Mon Mantra De Passe…

Vous avez un mot de passe ? Plusieurs mots de passe ?? Et vous devez le saisir tout au long de la journée ??

1

Dans la série « Astuces digitales », comme le « Compte Epargne Bonheur » : j’ai une nouvelle astuce pour vous.

J’ai transformé mes mots de passe en véritables petits mantra… Positive Mindset !

Heureusement sur internet on peut sauvegarder son mot de passe, mais par exemple au travail pour moi ce n’est pas possible. Et quand on doit changer son mot de passe régulièrement, il faut savoir être inventif ! Alors autant que ça soit bénéfique pour vous ! Si vous tranformez votre mot de passe en un « message » positif et que vous le saisissez plusieurs fois par jour : le mantra fera son effet !

Pour plus de sécurité j’intègre des chiffres et des majuscules…

Voilà quelques idées de Mantra :

« Love Yourself »

« Be yourself »

« Take care of yourself »

« Life is Love »

« Today is my day »

« Rock today »

« I don’t need anything »

« Live Simply »

« Take care »

« Inhale Exhale »

Choisissez-en un pour vous, un qui vous fait vibrer… Et utilisez le !

signatureelm3_5_original.jpg

La vue d’en bas…

Le Yoga m’apprend la patience, la persévérence et surtout à ne plus me comparer aux autres.

Car oui dans le yoga, tout le monde ne part pas du même point de départ…

Je ne suis pas du tout souple « de nature », alors face aux anciennes gymnastes reconverties au yoga : je fais débutante ! Aussi, tout le monde ne progresse pas à la même vitesse, donc on apprend vite à lacher prise et à se focaliser sur notre propre progression.

La seule personne à laquelle tu dois te comparer pour être meilleur est celle que tu étais hier.

Et ce qui est important également c’est d’apprendre à célébrer les progrés. Depuis une semaine je touche le sol avec mes mains à plat. C’est une étape vers la position Uttanasana ci dessous :

Mes mains à moi sont encore devant mes pieds, et ma tête est encore loin de mes tibias. Mais je suis contente de la sensation que j’éprouve quand mes mains à plat 🙂 touchent le sol.

Yoga is not about touching your toes. It’s about what you learn on the way down. 

Jigar Gor

N’oubliez pas de célébrer vos victoires !

Je préfère échouer…

Je devais acheter ce livre… Je veux dire « c’était écrit » car je ne crois pas au hasard… Quand je pars en déplacement c’est toujours avec quelques livres à lire, c’est même ce que je mets en premier dans ma valise… Mais la dernière fois je les ai oublié !! Du coup je me retrouve à l’aéroport (pas de give box bien sûr) mais un mini/micro rayon livres de poche… Le rayon développement perso est plutôt maigre 😦 

Puis mon regard se pose sur ce livre, le lis la 4e de couv : Les noms de Nadal, Steve Jobs, Marc Aurèle et Freud y sont cités… Il ne m’en faudra pas plus… (Oui je suis attirée par les biographies en ce moment).

Je le dévore en 2 jours je crois, je corne des pages pour relire des passages à Monsieur. Mais je ne lui apprends rien il connaît l’histoire des grands sportifs par coeur !

Ce livre fait du bien car il dé-diabolise l’échec… pour de bon ! C’est un véritable argumentaire pour vous convaincre de tous les effets spectaculaires que peuvent avoir les échecs sur la nature humaine. 

L’échec permet en effet d’apprendre plus vite, de comprendre, d’élargir notre champs de vision, de nous affirmer tout en restant humble, d’expérimenter le réel et de se ré-inventer.

Je ne perds jamais, je gagne ou j’apprends.

Nelson Mandela

Tout réside dans la position que vous prendrez face à un échec. Tout découlera de cette posture d’acceptation du réel, ce trésor d’humanité.

Ce qui dépend de toi, c’est d’accepter ou non ce qui ne dépend pas de toi ».

EPICETRE

J’y ai aussi découvert le concept de « Sérenpidité » : magnifique ! Cela se définit par « trouver ce que nous ne cherchions pas ». C’est l’histoire de beaucoup de grandes découvertes, trouvées sans avoir été cherchées. Cela rejoint aussi ce que je vous disais à propos des idées et de la créativité… ici

Dans tous les cas, la sérenpidité n’est possible que dans un relâchement, loin de toute crispation volontariste, dans un moment, même bref, de lâcher prise.

Charles Pépin – Les vertus de l’échec

Je ne vais pas tout vous racontrer, mais ce livre est un encouragement, presque une main tendue vers notre propore expérience. Osez vous confronter au réel pour apprendre, grandir et profiter. Car il s’agit de ça encore une fois : prenez votre vie en main car personne ne le fera pour vous !

Pourquoi j’aime le yoga ?

J’ai commencé les cours de Yoga en septembre 2015. Je me suis inscrite près de chez moi à un cours de Yoga Iyengar. Il fallait que l’organisation soit facile (pas loin et plutôt tard : quand les enfants dorment…).

Revenons en arrière, avant mon premier cours, pourquoi ai-je voulu essayer ça !?

