Que faire de vos cerises ?

En dehors du classique mais délicieux clafoutis, j’ai testé cette année de faire de la confiture de cerises aux pétales de roses. Nous avons la chance d’avoir 2 beaux cerisiers dans le jardin, ils sont de l’autre côté de la maison par rapport au potager. Le plus jeune donne beaucoup. Le « vieux » donne moins mais des cerises plus grosses et un peu acidulées…

20190606_182622.jpg

On ne les traite pas, on laisse la nature faire, tant pis si on croise quelques vers, il suffit de les enlever 🙂 D’ailleurs cette année il n’y en a vraiment pas beaucoup : les cerises sont saines. A la vue de toutes les petites bestioles qui vivent dans notre jardin, il semblerait cette année que chacune a fait sa part 😉

On voit ici le plus jeune, les branches à droite sont celles de l’autre et les branches du dessus sont celles du noisetier.

20190612_214056.jpg

No comment sur le cerceau… Il attendra l’automne pour re descendre… Haaa les enfants !

Pour la confiture, il m’a suffi de récupérer un peu de « jus » lors de la cuisson et d’y faire infuser des pétales de roses, puis de le remettre avec le reste. Vous trouverez facilement des recettes sur internet.

20190612_213439.jpg

20190610_114355.jpg

Pour encore utiliser les cerises, une fois ouvertes et dénoyautées, je les conserve au congélateur dans des bocaux en verre. Oui juste comme ça. Elles me serviront pour les futurs clafoutis mais aussi pour les smoothies du matin !

20190612_215303.jpg

Côté zéro déchet: n’oubliez pas de récupérer les noyaux et les queues ! Préparez les bocaux pour mettre de côté les précieux « déchets » :

20190612_213605.jpg

20190612_213354.jpg

J’utiliserai les noyaux pour faire des une bouillotte sèche pour cet hiver, ça devrait coller avec mon niveau « basic » en couture, j’en reparlerai ici 🙂 . Et les queues de cerises en infusion diurétique :

Les reins sont des organes qui permettent – comme le foie – d’éliminer les déchets de l’organisme. Ils filtrent le sang pour en éliminer les impuretés ainsi que l’excès d’eau. Les plantes diurétiques viennent conforter cette filtration. Les queues de cerise en font partie, comme également le bouleau, la marjolaine, le fenouil, le pissenlit, le thé vert, le sureau… Source Le monde

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos roses ?

C’est Estelle qui m’a donné envie de vous parler de mon rosier… Je n’ai pas une aussi jolie collection, ni une collection d’ailleurs vu que je n’en ai qu’un seul ! 🙂

Je suis ravie quand je peux récupérer et/ou manger les productions de mon jardin. Ce que nous offre la nature est tellement riche… Profitons-en !

Acheté il y a 2 ans à la Foire aux plantes rares de Saint Priest, mon rosier a superbement fleuri cette année. Je l’ai acheté à la Roseraie de Berty. Je l’ai choisi pour sa couleur et le parfum envoutant de ses fleurs. Il s’appelle « Duchesse d’Angoulême« , rien que ça…

20190604_213319.jpg

20190605_090258.jpg

Du coup je me suis demandé comment profiter au maximum de toutes mes jolies roses.  Je précise que mon rosier n’est absolument pas traité. Même les pucerons sont autorisés. Je laisse la nature se réguler seule.

J’ai commencé par en placer dans différents endroits de la maison pour embellir et parfumer naturellement…

20190526_190520.jpg

20190529_195613.jpg

20190605_091840.jpg

Ne vous inquiétez pas j’en ai laissé une bonne partie sur mon rosier ! Ensuite on peut utiliser les pétales dans les produits cosmétiques. En les faisant sécher: Elles me serviront à faire de l’eau de rose, des shampoings, des sels de bains…

20190605_090513.jpg

Vous pouvez aussi utiliser vos pétales de roses en cuisine, en faisant des pétales cristallisés, un sirop de rose ou encore les rajouter dans vos gâteaux et autres préparations… Je teste ce week-end de les rajouter dans ma confiture de cerise… Je vous en reparle très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Des nouvelles des courgettes…

Cette année, le jardin s’amuse à me challenger et me montre une fois de plus, que ce n’est pas à moi de le dominer, mais bien à lui de me guider.

Soyez ravis de vos erreurs d’aujourd’hui, elles préparent vos réussites de demain !

Je vous avais déjà présenté mon « rectangle » de courgettes. C’est une nouvelle zone de potager à laquelle j’essaye de (re) donner vie.

Finalement je ne peux plus trop appeler ça le rectangle des courgettes car il ne reste plus qu’un seul plant… Le sol très pauvre ne leur a pas suffit malgré le compost apporté en début de saison. La sècheresse aussi leur a fait du mal, là je suis coupable, j’aurai dû pailler plus top. Le problème c’est qu’avec ma décision de gérer le potager sans aucune dépense cette année, j’ai dû produire mon paillage… J’en reparlerai 😉

Des graines de courges ont germé « toutes seules » du compost, je vais les laisser: à défaut de courgettes j’aurai des courges pour l’automne 🙂

Le plessage du rectangle n’est pas fini, mais j’attendrai que les feuilles du noisetier (et les noisettes) soient tombées pour continuer.

