Mon potager « Zéro dépense » – Le Bilan

Mon potager de cette année était un potager « Zéro dépense« . J’ai essayé de tenir un « Carnet des récoltes… et des dépenses »… Voici le résultat :

Au niveau de mes dépenses :

J’ai acheté un sachet de graines de concombre de la ferme de Sainte Marthe : 4,90€ mais je n’ai pas tout utilisé et j’ai récolté des graines ensuite.

Et j’ai dû en urgence (car je m’y suis pris trop tard) acheter du paillage (Urgence donc chez Botanic) ce qui m’a coûté 15€. Je prévois de demander aux producteurs bio autour de chez moi pour mes prochains besoins. En ce moment pas de soucis, les feuilles des cerisiers et du noisetier me suffisent.

Et pour les récoltes :

Tomates : Ce n’était certes pas une année à tomates, tout le monde l’a dit (autour de Lyon). J’avais mis 6 pieds + 3 qui sont sortis tout seuls de l’année dernière (tomates cerises noires). Nous avons eu 4,5kg sans compter les tomates cerises. Ce n’est vraiment pas terrible. Nous n’avons pas (du tout) été autonomes, ni n’avons fait des conserves. Juste un bocal de tomates séchées :

20191110_215822.jpg

20191110_215904.jpg

Courgettes : Malgrès l’aide d’Estelle (encore merci, heureusement il me reste de tes graines), je n’ai eu aucune courgette. Je leur avais réservé une toute nouvelle planche qui n’était pas assez riche et trop sèche. Je vais m’en occuper pour qu’elle soit prête au printemps.

Haricots : Alors ça j’adore, on en a bien profité, j’avais semé 2 variétés : des haricots pongo et des haricots à rames « vigneronne » que j’ai déjà depuis 3 ans. Pour 10 pieds nous avons eu 2,5kg. Cela nous a permis de bien en profiter pendant la saison, mais ce n’était pas assez pour en faire des conserves.

20191110_220141.jpg

20191110_220225.jpg

Concombres : 1 seul pied a finalement poussé une fois en terre… Mais il a bien donné : 1,7kg. Pas assez bien sûr pour que nous soyons rassasiés 😉 Je vous en avais parlé ici.

Choux rouge : 1 pied qui a donné 1 chou de 460g, c’est mon premier et il a fini en salade, toute la famille s’est régalée.

20190823_112715.jpg

20191005_115215.jpg

+ ce que je n’ai pas compté : Les herbes aromatiques et herbes pour les infusions. Nous avons également eu des petits fruits de la haie gourmande et des plus gros des fruitiers du jardin (Cerises, 2 nashis, 3 poires, 2 pommes et du raisin). Et il reste encore une courge spaghetti qui attend son tour sagement.

20190823_112705.jpg
Nashi

20190827_085359.jpg

20190825_090300.jpg

20191002_150033.jpg
Rhubarbe

Mon Bilan :

On est loin de l’auto-suffisance, c’est sûr 🙂 Eh oui, j’ai, bien évidemment trouvé ça très frustrant contraignant. Les récoltes ont été faibles car je n’ai pas fait beaucoup de semis, j’ai fait avec ce qui me restait.

Mais il y a des points positifs :

  • J’ai fait des économies et j’ai réalisé que je dépensais surement bien plus que ma production.
  • Je vais garder l’habitude de marquer mes dépenses et récoltes (en rajoutant les dates de récoltes).
  • J’ai trouvé des solutions récup pour faire mes semis. (pots et terreau)
  • J’ai aussi réalisé que je commençais mes semis trop tôt. J’attendrai fin mars (ça sera dur) pour l’année prochaine.
  • J’ai récolté sérieusement mes graines pour l’année prochaine.

20191109_223147.jpg

Je rêve déjà au printemps prochain et à ma prochaine commande de graines… Pour la suite de ma quête ça sera ici.

Bel automne à vous.

LELM

Que faire de votre ciboulette ?

L’automne c’est la période des récoltes et donc des conserves. Et c’est le moment de profiter des herbes aromatiques qui ne seront plus disponibles en hiver. Comme pour le basilic, c’est le cas de la ciboulette. Par contre ne la déracinez pas, elle repartira au printemps…

20191003_184656.jpg

Du coup à vos ciseaux, coupez les tiges, oui vous pouvez garder les fleurs, elles sont aussi comestibles. La ciboulette peut servir à parfumer vos salades et plats, mais aussi à se déguster en tartine ! Merci maman pour les souvenirs d’enfance. Pour cela, préparer votre ciboulette en la coupant en petits morceaux (environ 2 ou 3 mm de long) et faites en un tas dans une assiette plate. Beurrez une tartine et appuyez-la, côté beurre dans la ciboulette (ça va la coller), salez, poivrez, c’est un délice.

