Faire des élastiques à cheveux… Et à masques…

C’est tendance, je n’y échapperai pas, je me suis lancée dans la création de masques… 🙂 J’ai du tissu à la maison mais pas d’élastiques… Autour de chez nous les magasins de tissus ont rouvert. Par contre, je ne suis pas prête à faire la queue 1h pour récupérer quelques élastiques. C’est ma copine Claudie qui a trouvé la solution: faire des élastiques à partir de vieux collants. Merci 🙂

Après les Tawashi, les collants et leggings ont décidément plusieurs vies chez nous 🙂

Voici comment procéder, encore une fois, rien de bien compliqué:

  • Choisissez un collant fin
  • Découpez des anneaux de 1,5-2cm de large
  • Etirez l’anneau avec vos mains, il prendra la forme « élastique » tout seul:

wp-1588414945813.jpg

Pour vos masques, il vous suffira de découper un élastique et d’en garder environ 20 cm. Les coutures se feront à 1,5 cm de chaque côté pour que ça tienne bien 😉 Leur point positif est la douceur derrière les oreilles… Si nous sommes amenés à les porter longtemps, je pense que ça sera un bon argument 😉

wp-1588414936758.jpg

Ayant 2 filles, aux cheveux assez longs, je suis malgré moi victime de disparitions fréquentes d’élastiques. Les filles les échangent surement avec les copines à l’école, ha non c’est vrai, pas possible en ce moment, du coup c’est forcément un complot des sirènes…

wp-1588414924459.jpg

Autre petite astuce, tirée du livre Zéro Déchet de Béa Johnson : regardez par terre lors de vos balades (surtout en ville), vous en ramasserez régulièrement.

Retrouvez tous mes essais COUTURE, sur la page: Faire soi-même pour la maison.

LELM

Qui veut des sushis?

Cette période inédite nous pousse à nous questionner sur nos modes de consommation… A-t-on réellement besoin de produits qui viennent de l’autre bout du monde? Nous profitons également de ce moment pour prendre le temps de tester des nouveautés (encore plus) et sortir de nos habitudes…

Vous voulez essayer de faire des sushis? Je vous propose ici de simplifier et relocaliser vos envies de sushis.

Déjà en choisissant de faire des sushis et les chirashis vous n’aurez pas besoin de matériel particulier ni d’algues Nori. Pour le riz vous pouvez utiliser du riz rond blanc de Camargue. En vrac c’est encore mieux, quand votre magasin en propose.

wp-1588361801583.jpg

En remplaçant le vinaigre de riz par du vinaigre de cidre et en suivant les instructions de cuisson, vous obtiendrez un riz collant idéal pour vos sushis.

wp-1588363004884.jpg

wp-1588361825270.jpg

Voici mon chirashi végétarien, un plat idéal pour se régaler en toute légèreté. Concombre, avocat, sésame et oignons grillés.

wp-1588361814528.jpg

Je n’ai pas trouvé de solution « locale » pour la sauce soja. Mais j’ai trouvé des recettes pour la faire soi-même: attention le processus est très long… Mais le soja pousse déjà en France alors pourquoi pas… ?

Bon appétit

Retrouvez toutes mes astuces et recettes pour la cuisine: Faire soi-même en cuisine 🙂

LELM

Des bougies de Bienvenue

Je m’estime chanceuse de pouvoir rester à la maison avec mes bien-aimés. Nous sommes chanceux d’avoir du temps, un jardin et mille et un projets en tête. Et je me sens bien chez moi, tout simplement car c’est chez moi.

Le plus heureux, qu’il soit roi ou gueux, est celui qui se trouve bien chez lui. GOETHE

Voici une nouvelle idée pour faire des jolies bougies… Cette fois, les bougies sont pour moi 🙂

Je les ai voulues toutes simples, blanches et sans parfum. Je voulais tester une nouvelle technique: la bougie moulée. Pour cela j’ai utilisé mon moule à savons préféré: la boîte de Pringles. Vous pouvez également faire avec les briques de jus de fruits carrées… Bonne surprise, les bougies se démoulent bien plus facilement que les savons 🙂

Pour les matières premières, je vous ai donné les infos dans cet article. J’utilise de la cire végétale de Colza. En cette période vous pouvez aussi penser à refondre des vieilles bougies pour en faire des nouvelles… 🙂

Pour la quantité de cire à utiliser: remplissez votre moule d’eau et pesez cette eau. Divisez ce poids par 0,9. Cela vous donne le poids de cire à faire fondre au bain-marie. Si vous en avez utilisé un peu trop ce n’est pas très grave car vous pourrez faire refondre le surplus pour une prochaine bougie.

