Que faire de vos roses ?

C’est Estelle qui m’a donné envie de vous parler de mon rosier… Je n’ai pas une aussi jolie collection, ni une collection d’ailleurs vu que je n’en ai qu’un seul ! 🙂

Je suis ravie quand je peux récupérer et/ou manger les productions de mon jardin. Ce que nous offre la nature est tellement riche… Profitons-en !

Acheté il y a 2 ans à la Foire aux plantes rares de Saint Priest, mon rosier a superbement fleuri cette année. Je l’ai acheté à la Roseraie de Berty. Je l’ai choisi pour sa couleur et le parfum envoutant de ses fleurs. Il s’appelle « Duchesse d’Angoulême« , rien que ça…

20190604_213319.jpg

20190605_090258.jpg

Du coup je me suis demandé comment profiter au maximum de toutes mes jolies roses.  Je précise que mon rosier n’est absolument pas traité. Même les pucerons sont autorisés. Je laisse la nature se réguler seule.

J’ai commencé par en placer dans différents endroits de la maison pour embellir et parfumer naturellement…

20190526_190520.jpg

20190529_195613.jpg

20190605_091840.jpg

Ne vous inquiétez pas j’en ai laissé une bonne partie sur mon rosier ! Ensuite on peut utiliser les pétales dans les produits cosmétiques. En les faisant sécher: Elles me serviront à faire de l’eau de rose, des shampoings, des sels de bains…

20190605_090513.jpg

Vous pouvez aussi utiliser vos pétales de roses en cuisine, en faisant des pétales cristallisés, un sirop de rose ou encore les rajouter dans vos gâteaux et autres préparations… Je teste ce week-end de les rajouter dans ma confiture de cerise… Je vous en reparle très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Des nouvelles des courgettes…

Cette année, le jardin s’amuse à me challenger et me montre une fois de plus, que ce n’est pas à moi de le dominer, mais bien à lui de me guider.

Soyez ravis de vos erreurs d’aujourd’hui, elles préparent vos réussites de demain !

Je vous avais déjà présenté mon « rectangle » de courgettes. C’est une nouvelle zone de potager à laquelle j’essaye de (re) donner vie.

Finalement je ne peux plus trop appeler ça le rectangle des courgettes car il ne reste plus qu’un seul plant… Le sol très pauvre ne leur a pas suffit malgré le compost apporté en début de saison. La sècheresse aussi leur a fait du mal, là je suis coupable, j’aurai dû pailler plus top. Le problème c’est qu’avec ma décision de gérer le potager sans aucune dépense cette année, j’ai dû produire mon paillage… J’en reparlerai 😉

Des graines de courges ont germé « toutes seules » du compost, je vais les laisser: à défaut de courgettes j’aurai des courges pour l’automne 🙂

Le plessage du rectangle n’est pas fini, mais j’attendrai que les feuilles du noisetier (et les noisettes) soient tombées pour continuer.

20190529_130356.jpg

Les salades, elles, s’y plaisent bien et la phacélie, mon engrais vert a bien poussé aussi. Elle a fait de jolies fleurs mellifères d’un joli violet clair:

20190604_214728.jpg

Du coup j’en couperai une partie pour la mettre en paillage. En attendant elle m’évite d’avoir trop de « mauvaises herbes » sur cette parcelle.

Pour le cas des courgettes, je n’ai plus de graines, je vais essayer d’en troquer rapidement 🙂 contre des savons peut-être!

signatureelm3_5_original.jpg

Astuce : les pastilles de lave-vaisselle

Quand on commence à se soucier de l’environnement on essaye de l’appliquer partout chez soi, même chez les autres (erreur oui je le sais désormais). Mon lave-vaisselle n’a pas été épargné, mon premier petit pas a été de choisir des pastilles écologiques et plus respectueuses de l’environnement. Certains magasins les proposent même en vrac. L’idéal c’est encore de les faire soi-même… J’essayerai sûrement un jour 😉

Pour le moment je vous propose une astuce qui peut être mise en place facilement et rapidement chez vous… Oui même là quand vous êtes en train de lire cet article… J’aime tellement quand écologie rime avec économie…

Attention suspense… Cette astuce va vous couper le souffle… Ok j’exagère surement un peu.

Coupez les en 2 ! Pour cela il vous faut un couteau, une planche à découper et un bocal pour les stocker…

20190528_205703.jpg

Je vous avais prévenu, c’est tout simple !