Sinon pour la conserver, encore la même histoire, je fais au plus simple 🙂 Dans un bocal au congel !

20191003_185817.jpg

C’est sûr que c’est meilleur quand elle vient juste d’être coupée, je vous l’accorde, mais si il vous en reste beaucoup au jardin, au moins rien ne sera « perdu » 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos pommes ?

Vous ne pouvez pas passer à côté, c’est la saison des pommes. Après un joli dimanche à la fête de la pomme, nous ramenons « quelques » pommes. L’occasion d’acheter des pommes à notre producteur local et bio « Samuel » du Verger Blond. C’est un des producteurs du marché local et solidaire qu’on organise au boulot, ça je vous en reparlerai 😉

pommes.jpg

De retour à la maison avec nos jolies pommes, nous voulons en faire sécher pour les conserver plus longtemps. Même si, je ne pense pas qu’elles résisteront bien longtemps aux gourmands de la maison. (je m’inclus dans le lot !)

pommesfour.jpg

Avec mon four et sa fonction séchage à 80°c, il faut 3h pour les avoir juste comme on aime: encore un peu moelleuses 🙂 Mais vous pouvez aussi les faire sécher à l’air libre en faisant une jolie guirlande de rondelles de pommes.

Apple.jpg

Dans les autres astuces pour la conservation, vous pouvez en faire de la compote, de la gelée ou du sirop. il y a vraiment beaucoup de recettes disponibles sur internet, alors profitez-en 😉

J’ai essayé aussi le « beurre » de pommes, adapté de mon livre Healthy Vegan :

Bookhealthy.jpg

Je le fais moi avec des pommes, de l’huile de coco désodorisée, du sirop d’érable, de la purée de noix de cajou (ou cacahouettes) et de la cannelle. Vous pourrez facilement adapter des recettes trouvées sur Internet ou Pinterest. Vous pouvez trouver une recette simplissime ici.

Les filles n’aiment pas trop ce « faux beurre » mais j’adore et je trouve que c’est une bonne alternative sans « vrai beurre » pour un ptit dej sain et gourmand 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Des nouvelles des concombres

J’ai loupé mes semis de concombres, je vous avais raconté ça ici… Donc j’ai acheté des graines malgré ma restriction de cette année. Et une fois dans le carré qui leur était réservé, 1 seul plant s’est développé. Du coup il a eu droit à une jolie palette inclinée (juste posée sur un seau)  pour lui permettre de bien prendre le soleil sans trop d’efforts :

20190925_135158.jpg

Ce plant a donné 5 concombres : 612g, 272g, 250g, 327g et 304g. La récolte ne nous a pas (du tout) permis d’être autosuffisants en concombres cet été, mais au final avec un seul plant, le résultat n’est pas mauvais. Il en reste encore sur le plant mais ils sont trop petits. Malgré tout, je ne tarderai pas trop à les récolter, vu l’état des feuilles :

Je n’oublierai pas de garder des graines pour essayer de faire mieux l’année prochaine 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de votre Basilic ?

Si vous avez une cuisine lumineuse (mais pas en plein soleil), vous pouvez cultiver votre basilic toute l’année. Ce n’est pas mon cas, alors chaque année j’essaye d’en conserver le maximum et le plus longtemps possible.

Basilic.jpg

Quand il est frais, vous pouvez en mettre dans toutes les salades, faire du pesto, en mettre sur du fromage de chèvre frais avec un peu d’origan (c’est un régal), dans le velouté de courgettes, la ratatouille, les smoothies et jus verts, comme le jus citron basilic par exemple 😉 et bien d’autres!

Basilic2.jpg

Pour le conserver, je le conserve « en feuilles » dans un bocal en verre au congel : c’est le plus simple que j’ai trouvé. Pour les utiliser, je les découpe juste pour les ajouter aux plats d’hiver 🙂 Les feuilles décongèlent très vite.

Basil.jpg

J’ai aussi vu qu’on pouvait les conserver dans de l’huile et en faire des glaçons : ça permet d’avoir une « dose » de basilic toute prête à l’emploi 😉 J’ai trouvé une recette ultra-simple ici 🙂

Nouveauté pour moi cette année, je le fais sécher pour mettre dans les infusions, petit coup de pouce à la digestion en cas de copieux repas.

