Lavez-les moins ils seront plus propres !

Attention voici une petite astuce simple, efficace, écologique, économique et qui fera du bien à vos cheveux et votre cuir chevelu 😉 C’est aussi, aller vers la simplicité volontaire

Vous m’avez bien compris : il s’agit de peu à peu espacer vos shampoings.

Il n’existe pas de fréquence idéale… Chacun est différent, mais les bénéfices à espacer les shampoings sont valables pour tous !

On réduit l’utilisation des produits lavant (chimiques ou non). Cela limite « l’agression » et donc diminue aussi la réaction compensatrice de votre cuir chevelu à produire du sébum, d’où le cuir chevelu gras.

20190312_100438.jpg

Une petite photo de mes cheveux au naturel lavés avec un shampoing solide maison. Je ne fais pas de coloration, on verra plus tard… ou pas… 😉 La tresse est une bonne astuce pour attendre le prochain shampoing 😉

Si vous avez des enfants, dites vous que l’idéal est de commencer tôt ! Ne les habituez pas à une fréquence trop importante : 1 fois par semaine ça suffit largement, d’autres diront « even less » 😉

Je souhaite aussi faire référence avec un passage trouvé dans les magazine Kaizen Hors séries sur l’autonomie… (Une vraie mine d’or !)

20190312_145238.jpg

A méditer…

Take care 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

Poudre magique DIY

Que faire de nos épluchures d’orange ? Perso je les mets en général au compost, des fois je fais des orangettes ou alors je les fais tremper dans du vinaigre blanc pour le parfumer et en faire mille et une choses… Mais j’ai découvert récemment une nouvelle utilisation possible et Zéro Déchet pour vos épluchures d’oranges bio : Faire de la poudre d’orange !

Commencer par récupérer la partie orange avec un économe. (Avant d’éplucher l’orange c’est plus simple). Ensuite faite-les sécher sur un bout de sopalin ou mieux un torchon 🙂

20190305_080324.jpg

Quand elles sont assez sèches (bien craquantes), mixer les ! Je n’ai pas un mixeur de compet, c’est plutôt un hachoir même, mais il me va très bien car il est petit et très pratique 🙂

J’ai quand même eu des « miettes » moins fines, donc j’ai séparé en 2 :

20190305_080313.jpg

20190305_080301.jpg

La plus fine me servira pour les shampoings solides 🙂 Et la moins fine sera re mixée à la prochaine session 🙂 Ou utilisée dans mes futures infusions DIY… Affaire à suivre 😉

20190409_190321.jpg

Ses propriétés : Stimule le cuir chevelu et renforce la chevelure. Elle rend les cheveux plus brillants, plus doux et plus souples… Que demander de mieux !?

Voici le résultat, l’odeur est vraiment puissante !! Gourmande et acidulée… Un régal ! je vous détaillerai la recette tout bientôt 😉

20190312_144836.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Je ne prends pas de bain…

Mais mes enfants oui 😉 les 2 dans un bain, j’ai moins l’impression de gaspiller l’eau. Et pourquoi pas y ajouter des sels de bain?

20190310_204018.jpg

Les sels de bain (ici de la mer morte et de l’himalaya bouhhh je sais je sais*) sont très riches en sels minéraux et oligo-éléments. Ils apaisent les peaux irrités, relaxent et calment (ça marche aussi sur les enfants???).

Alors attention c’est une recette ultra simple, après l’avoir lu vous ne pourrez pas dire que ce n’est pas à votre portée…

20190310_204241.jpg

J’ai pris une recette de base et je l’ai un peu customisée (j’peux pas m’en empêcher!) Environ 400g de sel de la mer morte, 200g de sel d’Himalaya, 15 g de bicarbonate de soude et 20g de sel fin (ça je ne sais pas pourquoi…).

Pour les huiles essentielles j’ai mis 15 gouttes de petit grain de bigarade et 15 gouttes de lavande diluées dans de l’huile de sésame (parfaite pour les enfants).

Je n’ai pas pu résister à ajouter des petites fleurs de lavande du jardin. Les mêmes que celles utilisées dans mon savon ici. 😉

Pour la recette c’est simple on s’occupe en premier de la dilution des huiles essentielles, puis on mélange avec le reste… On met dans un joli bocal et hop direction la salle de bain pour en mettre selon votre goût, de 2 petites cuillères à 3,4… ou  plus !

*A améliorer pour la prochaine fois, trouver un sel produit en France, à Aigues mortes 🙂 ils doivent bien vendre ça. Ou alors une superbe idée de WWF : le faire vous même avec ce petit KIT !! J’adore !

En attendant j’écoule mes stocks AZ.

20190310_204322.jpg

Enjoy and Relax !

signatureelm3_5_original.jpg

Savon de la Garrigue

Pour mon frère il fallait un savon un peu plus masculin…

Fini le sucré, le gourmand et le délicieux de mes autres savons, place à la force et au piquant. Direction la garrigue ! Vous savez, cette végétation très typique du sud de la France… Elle est aussi dans le jardin de mes parents…

20190302_145636.jpg

Quitte à faire des savons, autant lui apprendre à les faire lui même… Je l’ai guidé et assisté mais pas de trop près, j’avais même pas de gants… 😉

Pour la recette, j’ai encore une fois utilisé la recette de base d’Agnès Royer et on a rajouté à la trace des feuilles de romarin (environ 2 petites branches de mon jardin, puis j’ai coupé les feuilles en petits bouts) + HE Cade (environ 15 gouttes) + HE Patchouli (environ 15 gouttes) + 30 g de Rhassoul : pour une jolie couleur sablée.

