car le trempage (min 8h) va les réveiller et débuter le process de germination (si elles sont grillées elles sont mortes)… Les amandes se transforment ainsi en super graines bien plus digestes et bourrées de vitamines, plus facilement assimilables en plus 😉

J’en mets toujours un peu plus à tremper car toute la famille en grignote au passage. PS : c’est bien moins sec pour les enfants 🙂 Vous pouvez glisser aussi des noisettes et noix de cajou pour diversifier 😉

Ensuite je sors ma machine adorée, un de mes rares ustensiles : mon extracteur à jus. Je l’ai depuis quelques années et je l’utilise toujours aussi régulièrement !

Là il vous suffit de mettre vos amandes trempées et de l’eau (de 600 mL à 1L selon votre goût) puis allumez l’extracteur… Mettez les amandes petit à petit avec de l’eau, fermez, ouvrez, fermez… Votre jus est prêt ! En prime avec la poudre d’amande qui sort vous pouvez faire de l’okara d’amande.

Si vous n’avez pas d’extracteur, courez vous en acheter un vous pouvez utiliser votre blender : mixez les amandes et l’eau, puis filtrer avec un tissu fin type sac à vrac.

Je le transfère dans une bouteille en verre et le conserve 3 à 4 jours au réfrigérateur. Je me sers de ce lait pour les crêpes, pour les gâteaux, pour les smoothies et pour mon café (je le fais un peu réchauffer car je mets bien plus de lait que de café) 🙂

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg

Je ne prends pas de bain…

Mais mes enfants oui 😉 les 2 dans un bain, j’ai moins l’impression de gaspiller l’eau. Et pourquoi pas y ajouter des sels de bain?

20190310_204018.jpg

Les sels de bain (ici de la mer morte et de l’himalaya bouhhh je sais je sais*) sont très riches en sels minéraux et oligo-éléments. Ils apaisent les peaux irrités, relaxent et calment (ça marche aussi sur les enfants???).

Alors attention c’est une recette ultra simple, après l’avoir lu vous ne pourrez pas dire que ce n’est pas à votre portée…

20190310_204241.jpg

J’ai pris une recette de base et je l’ai un peu customisée (j’peux pas m’en empêcher!) Environ 400g de sel de la mer morte, 200g de sel d’Himalaya, 15 g de bicarbonate de soude et 20g de sel fin (ça je ne sais pas pourquoi…).

Pour les huiles essentielles j’ai mis 15 gouttes de petit grain de bigarade et 15 gouttes de lavande diluées dans de l’huile de sésame (parfaite pour les enfants).

Je n’ai pas pu résister à ajouter des petites fleurs de lavande du jardin. Les mêmes que celles utilisées dans mon savon ici. 😉

Pour la recette c’est simple on s’occupe en premier de la dilution des huiles essentielles, puis on mélange avec le reste… On met dans un joli bocal et hop direction la salle de bain pour en mettre selon votre goût, de 2 petites cuillères à 3,4… ou  plus !

*A améliorer pour la prochaine fois, trouver un sel produit en France, à Aigues mortes 🙂 ils doivent bien vendre ça. Ou alors une superbe idée de WWF : le faire vous même avec ce petit KIT !! J’adore !

En attendant j’écoule mes stocks AZ.

20190310_204322.jpg

Enjoy and Relax !

signatureelm3_5_original.jpg

Savon de la Garrigue

Pour mon frère il fallait un savon un peu plus masculin…

Fini le sucré, le gourmand et le délicieux de mes autres savons, place à la force et au piquant. Direction la garrigue ! Vous savez, cette végétation très typique du sud de la France… Elle est aussi dans le jardin de mes parents…

20190302_145636.jpg

Quitte à faire des savons, autant lui apprendre à les faire lui même… Je l’ai guidé et assisté mais pas de trop près, j’avais même pas de gants… 😉

Pour la recette, j’ai encore une fois utilisé la recette de base d’Agnès Royer et on a rajouté à la trace des feuilles de romarin (environ 2 petites branches de mon jardin, puis j’ai coupé les feuilles en petits bouts) + HE Cade (environ 15 gouttes) + HE Patchouli (environ 15 gouttes) + 30 g de Rhassoul : pour une jolie couleur sablée.

20190302_142515.jpg

Après 2 semaine de cure, ils sentent encore la garrigue mais ça reste délicat. Mon frère est soulagé, il ne sentira pas le barbec 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Recoller les morceaux…

… Au sens le plus strict… Ou que faire avec les restes de savons? Au lieu de les jeter, vous pouvez recoller les morceaux… En plus d’être zéro déchet, c’est presque thérapeutique, vous verrez comme ça fait du bien. Oui, oui le savon, c’est un sujet qui me plaît en ce moment…

L’important n’est pas tant de le faire, mais de s’organiser pour pouvoir le faire, plus tard. De préparer la récolte des restes de savons trop petits pour être utilisés. Si vous n’avez pas d’endroit où les mettre, ils finiront à la poubelle…

Prévoyez donc un petit récipient dans le tiroir de la salle de bain, oui oui, il faut leur faire une vraie place.

Une fois que vous en avez assez, découpez-les, faites les fondre et re-moulez-les dans un joli petit moule. Ils auront ainsi une nouvelle vie ! J’ai rajouté un petit peu de lait de riz à la place de l’eau… Je pense que n’importe quel lait végétal peut faire l’affaire, si vous voulez rajouter un peu de douceur 😉

C’est l’accomplissement du 3e « R » de la règle des 5R pour réduire les déchets. Dans l’ordre Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler puis enfin (Rot) composter.

Je suis déjà impatiente de pouvoir recoller les morceaux de mes petits savons Home Made

signatureelm3_5_original.jpg

Se former puis se lancer – Shampoing solide

Le shampoing solide n’a pas mis longtemps à me convaincre… Il est pratique, écolo et sain. J’ai fait un essai de shampoing solide à la mangue qui est présenté ici.

C’est aussi économique (si on ne compte pas les sorties shopping chez Aroma-Zone… Oups méa culpa) : car on est vite tenté d’acheter des poudres ayurvédiques et/ou exotiques du bout de monde… Sur ce sujet, je vais d’ailleurs essayer de re « localiser » tout ça en fabriquant mes poudres d’orange et d’ortie maison … Rendez-vous au prochain test… 😉

J’ai « formé » une amie cette semaine (j’espère lui avoir passé le virus!!), ça m’a permis de mettre au clair ma recette de « Base » :

20190223_105213.jpg

Pour les poudres, vous pouvez en mettre plusieurs, mais perso je préfère me limiter à 2 max pour augmenter les effets 😉 Au choix, Rhassoul, poudre d’orange, poudre d’ortie, poudre de guimauve, Shikakaï, Kapoor Kachli…

Pour les beurres végétaux : huile de coco, beurre de karité, beurre de mangue…

Pour les huiles végétales : Avoine, ricin, jojoba…

20190122_111318.jpg

La technique est plus simple que pour les savons, vous avez juste besoin d’un bol au bain marie. Mélangez le tout jusqu’à obtenir une pâte plutôt homogène. Ensuite versez dans votre moule !

Mettez 1h au frigo puis démoulez et laissez sécher 48h à l’air libre avant de les utiliser.

Ensuite direction la douche !

A votre tour !