L’année prochaine, je m’autoriserai des achats et donc je planterai du basilic perpétuel pour éviter de le semer chaque année, même si je me connais, il y aura encore du basilic grand vert dans mon jardin 😉

Ciao !

signatureelm3_5_original.jpg

Les fleurs du jardin

Il y a des articles que je publie rapidement et d’autres qui trainent un peu plus. Celui-là je l’ai créé en juillet quand les fleurs se sont mises à apparaître au jardin. J’ai désormais bien plus de photos à vous montrer… Petit tour du jardin, c’est parti !

Il y a eu bien sûr mes roses, deuxième année pour ce rosier magnifique qui ne reste pas longtemps en fleurs, comme si la rareté lui rajoutait encore plus de la magie:

20190605_090320.jpg

Il y a aussi eu les fleurs de pommier, que je trouve si délicates. Les violettes et la lavande bien sûr 🙂

Ensuite je vous présente mon Sedum remarquable, qui est en pot depuis une « presque sècheresse » !

La phacélie qui m’a servi d’engrais vert et de très bon pollinisateur :

20190604_214728-1.jpg

Et la bourrache, jolie fleur comestible 😉

Les zinnias qui sont également comestibles :

Les cosmos orange qui ont littéralement collonisé mon jardin, cette année. J’adore leur teinte orange si lumineuse. Il y en a même qui tirent vers le jaune…

J’ai surpris un beau papillon dessus en juillet…

20190727_152945.jpg

En parlant de papillon, 2 buddleias (arbre à papillons) se sont incrustés dans ma haie gourmande. Je les laisse cette année, je pense qu’un seul sera gardé dans la haie. Le 2e ira sous le figuier de l’entrée. Il paraîtrait d’ailleurs que ces arbres ne sont pas si bénéfiques pour les papillons, et que l’ortie au contraire leur fourbi le gîte et le couvert… ça tombe bien, les orties moi je les garde 😉 C’est un « super aliment » !

J’ai également des mufliers : Ils refleurissent chaque année et se plaisent bien sous le « petit » cerisier.

Les plus discrètes fleurs de cornouiller, lui aussi en pot (pour le moment). Vivement l’automne pour admirer ses branches orange feu 😉

20190910_180955.jpg

Et mon préféré, une jolie bouture offerte par une amie l’Althéa. La couleur a été une jolie surprise. Je vais essayer de le tailler en arbre 😉

Dans la même famille, un hibiscus des marais, encore un cadeau qui nous offre des fleurs énormes en ce moment :

Hibi.jpg

Ensuite les plants de fruits et légumes savent aussi se défendre, dans l’ordre courgettes, mûres et haricots « vigneronne » 😉

J’en oublie certainement, mais voici déjà une petite visite du jardin « côté » fleurs. Mon envie pour l’année prochaine : 2 nouveaux rosiers et des tournesol oranges/rouges comme vu chez Cyril 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de votre lavande ?

J’ai la chance d’avoir une lavande qui se plaît bien dans mon jardin. Elle est très belle cette année et attire un nombre incalculable de butineurs 🙂

20190706_100534.jpg

Vous me connaissez, j’aime bien récupérer du jardin tout ce qui peut me servir… La lavande est calmante et apaisante. On en a souvent besoin dans nos vies de fous…

Commencez donc par faire sécher vos brins, une fois la fleur bien épanouie (presque fanée même) :

20190811_153152.jpg

Voici les utilisations que l’on peut en faire (entre autres) :

  • Une huile de massage relaxante : faites macérer (au moins 1 semaine : l’idéal est 3 semaines : voir les commentaires)) les fleurs dans une huile végétale de massage (huile d’amande douce, huile de sésame…), filtrez puis utilisez !
  • J’en ai mis dans mes savons ! C’était obligé 🙂 ça nous sert de savon pour les mains car les fleurs nous font un léger gommage.
  • Vous pouvez en mettre dans des petits sacs pour parfumer vos penderies/placards ou toilettes. Cela évite les désodorisants ultra chimiques!
  • En mettre dans vos infusions DIY pour un effet anti-stress 😉

20190818_131030.jpg

La fin de l’été c’est aussi le moment de faire des boutures. Alors profitez-en la lavande se bouture très bien !

20190902_141518.jpg

A vos sécateurs !

signatureelm3_5_original.jpg