20190302_142515.jpg

Après 2 semaine de cure, ils sentent encore la garrigue mais ça reste délicat. Mon frère est soulagé, il ne sentira pas le barbec 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Recoller les morceaux…

… Au sens le plus strict… Ou que faire avec les restes de savons? Au lieu de les jeter, vous pouvez recoller les morceaux… En plus d’être zéro déchet, c’est presque thérapeutique, vous verrez comme ça fait du bien. Oui, oui le savon, c’est un sujet qui me plaît en ce moment…

L’important n’est pas tant de le faire, mais de s’organiser pour pouvoir le faire, plus tard. De préparer la récolte des restes de savons trop petits pour être utilisés. Si vous n’avez pas d’endroit où les mettre, ils finiront à la poubelle…

Prévoyez donc un petit récipient dans le tiroir de la salle de bain, oui oui, il faut leur faire une vraie place.

Une fois que vous en avez assez, découpez-les, faites les fondre et re-moulez-les dans un joli petit moule. Ils auront ainsi une nouvelle vie ! J’ai rajouté un petit peu de lait de riz à la place de l’eau… Je pense que n’importe quel lait végétal peut faire l’affaire, si vous voulez rajouter un peu de douceur 😉

C’est l’accomplissement du 3e « R » de la règle des 5R pour réduire les déchets. Dans l’ordre Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler puis enfin (Rot) composter.

Je suis déjà impatiente de pouvoir recoller les morceaux de mes petits savons Home Made

signatureelm3_5_original.jpg

Se former puis se lancer – Shampoing solide

Le shampoing solide n’a pas mis longtemps à me convaincre… Il est pratique, écolo et sain. J’ai fait un essai de shampoing solide à la mangue qui est présenté ici. Retrouvez mes autres recettes ici 😉

C’est aussi économique (si on ne compte pas les sorties shopping chez Aroma-Zone… Oups méa culpa) : car on est vite tenté d’acheter des poudres ayurvédiques et/ou exotiques du bout de monde… Sur ce sujet, je vais d’ailleurs essayer de re « localiser » tout ça en fabriquant mes poudres d’orange et d’ortie maison … Rendez-vous au prochain test… 😉

J’ai « formé » une amie cette semaine (j’espère lui avoir passé le virus!!), ça m’a permis de mettre au clair ma recette de « Base » :

20190223_105213.jpg

Pour les poudres, vous pouvez en mettre plusieurs, mais perso je préfère me limiter à 2 max pour augmenter les effets 😉 Au choix, Rhassoul, poudre d’orange, poudre d’ortie, poudre de guimauve, Shikakaï, Kapoor Kachli…

Pour les beurres végétaux : huile de coco, beurre de karité, beurre de mangue…

Pour les huiles végétales : Avoine, ricin, jojoba…

20190122_111318.jpg

La technique est plus simple que pour les savons, vous avez juste besoin d’un bol au bain marie. Mélangez le tout jusqu’à obtenir une pâte plutôt homogène. Ensuite versez dans votre moule !

Mettez 1h au frigo puis démoulez et laissez sécher 48h à l’air libre avant de les utiliser.

Ensuite direction la douche !

A votre tour !

Je ne me parfume pas…

Finalement cette décision je l’ai prise lors de ma première grossesse, donc bien avant de ne plus me maquiller… La grossesse étant une période « sensible » pour le foetus il m’a été logique de commencer à faire attention à tout ce que je mettais sur ma peau et dans mon corps.

20190213_155831.jpg

Voici mes raisons :

  1. Ce que vous mettez sur votre peau, entre DANS votre corps. Votre peau boit tout ce que vous mettez dessus… Au vu de la composition chimique des parfums j’ai rapidement décidé d’arrêter. Egalement il faut éviter les huiles essentielles pendant la grossesse, donc pas d’odeur du tout !
  2. Ensuite je voulais que mon bébé (et mon chéri) reconnaisse MON odeur, l’odeur de ma peau, mon essence personnelle et unique… Pas un parfum qui pourrait très bien être porté par une autre…
  3. Financièrement, soyons honnête, c’est de la folie… Il y a des choses que j’accepte de payer « cher » car je sais que je peux les garder toute ma vie en plus encore… Pour du parfum… C’est au delà de ce que je peux accepter. Ceci n’engage que moi… 🙂
  4. Encore une simplification dans ma routine beauté quotidienne. Je me suis posée la question : « En ai-je vraiment besoin pour être heureuse, accomplie, joyeuse…? »

En conséquence à cette simplification, je suis (re) devenue très sensible aux parfums… Et je ne supporte pas quand quelqu’un est trop parfumé.

Quand j’ai envie de me parfumer, je mets 1 goutte d’huile essentielle au creux de mes poignets : mes préférées sont lavande, mandarine verte ou verveine. Mais vraiment pour me faire plaisir à moi (et me détendre) 🙂

signatureelm3_5_original.jpg