Pour ces bougies, j’ai décidé de mettre 2 mèches car elles sont assez larges. J’ai également lesté les mèches avec des perles pour qu’elles restent bien droites.

wp-1587935849629.jpg

J’aime allumer ces bougies sur notre meuble à bois devant notre entrée, les soirées d’automne, pour souhaiter la bienvenue. Oui je sais, j’ai pris un peu d’avance… 🙂

J’ai pris le temps de nettoyer mes deux photophores et de leur offrir deux jolies bougies toutes neuves.

wp-1587935863213.jpg

Retrouvez toutes mes idées créatives sur la page: Faire soi-même pour la maison.

LELM

Attirer les auxiliaires

Période oblige, nous devons faire avec ce que l’on a. Ce qui limite grandement les bricolages et aménagements… Il y avait cependant une palette qui traînait dans le jardin. J’attendais d’avoir une jolie idée pour elle…

Pour permettre à la nature de nous donner le meilleur, il ne faut pas avoir peur de laisser des zones « non occupées » pour attirer les insectes au potager. Les auxiliaires défendent naturellement les cultures.

En plus des tas de branches et de bois que nous avons aux 4 coins du jardin… J’ai trouvé une infographie simple et claire  pour construire un hôtel à insectes. Elle est signée les P’tits illuminés. Ils proposent d’ailleurs des box de brico et découvertes scientifiques pour les enfants qui ont l’air très intéressantes.

Regardez, la base pour construire cet hôtel à insectes est une palette ! Tout simplement parfait et à la portée de tous.

wp-1586888977789.jpg
© CC Barbara Govin

Pour le « gros œuvre » c’est l’homme de la famille qui s’en est chargé. De mon coté avec les filles, nous avons recherché, percé et découpé les composants. Du bois sec et des écorces pour les coccinelles :

wp-1586889585729.jpg

De la paille, un pot en terre, une buche et des petits bouts de bois coupés :

wp-1586889595129.jpg

Et voilà le résultat. L’idée est de ramener de la vie du côté du potager. Et dans tout notre jardin d’ailleurs…

 

wp-1586889633176.jpg

Et puisque nous étions lancés et que c’est tout simple, nous avons rajouté des pots en terre remplis de paille aux arbres fruitiers pour attirer les perce-oreilles, prédateurs des pucerons 🙂

 

wp-1586889654599.jpg

Vivement que les insectes colonisent leurs nouveaux abris. On se régalera d’apprendre « la nature » en les observant.

Retrouvez les nouvelles de mon potager sur la page de 2020🙂

LELM

Me faire une coupe…

Une nouvelle expérience que je voulais tester: Couper les cheveux.

J’ai donc investi dans une paire de ciseaux de qualité et je me suis lancée. D’abord sur les pointes de mes filles, pas folle. Et ensuite sur leurs franges… Le résultat n’est pas parfait,  il me plaît, il leur plaît et je suis ravie de cette nouvelle « compétence ».

ciseaux1.jpg

Pour ma part, je vais très peu chez le coiffeur. Juste une fois par an pour couper les pointes. Avec le confinement printemps j’ai eu une petite envie de changement… 🙂

J’avais les cheveux mi-longs. Vous trouverez une photo ici

Pourquoi pas essayer? La technique est simple, faites une raie puis attachez vos cheveux en queue de cheval très serrée sur le bas de la tête. Puis coupez à la longueur désirée.  J’ai coupé pas loin de l’élastique. Vous trouverez tout ce qu’il faut sur internet…

Voilà le résultat, à vous de juger. Je trouve ça parfait pour moi 🙂

coupecheveux1.jpg

coupecheveux2.jpg

Pour monsieur, c’est la tondeuse que j’utilise…

En attendant d’apprendre à faire mieux 🙂

Retrouvez toutes mes astuces beauté et simplicité sur la page « Faire soi-même« .

LELM

Qui veut des pâtes ?

En ce moment, nous profitons d’avoir les filles avec nous (en permanence…) pour leur faire découvrir ou approfondir toutes choses qui nous tiennent à cœur. Et je trouve que c’est une véritable chance.

