Recoller les morceaux…

… Au sens le plus strict… Ou que faire avec les restes de savons? Au lieu de les jeter, vous pouvez recoller les morceaux… En plus d’être zéro déchet, c’est presque thérapeutique, vous verrez comme ça fait du bien. Oui, oui le savon, c’est un sujet qui me plaît en ce moment…

L’important n’est pas tant de le faire, mais de s’organiser pour pouvoir le faire, plus tard. De préparer la récolte des restes de savons trop petits pour être utilisés. Si vous n’avez pas d’endroit où les mettre, ils finiront à la poubelle…

Prévoyez donc un petit récipient dans le tiroir de la salle de bain, oui oui, il faut leur faire une vraie place.

Une fois que vous en avez assez, découpez-les, faites les fondre et re-moulez-les dans un joli petit moule. Ils auront ainsi une nouvelle vie ! J’ai rajouté un petit peu de lait de riz à la place de l’eau… Je pense que n’importe quel lait végétal peut faire l’affaire, si vous voulez rajouter un peu de douceur 😉

C’est l’accomplissement du 3e « R » de la règle des 5R pour réduire les déchets. Dans l’ordre Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler puis enfin (Rot) composter.

Je suis déjà impatiente de pouvoir recoller les morceaux de mes petits savons Home Made

signatureelm3_5_original.jpg

Se former puis se lancer – Shampoing solide

Le shampoing solide n’a pas mis longtemps à me convaincre… Il est pratique, écolo et sain. J’ai fait un essai de shampoing solide à la mangue qui est présenté ici.

C’est aussi économique (si on ne compte pas les sorties shopping chez Aroma-Zone… Oups méa culpa) : car on est vite tenté d’acheter des poudres ayurvédiques et/ou exotiques du bout de monde… Sur ce sujet, je vais d’ailleurs essayer de re « localiser » tout ça en fabriquant mes poudres d’orange et d’ortie maison … Rendez-vous au prochain test… 😉

J’ai « formé » une amie cette semaine (j’espère lui avoir passé le virus!!), ça m’a permis de mettre au clair ma recette de « Base » :

20190223_105213.jpg

Pour les poudres, vous pouvez en mettre plusieurs, mais perso je préfère me limiter à 2 max pour augmenter les effets 😉 Au choix, Rhassoul, poudre d’orange, poudre d’ortie, poudre de guimauve, Shikakaï, Kapoor Kachli…

Pour les beurres végétaux : huile de coco, beurre de karité, beurre de mangue…

Pour les huiles végétales : Avoine, ricin, jojoba…

20190122_111318.jpg

La technique est plus simple que pour les savons, vous avez juste besoin d’un bol au bain marie. Mélangez le tout jusqu’à obtenir une pâte plutôt homogène. Ensuite versez dans votre moule !

Mettez 1h au frigo puis démoulez et laissez sécher 48h à l’air libre avant de les utiliser.

Ensuite direction la douche !

A votre tour !

Je ne me parfume pas…

Finalement cette décision je l’ai prise lors de ma première grossesse, donc bien avant de ne plus me maquiller… La grossesse étant une période « sensible » pour le foetus il m’a été logique de commencer à faire attention à tout ce que je mettais sur ma peau et dans mon corps.

20190213_155831.jpg

Voici mes raisons :

  1. Ce que vous mettez sur votre peau, entre DANS votre corps. Votre peau boit tout ce que vous mettez dessus… Au vu de la composition chimique des parfums j’ai rapidement décidé d’arrêter. Egalement il faut éviter les huiles essentielles pendant la grossesse, donc pas d’odeur du tout !
  2. Ensuite je voulais que mon bébé (et mon chéri) reconnaisse MON odeur, l’odeur de ma peau, mon essence personnelle et unique… Pas un parfum qui pourrait très bien être porté par une autre…
  3. Financièrement, soyons honnête, c’est de la folie… Il y a des choses que j’accepte de payer « cher » car je sais que je peux les garder toute ma vie en plus encore… Pour du parfum… C’est au delà de ce que je peux accepter. Ceci n’engage que moi… 🙂
  4. Encore une simplification dans ma routine beauté quotidienne. Je me suis posée la question : « En ai-je vraiment besoin pour être heureuse, accomplie, joyeuse…? »

En conséquence à cette simplification, je suis (re) devenue très sensible aux parfums… Et je ne supporte pas quand quelqu’un est trop parfumé.