Je prépare plusieurs demi-doses dans un bocal (en plus c’est joli) pour faciliter le « geste » écolo. Alors non, désolée, cela ne fonctionne pas pour les pastilles avec une boule ou avec du liquide ou du gel bleu, vert, rouge, fluo… Au passage celles-là ne sont pas très écolo vous vous en doutez 😉

Mais est-ce aussi efficace !?? OUI ! De là à dire qu’ils en mettent un peu trop il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas… En tout cas ce que je vous dis c’est qu’avec une moitié ça marche toujours aussi bien chez nous.

Je vous laisse tester, of course et vous faire votre propre opinion !

A très vite

signatureelm3_5_original.jpg

Adoucissant à la menthe poivrée

Le temps n’était pas à la fête ce week-end, alors je n’ai pas trop jardiné… J’ai utilisé les ressources du jardin, pour faire une lessive au lierre et mon adoucissant dont voici la recette :

Alors pour être honnête ne vous attendez pas à un adoucissant ultra puissant, il ne rendra pas votre linge méga hyper doux comme dans la pub… Mais il sera quand même doux et cet adoucissant aidera à entretenir votre machine grâce au vinaigre blanc et il parfumera délicatement le linge.

Le mot « délicatement » a toute son importance. Ayant abandonné les lessives et adoucissants de supermarché, je suis devenue assez sensible à leurs odeurs, trop puissantes à mon goût.

Voici ma recette ultra-simple et économique d’adoucissant à la menthe poivrée.

Prenez un gros contenant, ici j’utilise un vieux bidon de lessive de 3L. Choisissez-le assez grand pour ne pas avoir à en refaire toutes les semaines. Ensuite vous aurez besoin de vinaigre blanc de 4 branches de menthe (pas juste les feuilles) et d’eau ! C’est tout.

20190518_101656.jpg

Remplissez environ 1/3 de votre bidon de vinaigre blanc. On peut aller jusqu’à la moitié, mais je trouve qu’avec 1/3 ça marche déjà bien !

Plongez-y les branches de menthe. Ici je n’ai pas utilisé de la menthe poivrée car elle n’a pas encore assez poussé. Donc j’ai fait avec la menthe à mojitos (derriere les artichauts)… 😉

20190518_101539.jpg

Ci dessous voici mon petit coin sauges et menthes sous le « petit » cerisier : menthe poivrée, menthe ananas et menthe chocolat. Et sauge violette et sauge ananas:

20190518_101514.jpg

Laissez le vinaigre s’imbiber de menthe pendant 1 nuit. La menthe va brunir… C’est normal 😉

20190518_101735.jpg

Le lendemain, complétez avec de l’eau jusqu’en haut du bidon et attrapez les branches de menthe pour les enlever du bidon.

Voilà, votre adoucissant économique et écologique est prêt, j’en mets environ 2 bouchons à chaque machine dans le compartiment prévu à cet effet 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Raccommoder au lieu de jeter

C’est bien connu les enfants usent leurs vêtements très vite. Ils jouent à la « famille ver de terre » dans la pelouse humide (et fraîchement tondue of course c’est plus fun !), puis la « famille poney » sur la terrasse, puis la « famille singe »dans le noisetier… Je crois même qu’un seul mercredi peut suffire à trouer un pantalon.

Seul problème, je ne suis pas couturière, ma mère essaye en vain de me passer son « don » mais un don ça ne se passe pas (pas d’bol)… Je profiterai de sa prochaine venue pour en apprendre plus 😉

Donc ma fille avait un pantalon mi legging /mi jean bien troué aux 2 genoux… Merci Pinterest, j’y ai trouvé l’inspiration pour raccommoder son pantalon.

J’ai mis un peu de temps et je pense que ça ne tiendra pas forcément longtemps… Le coup de la famille poney, me fait un peu flipper 😉

J’ai trouvé une astuce pour coudre sans traverser et coudre l’autre côté de la jambe (ça m’est quand même arrivé 2 fois !) : j’ai mis une feuille de papier à l’intérieur du jean et sous le tissu rose : pour éviter à mon aiguille d’aller trop loin. Ca paraîtra surement évident pour les pros 😉

Voilà donc le résultat :

20190515_184359.jpg

20190515_184339.jpg

Je ne sais pas si ça se voit mais le côté droit sur la photo est en forme de coeur… Oui chez nous c’est girly 😉 Osez ! Essayez ! Crééez… Laissez la créativité vous guider, car les limites qu’on se fixe sont souvent bien en deçà de nos capacités 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Savons marbrés roses pour les filles

« Attention ! » nous avait dit Agnès : on attrape vite le virus de la saponification à froid (dit SAF)…. Je confirme 😉

Etant à court d’huile de Colza, j’ai dû changer la recette de base que j’utilisais et donc recalculer la quantité nécessaire de lessive de soude : Huile de coco, beurre de karité, huile d’Olive, Huile de Colza et Huile de Sésame.