Je pense que j’adore ESSAYER… J’ai essayé la gym suédoise, la zumba, le pilate, la marche nordique (ça je continue), l’aquagym, le fitness classique, le bodyJam… Bref j’aime tester les nouveautés.

Et donc c’est pour cela que j’ai essayé le Yoga. Je n’avais à l’époque qu’une (trés) vague idée de cette discipline. Mais j’ai essayé avec un cours proposé au boulot. Je me laisse guider le long de la scéance comme sur un nuage, je me déconnecte et fais juste ce qu’on me demande de faire.

INHALE, EXHALE, REPEAT…

A la fin, je sens mon corps VIVANT et souple, comme réveillé…

Ensuite, j’essaye 2 autres cours puis je me décide à m’inscrire pour de bon! Un premier cours hebdomadaire de 1h30. Et ça a duré 3 ans. J’ai donc découvert tout ce que le yoga apporte en plus des postures… J’ai progressé et je me suis assouplie. Mon cours de Yoga est devenu un moment où non seulement je me détends mais aussi je me ressource. C’est comme un reboot complet. Mais l’été dernier j’ai réalisé que j’en voulais plus encore…

Le cap à franchir, je le savais c’est la pratique au quotidien. C’est là qu’on ressent les vrais progrés et effets bénéfiques. Mais pas si facile de s’y mettre seule… Contrairement à certaines qui ont commencé par là, je ne savais pas comment faire moi… Puis lors d’un voyage en Inde je reviens avec un livre :

C’est parfait ça… 10 minutes c’est facile pour commencer : C’est facile à faire et facile à glisser dans mon emploi du temps. Je décide de rajouter ces 10 min le matin avant le ptit dej, c’est mieux pour les postures 😉 Comme j’en avais aussi parlé ici, je me construis une mini routine du matin. Je démarre le 1er jour de nos vacances en famille. J’aime beaucoup les nouveaux départs!

Je me définis donc une liste de postures à faire pour pratiquer 10 min. Je choisi mes préférées : la grenouille, le papillon et le chien tête en bas of course ! Et quelques autres tirées de ce livre. Mon « enchaînement » change environ toutes les semaines aujourd’hui.

Finalement ma pratique Iyengar me conforte et m’aide à prendre confiance car je sais déjà comment m’aligner dans toutes les postures. 

La principale difficulté a été, en fait vis à vis du reste de la famille, qui a pensé, « ça va lui passer ! »… Mais finalement et peut-être grâce à ça : je continue encore ! Oui l’autodiscipline, la force mentale, la patience… le yoga m’apporte tout ça.

J’ai rallongé petit à petit : Minimum 10 min et Maximum 45 min le week-end. Et je pratique encore en studio : 1h30 par semaine. Je médite aussi quelques minutes à la fin de ma scéance.

Du coup j’attaque ma journée avec les idées claires. C’est un trésor quand on pense à mes journées avant ! Bien sûr il m’arrive toujours d’être « Dans le rush », mais j’ai remarqué que ça dure moins longtemps et surtout je sais comment reprendre le contrôle 🙂

Ce que j’adore dans ma pratique c’est aussi la « douce douleur » des étirements dans les postures. Je recherche cette douleur (sans aller trop loin) et j’en ai besoin désormais. Elle me fait du bien et elle m’apprend mon corps. Cette « relaxation dans la douleur » est trés puissante ! Elle détend vraiment en profondeur mon âme et mon corps que je connais, que j’accepte et que j’aime désormais. 

INHALE, EXHALE, REPEAT…

Présentation des Moineaux…

Oui en fait, pourquoi ce nom?? Qui suis-je ?

Il y a fort fort longtemps, presque dans une autre vie… J’ai été créatrice de bijoux… Si si, je vous assure ! Mais ça c’était avant, avant d’avoir des enfants…

Le nom de marque que j’avais choisi était : « Jeudi, 2 Moineaux 3 Lacets »…

J2M3L

Mais pourquoi donc ?! Premièrement, j’ai toujours aimé les souvenirs de l’enfance. Le souvenir de l’école et des maîtresses, écrivant tous les jours la date du jour à la craie.

Ensuite le jeudi, pour moi c’est un jour magique, je ne sais pas pourquoi c’est comme ça, je l’ai décidé, il m’arrive toujours des choses marquantes (formidables ou pas) dans tous les cas j’adore ce jour ! Les 2 moineaux c’est, au delà de l’amour, la tendresse de 2 moineaux jouant ensemble dans une flaque d’eau.

Et enfin les lacets pour représenter le côté « brut » des matériaux que j’utilisais dans mes créations… Pour illustrer voilà 3 de mes « anciennes » créations…

4

J’ai voulu reprendre un petit bout de cette histoire pour créer un lien (in)visible avec mon passé. Je mets aujourd’hui l’accent sur les moineaux pour rappeler la fragilité de notre environnement et la nécessité de le protéger via nos actions du quotidien.

Dans ce nouveau blog je parlerai de mes sources d’inspiration et de mes pulsions de vie. J’ai une citation à partager avec vous, trouvée sur ce site.

20181103_185149.jpgsignatureelm3_5_original.jpg