Quand j’ai envie de me parfumer, je mets 1 goutte d’huile essentielle au creux de mes poignets : mes préférées sont lavande, mandarine verte ou verveine. Mais vraiment pour me faire plaisir à moi (et me détendre) 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Savons SAF au bon miel de Lozère

Comme une envie de douceur, j’ai fait des savons au miel. J’ai encore pris la base d’Agnès Royer et j’ai rajouté du miel à la trace : 95g de miel pour 800g d’huile. Il faut dire que j’ai de la chance, mon cousin produit un miel délicieux de Lozère !

Voici le résultat : les savons ont une jolie couleur dorée (sans colorant) et une odeur très gourmande. A mon avis je pourrai mettre un peu moins de miel (80g pour faire 10%), pour l’économiser car il est quand même ultra bon! Je testerai ça la prochaine fois 😉

20190212_141105.jpg

Après 48h, les savons étaient très mous pour la découpe alors le résultat n’est pas super net, j’attendrai 3j la prochaine fois.

Rendez-vous dans 1 mois pour le test ! Pour voir tous mes autres essais c’est ici

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

Nouvel essai – Savon SAF – Lavande

J’ai craqué, je n’ai pas pu résister à créer de nouveaux savons… Au départ je voulais attendre un peu pour tester les premiers, voir si la recette de base d’Agnès Royer me convenait…

Finalement j’en ai créé des nouveaux : Recette de base de l’atelier découverte pour des savons tout doux : Huile coco, Huile d’Olive, Beurre de karité, Huile de sésame et Huile de Colza. Et j’ai rajouté des fleurs de lavande du jardin… Je voulais tester et rajouter l’odeur magique de la lavande… Qui calme les enfants… (ceux des autres apparemment ;)) Prochaine version prévue à la verveine citronnée du jardin.

20190129_102629.jpg

J’ai testé 2 moules différents et aussi d’autres découpes pour varier 🙂

20190129_104101.jpg

Côté Zéro déchet, je n’ai pas acheté de « contenant » pour la préparation : j’ai tout récupéré ici: 2 jolis pots en verre « Le parfait » et un ancien bac à compost en plastique qui me permettra aussi de doubler la dose plus tard 😉 Finalement un peu de bazar dans le garage ça sert… 😉

Pour le nettoyage des ustensiles, j’ai acheté du Sopalin, dans l’euphorie, mais je regrette, car on en utilise pas à la maison. J’essayerai de trouver une autre solution, ou de sacrifier un torchon en attendant que la pâte à savon sèche et que je puisse le laver…

J’ai investi dans des gants spéciaux « produits chimiques » pour éviter d’utiliser des jetables.

Et pour les moules je recycle des emballages de pringles, jus de fruits, laits végétaux ou haricots blancs (pour les bons houmous) 🙂

Pour voir tous mes autres essais c’est ici

20190310_083435.jpg

Résultat du test des savons à la lavande : Je pense avoir mis un peu trop de fleurs car ils deviennent un peu « rêches » à la fin et quand les filles l’utilisent dans le bain, il faut une passoire pour toutes les récupérer !! Mais du coup ils font effet « gommage doux » et ils sentent bon 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Se Former puis se lancer – Savons

Le savon ne dessèche pas la peau ! Le vrai savon je veux dire : je vous explique…

Depuis cet atelier j’ai la douce impression d’être une magicienne… Un grand merci à Agnès Royer – Le chant des savons pour son partage de savoir, sa gentillesse et sa patience. Elle nous a transformées en magiciennes : Nous avons créé du savon.