Du coup j’ai utilisé le calculateur The Sage. Après mes nouveaux calculs c’est reparti pour une nouvelle recette. Mes savons sont « Surgras à 8% » un vrai bonheur 🙂

Je voulais essayer un marbrage, du coup j’ai découpé des côtés d’une brique de jus de fruits pour faire des séparateurs :

Marbrage.jpg

Ensuite pour les couleurs je voulais un côté « blanc » avec l’ajout de 2% farine de riz complet bio à la trace. Et un côté « vieux Rose » avec en plus 1% de poudre de Manjista (rose) et 1% de Rhassoul (gris). J’ai mis du Rhassoul pour le « vieux rose » mais aussi car j’ai trouvé la texture de mes premiers savons très agréable 🙂

Les couleurs rendent assez bien avant le démoulage:

20190506_211750.jpg

Par contre, autant pour les savons à 1 couleur j’avais atteint un niveau de propreté exemplaire… Autant quand j’ai fait ce marbrage : c’était crado pas joli joli ! Je n’ai pas racheté du sopalin et j’ai donc « condamné » un chiffon (Je le laverai dans 3 jours). Je préfère cette alternative plus durable 😉

Après avoir rempli les 2 côtés, j’ai enlevé le séparateur et j’ai passé un coup de baguette chinoise, un peu au hasard pour « mélanger » les 2 couleurs.

Et à la découpe j’ai de jolies surprises ! Le rose est un peu foncé, je mettrai un peu moins de manjista la prochaine fois.

20190507_113240.jpg

Ils ont l’odeur simple du savon. Ce qui me plaît bien. Surtout pour le bain des enfants ! J’ai même réussi à presque faire des petits coeurs… (si si ça ressemble non ?)

20190507_113506.jpg

J’en ai découpé 2 en demi-lune, je voulais tester cette forme aussi.

20190507_113315.jpg

Notre réserve à savons est re remplie de 11 savons ronds et 4 demi-lunes… 🙂 Il faut patienter pendant la cure maintenant !

20190507_112457.jpg

A très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Les lapins de notre jardin

Enfin un article pour vous faire découvrir les habitants de notre jardin 🙂 Nos deux petits lapins : Pierrot lapin (le noir) et Jeannot (le blanc). Ces deux-là ne finiront pas en terrine ! Ils sont avec nous depuis plus de 2 ans. Alors ok certains diront qu’ils ne servent à rien et en effet ils ne pondent pas d’oeuf… Mais quel régal de les voir gambader !

20190504_140704.jpg

Ce qui me plaît c’est aussi d’apprendre aux filles à s’occuper d’animaux moins « domestiques », les nourrir, les observer, les respecter.

20190506_201459.jpg

J’aime tellement les sortir de leur enclos et les voir manger les pissenlits et pâquerettes du jardin. Même si je l’avoue, quand ils sont dehors, il faut les surveiller comme du lait sur le feu : ils adorent déraciner les fruitiers de notre haie gourmande ou le coin des menthes et sauges. Mais aussi grignoter mes nouvelles salades !

Voici Pierrot devant le lierre que j’utilise pour la lessive 😉

20190504_142407.jpg

Puis devant le kiwi qui grimpe contre la balançoire. Au fond on peut voir, derrière les bananiers : mon « ancien » espace potager avec les artichauts. Je le laisse vivre car il est trop à l’ombre à cause du cerisier. Au pied du cerisier c’est le coin des menthes et sauges, j’en reparlerai 😉 On l’a « construit » l’été dernier.

20190504_141234.jpg

Pour les nourrir c’est facile : dans la cuisine il y a un bac pour le compost et un bac pour les lapins. En gros ils mangent toutes les épluchures de fruits et légumes avec quelques exceptions. Et en fait, siiiiii, ils produisent bien quelque chose : du fumier de lapin BIO (oui nos épluchures sont BIO), je l’utilise en engrais mélangé au compost 🙂 Merci les lapins.