Nous prenons le temps d’écouter les abeilles butiner sans relâche dans nos cerisiers… Nous prenons le temps d’observer les « nouveaux » oiseaux qui passent dans notre jardin… Et nous prenons le temps de faire nous-même…

Ce matin c’était Pasta Party ! La recette est simple et le résultat tellement bon…

pasta15.jpg

 

Je vous en avais parlé dans cet article : Lunga vita alla pasta…

Vous y trouverez la recette de base.

 

Je voulais tester de faire des pâtes roses à la betterave. Il suffit pour cela d’incorporer de la betterave crue, environ 35g pour 200g de farine, 1 pincée de sel et 1 œuf.

Pour la betterave, il faut l’éplucher puis la couper en petits morceaux, ensuite mixez-la avec l’œuf. Faites ensuite comme d’habitude avec la farine et le sel. J’ai utilisé mon blinder pour faire ce mélange, mes dés de betterave n’ont pas tous été mixés. Je pense que je les couperai plus petit la prochaine fois. La couleur me plaît bien quand même :

Pasta20.jpg

Pour les tortellinis, nous avons fait une farce : Courgettes, champignons, tomates séchées, un peu d’origan du jardin et de l’huile d’olive :

pasta21.jpg

pasta22.jpg

Ensuite les fameuses tagliatelles iront au congélateur en attendant leur tour :

Pasta23.jpg

Les filles ont voulu essayer de faire des farfalles, et nous sommes tombés sous le charme… 🙂

Pasta24.jpg

Pasta25.jpg

Buon appetito a tutti.

LELM

Plan du potager 2020

Bon lundi à tous 🙂

C’est généralement en janvier que je travaille sur le plan du potager pour la nouvelle année. J’aime bien me poser et prendre le temps, tant que Pas de restriction de budget cette année, mais finalement mon expérience de l’année dernière m’a appris à faire avec les moyens du bord et de toute façon, je me retrouve limitée par le confinement 🙂

Voici mon plan et mes associations de l’année dernière, pour cette année j’ai procédé par étapes :

  • Lister toutes les graines que j’avais.
  • Lister les nouvelles variétés rêvées: J’ai pu me faire plaisir en commandant de la courge Luffa (pour en faire des porte-savons naturels :)), de l’agastache goûtée chez Cyril, des tournesol oranges aussi vus chez Cyril, des petits pois (oui je n’avais jamais encore fait des pois alors que c’est si bon! ) et 2 nouvelles variétés de tomates : Royale de Guineaux et Cerises rouges Barbaniaka.
  • Pour chacun des légumes, lister les « bonnes » associations. La session est un peu prise de tête, et encore je ne fais pas trop de rotation des cultures…
  • Choisir un emplacement pour toutes les variétés. Cette année j’ai calculé ma surface : j’ai réalisé que j’avais environ 15m² 🙂 en plus de tout ce qui est de l’autre côté de la maison. (Haie gourmande, cabane d’osier vivant et les autres fruitiers). Le plan que j’ai dessiné en janvier a déjà un peu changé…

Voilà le résultat :

plan20202.jpg

A l’automne j’ai planté un abricotier à droite du rectangle des courgettes, l’idée étant de faire un peu d’ombre dans cette partie très sèche. Et aussi je rêvais d’un abricotier… Les abricots mangés à maturité sur l’arbre sont tellement délicieux.

Voici quelques photos, pour vous en dévoiler un peu:

plan20201.jpg

Comme vous le voyez, la bourrache est en fleurs pour le plaisir des butineuses et le nôtre également, car les fleurs se mangent, vous pouvez aussi les utiliser dans vos tisanes… Les choux de Bruxelles qui sont au pied du nashi montent en fleur, je récupérerai les graines pour l’année prochaine.

Je suis en train de remplir les bacs verticaux de fraisiers. C’est un emplacement qui est très sec, mais j’ai espoir qu’avec le nashi et le pêcher un peu plus grands cette année, les bacs aient moins chaud.

Devant, on voit la ciboulette devant le pêcher, j’ai aussi planté des salades et je viens de resemer des fèves. Ce n’était pas du tout prévu au plan mais j’ai voulu qu’on profite de 2 « semis » de fèves car on adore.

plan2020.jpg

Voici mon carré poireaux/fraises/blettes avec des branches de noisetier. J’ai repiqué 2 poireaux et 3 blettes grâce à ma ptite astuce. Et il reste un plant de poireaux perpétuels que l’on voit sur le côté droit.

On voit au fond, un mini noisetier et un 2e pêcher sauvage, je les laisse en place, c’est le premier pas vers la forêt jardin 😉

Retrouvez tous mes articles « Jardin » sur ma page Faire soi-même au jardin

LELM