20190112_155540.jpg

20190112_152414.jpg

Lors d’un atelier « Découverte » de 3h30 elle explique tout (vraiment tout) avec une pédagogie innée ! On passe un excellent moment, très instructif puis on repart avec nos savons et surtout la passion partagée pour recommencer au plus vite.

J’abandonne définitivement les savons qui ne sont pas fabriqués en « saponification à froid » ! Si ma fabrication personnelle ne nous suffit pas 😉 of course!

saf

Cet article fait écho à mon article sur les chocolats et rejoint le début d’une série : Se former, puis se lancer !!

20190112_170521.jpg

20190115_154815.jpg

Voilà mes petits savons au Rhassoul après la découpe (du pur bonheur je confirme Agnès! Et encore j’avais pas de marbrure…). Ils seront secs le 12 fev… En attendant ils sont « en cure » : ils sèchent… L’attente est longue… Vite, vite on en refait ??!!

Mes savons sont testés et approuvés par toute la famille ! Je continue encore et encore : pour voir tous mes autres essais c’est ici

signatureelm3_5_original.jpg

Mon petit baume

Je vous présente mon petit baume à lèvres… Comme les shampoings, savons et autres cosmétiques, je fais attention aux produits que j’utilise. Je recherche la simplicité, le naturel, le pratique et le zéro déchet 🙂

Du coup j’avais lu la recette dans le livre de Béa Johnson, dont je vous avais parlé ici. Il m’a suffi de trouver ma petite boîte parfaite : je l’adore déjà elle fait un peu « Roots » non?

20190111_144153.jpg

Ensuite, j’ai pris la recette d’Antigone 21 comme base et j’ai adapté les huiles et rajouté un peu de nacre végétale « or ». Car j’adore donner un mini reflet « givré » à mes lèvres. Pareil vous trouverez plein de recettes sur internet… Le but et de n’avoir plus qu’un seul « soin des lèvres » (non je ne mets pas de rouge à lèvres ou de gloss…) A n’en avoir qu’un seul, autant qu’il soit parfait pour moi !

Les principaux ingrédients sont : de la cire, un beurre végétal (beurre de karité pour moi), une huile liquide pour le soin (huile d’ argan pour moi), des huiles essentielles…

20190111_144235.jpg

Et quand il sera fini, je n’aurai plus qu’à le re remplir ! C’est le cadeau de Noël que j’ai fait à mes belles-soeurs 😉 J’espère qu’elles l’adopteront !

Petite astuce : en ce moment il est souvent trés dur (froid+cire). Ma solution : portez le dans votre poche de pantalon… Il sera à la température parfaite !

signatureelm3_5_original.jpg

 

Je fabrique mon shampoing et mon soin

Dans ma série « Se former, puis se lancer… », après les chocolats et avant les savons… Je suis désormais accro à la cosméto « solide »…

20190106_213844.jpg

Est-ce que j’ai déjà parlé de mes soins de cheveux ici ?? Par soucis « minimaliste » et « Simplification volontaire » j’avais testé le no-poo… Je n’ai pas réussi mais je n’abandonne pas. Il faudra un peu plus de temps pour moi. J’ai donc déjà bien réduit la fréquence de mes shampoings : 1 par semaine. Le 2e point important pour moi, est d’utiliser des produits naturels : Finalement pourquoi pas faire mon shampoing moi même ?

Pourquoi j’aime les produits solides?

  • Impact écologique faible : Zéro déchet
  • Fait maison donc je sais ce que je mets dedans… Et je peux adapter la recette à mes besoins, ceux de la famille et des amis 😉

Voici 2 créations issues de ce livre : Shampoing à la mangue (en jaune) et soin pour les pointes sèches (en blanc)… Ensuite je teste, je modifie, je re teste… C’est passionnant !

Les shampoing sent bon mais je trouve qu’il ne « lave » pas assez, surement à cause de la faible quantité de mousse, du coup il n’est pas facile à appliquer sur les cheveux longs, surement que pour les cheuveux courts c’est mieux !

Les ingrédients du shampoing solide à la mangue : SCI, eau, beurre de mangue (qui ne sent pas la mangue), huile de noix de coco, glycérine végétale, cire, curcuma (pour la couleur) et fragrance naturelle de mangue.