Il y a encore beaucoup de fraisiers dans cet espace, je les repiquerai à l’automne dans le carré fraises/poireaux et la haie gourmande. Les fraisiers ont tellement poussé que les lapins peuvent s’y cacher… Vous les voyez ? 😉

L’arbre au fond c’est un prunier des béjonnières, il est encore jeune donc il ne donne pas. Peut-être l’année prochaine 😉

signatureelm3_5_original.jpg

 

Un savon au café : anti cellulite !

Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de savon et nous sommes bientôt à court de savons au miel 🙂 Voici une nouvelle idée d’ajout dans vos savons.

Le savon au café, Agnès nous en avait parlé lors de l’atelier formation… C’est un savon exfoliant qui a toutes les propriétés anti cellulite de la cafeine. Objectif Summer Boby ! J’ai acheté un paquet de café moulu et hop dans la cuisine !

20190430_130626.jpg

Encore la même recette de base, doublée pour avoir 14 beaux savons 🙂 Et j’ai rajouté 8,75% de poudre de café (non utilisé) à la trace. Ici vous trouverez l’article d’Agnès.

 

20190430_130700.jpg

20190430_131128.jpg

Les savons sèchent très vite et n’ont pratiquement pas collé au moule (pringles). Je suis fan de ce moule qui fait de jolis savons ronds. Ils prennent la forme de galets à l’usure et ça c’est juste parfait !

J’ai même tenté un petit marquage 😉

20190501_095618.jpg

Retrouvez mes autres recettes ici. En tout cas, celui-là sent bon le café pendant la cure ! Vivement le test sous la douche 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Le « rectangle » des courgettes

Ce nouveau rectangle potager c’est un peu un pari… J’essaye de re végétaliser cette zone du jardin qui fût couverte de cailloux pendant longtemps. J’ai semé un engrais vert il y a quelques semaines : la phacélie. On reconnaît les pousses maintenant :

20190502_081350.jpg

Je la laisse pousser et je l’utiliserai en paillage quand elle aura une taille suffisante.

Il y a quelques jours, motivée par le beau temps, j’ai planté des semis de courgettes (les miens) et des semis de salades donnés au boulot de chéri. Non les miens ne sont toujours pas prêts… OK je sais c’est encore un peu tôt mais je tente car mes semis me faisaient déjà des fleurs en godet 😦

Avec 7 plants, si tout va bien, on ne devrait pas manquer, mais vu la qualité du sol, ne nous emballons pas 😉

20190502_072426.jpg

Comme on peut le voir, il faut encore que je termine le plessage 🙂

J’ai paillé avec le reste de paillage de chanvre Botanic de l’année dernière. Ma solution « autosuffisante » : le miscanthus n’est pas encore à la hauteur pour me produire du paillage. J’ai aussi découvert 2 petites pousses de courge (surement) sorties du compost… 

Pour suivre l’évolution du potager : c’est ici, vous verrez la nouvelle clôture 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Reminéralisez-vous avec l’ortie…

Profitons de tout ce que le printemps peut nous offrir… Encore une herbe à ramasser directement dans votre jardin. Tout comme les pissenlits, on peut également manger de l’ortie! Elle se trouve assez facilement dans nos jardins (donc gratuitement), dans les coins plutôt humides. L’ortie est reminéralisante, c’est à dire qu’elle va vous ressourcer en minéraux essentiels tels que le calcium, le magnésium, le manganèse, le potassium, le silicium et le fer en importante quantité. Une vraie bombe nutritionnelle à déguster au printemps.

L’idée c’est de la consommer la moins transformée possible, pour en garder tous les bienfaits et donc en jus 🙂

Comment procéder  ?

Je ramasse avec des gants de jardinage 2 ou 3 branches et je les coupe pour ne garder que les feuilles puis je les rince dans la passoire. Mon extracteur vertical peine quand je mets les tiges entières.

20190419_182422.jpg

Ensuite je les mets dans l’extracteur en les attrapant entre 2 bouts de carottes 🙂 Pour ce jus-là, j’ai utilisé des feuilles d’ortie, des carottes, du concombre, un petit bout de pomme et du curcuma.

20190419_183427.jpg

Ok le jus n’a pas une couleur très sexy, je l’avoue, mais la richesse est à l’intérieur ! Voici un 2e essai avec moins de carottes :

20190430_122711.jpg

Bonne dégustation.

signatureelm3_5_original.jpg