20190105_114730.jpg

J’utilise (et j’adore) le soin « pointes sèches » en le faisant un peu fondre dans mes mains, ensuite je l’applique sur mes pointes après chaque lavage (1 fois par semaine 😉). Si vous en mettez un peu trop, les pointes paraîtrons « grasses » mais pas d’inquiétude, l’effet disparaît rapidement. C’est un soin sans rinçage 🙂

Les ingrédients du soin « pointes sèches » : Beurre de cacao, cire blanche, huile de coco et huile de ricin. Vous pouvez aussi y rajouter des gouttes d’huile essentielles.

Pas forcément besoin d’acheter ce livre, vous trouverez tout un tas de recettes sur Pinterest et mes autres recettes ici !

A vous de jouer, tester, reformuler… Have fun !

signatureelm3_5_original.jpg

 

No make-up !

Je ne me maquille plus !

Bon ok je n’étais pas non plus une grande fan : « ma routine maquillage » se composait d’un trait de crayon noir, pour souligner le regard, un peu de fard « taupe » et du mascara pour les grandes occasions… Surtout pas de fond de teint ! J’ai l’impression d’étouffer dessous, et puis mince je veux pouvoir capter ma vitamine D… Mais c’est un autre sujet 😉

20181031_143209.jpg

C’est sûr que si vous prenez du plaisir à vous maquiller… Cet article n’est peut-être pas pour vous ! Ce n’était pas mon cas, même si je ne m’imaginais pas pouvoir sortir sans maquillage (no way!), ça n’a jamais été un plaisir pour moi (ou un moment sympa) de me maquiller.

Comment j’en suis arrivée là, c’est à dire à ne plus me maquiller du tout* ?!

* Soyons honnête, il m’arrive quand même de ressortir mon mascara, environ 1 fois par mois on va dire… L’avantage c’est que maintenant quand j’en mets, ça fait son effet 😉

A cause Grâce à mes grossesses j’ai eu des prises de conscience successives sur l’impact de tout ce que je pouvais mettre sur ma peau et de tout ce que je mangeais. TOUT se retrouve dans notre corps au final! Donc je suis passée dans un premier temps au maquillage BIO (assez cher) et là ma routine n’était déjà plus que fard au quotidien et mascara pour les fêtes… Par manque de temps probablement.

Puis un jour, l’été dernier, j’ai réalisé qu’en rentrant du travail, j’avais un peu la tête de « moi le matin » : sans maquillage en fait ! Car non je ne me « re-faisais pas une beauté » en cours de journée… Et donc pourquoi me maquiller si au final tout disparaissait assez vite et les gens m’avaient déjà vu « without make up » ?

Du coup voilà les avantages :

  • Plus de soucis du style « J’espère que mon maquillage n’a pas coulé…? » ou « Est-ce que j’ai bien fait un maquillage « pareil » des 2 côtés! »…
  • Gain de temps : Pour moi c’est pas fou : 5 min en tout ! Mais après tout ça compte! Pensez maquillage ET démaquillage.
  • Economies : oui ça coûte cher quand même à la longue. Pour vous motiver calculez votre budget à l’année…
  • J’ai aussi l’impression de ne plus « tromper » les gens, d’être juste moi même, sans filtre, plus authentique. Je me sens un peu libérée…
  • Je me sens encore plus belle. Et ça me pousse à sortir prendre le soleil en été pour avoir un joli teint (pas brûlé hein!) ou à me faire des jus de carotte pour les mauvais jours ! C’est aussi une super motivation pour prendre soin de moi (bien manger, dormir, boire…) : car ça se voit à l’extérieur 😉

Je crois aussi que ce qui a contribué à « mon déclic » c’est d’avoir rencontré d’autres femmes qui ne se maquillaient pas et qui franchement étaient trop belles ! Elles dégageaient quelque chose au delà, quelque chose de plus vrai, de plus fort, de plus confiant, de plus glamour même !

signatureelm3_5_original.jpg