20190529_130356.jpg

Les salades, elles, s’y plaisent bien et la phacélie, mon engrais vert a bien poussé aussi. Elle a fait de jolies fleurs mellifères d’un joli violet clair:

20190604_214728.jpg

Du coup j’en couperai une partie pour la mettre en paillage. En attendant elle m’évite d’avoir trop de « mauvaises herbes » sur cette parcelle.

Pour le cas des courgettes, je n’ai plus de graines, je vais essayer d’en troquer rapidement 🙂 contre des savons peut-être!

signatureelm3_5_original.jpg

Les lapins de notre jardin

Enfin un article pour vous faire découvrir les habitants de notre jardin 🙂 Nos deux petits lapins : Pierrot lapin (le noir) et Jeannot (le blanc). Ces deux-là ne finiront pas en terrine ! Ils sont avec nous depuis plus de 2 ans. Alors ok certains diront qu’ils ne servent à rien et en effet ils ne pondent pas d’oeuf… Mais quel régal de les voir gambader !

20190504_140704.jpg

Ce qui me plaît c’est aussi d’apprendre aux filles à s’occuper d’animaux moins « domestiques », les nourrir, les observer, les respecter.

20190506_201459.jpg

J’aime tellement les sortir de leur enclos et les voir manger les pissenlits et pâquerettes du jardin. Même si je l’avoue, quand ils sont dehors, il faut les surveiller comme du lait sur le feu : ils adorent déraciner les fruitiers de notre haie gourmande ou le coin des menthes et sauges. Mais aussi grignoter mes nouvelles salades !

Voici Pierrot devant le lierre que j’utilise pour la lessive 😉

20190504_142407.jpg

Puis devant le kiwi qui grimpe contre la balançoire. Au fond on peut voir, derrière les bananiers : mon « ancien » espace potager avec les artichauts. Je le laisse vivre car il est trop à l’ombre à cause du cerisier. Au pied du cerisier c’est le coin des menthes et sauges, j’en reparlerai 😉 On l’a « construit » l’été dernier.

20190504_141234.jpg

Pour les nourrir c’est facile : dans la cuisine il y a un bac pour le compost et un bac pour les lapins. En gros ils mangent toutes les épluchures de fruits et légumes avec quelques exceptions. Et en fait, siiiiii, ils produisent bien quelque chose : du fumier de lapin BIO (oui nos épluchures sont BIO), je l’utilise en engrais mélangé au compost 🙂 Merci les lapins.

Il y a encore beaucoup de fraisiers dans cet espace, je les repiquerai à l’automne dans le carré fraises/poireaux et la haie gourmande. Les fraisiers ont tellement poussé que les lapins peuvent s’y cacher… Vous les voyez ? 😉

L’arbre au fond c’est un prunier des béjonnières, il est encore jeune donc il ne donne pas. Peut-être l’année prochaine 😉

signatureelm3_5_original.jpg

 

Le « rectangle » des courgettes

Ce nouveau rectangle potager c’est un peu un pari… J’essaye de re végétaliser cette zone du jardin qui fût couverte de cailloux pendant longtemps. J’ai semé un engrais vert il y a quelques semaines : la phacélie. On reconnaît les pousses maintenant :

20190502_081350.jpg

Je la laisse pousser et je l’utiliserai en paillage quand elle aura une taille suffisante.

Il y a quelques jours, motivée par le beau temps, j’ai planté des semis de courgettes (les miens) et des semis de salades donnés au boulot de chéri. Non les miens ne sont toujours pas prêts… OK je sais c’est encore un peu tôt mais je tente car mes semis me faisaient déjà des fleurs en godet 😦

Avec 7 plants, si tout va bien, on ne devrait pas manquer, mais vu la qualité du sol, ne nous emballons pas 😉

20190502_072426.jpg

Comme on peut le voir, il faut encore que je termine le plessage 🙂

J’ai paillé avec le reste de paillage de chanvre Botanic de l’année dernière. Ma solution « autosuffisante » : le miscanthus n’est pas encore à la hauteur pour me produire du paillage. J’ai aussi découvert 2 petites pousses de courge (surement) sorties du compost… 

Pour suivre l’évolution du potager : c’est ici, vous verrez la nouvelle clôture 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Pause et fleurs de pommier

Quelques photos des plus belles fleurs du jardin, pour vous faire patienter quand je m’octroie une petite pause… 🙂 Souvent j’ai besoin de temps, juste d’accepter de ralentir. C’est un peu accepter la décroissance aussi. C’est aussi très important pour moi de savoir que je peux m’autoriser des pauses 🙂

20190416_210306.jpg

J’en profite aussi pour relire et compléter les articles déjà parus.

N’hésitez pas à visiter les pages qui les regroupent :

A très vite.

signatureelm3_5_original.jpg

Mangez des pissenlits

Oui en ce moment, il y a beaucoup de vert dans mes photos. Merci au printemps de nous donner tant de richesse au jardin. On dirait qu’il est là pour réveiller nos yeux et papilles…

On m’a demandé récemment, quel était mon plat « réconfort »… Car étant végétarienne, je ne mange plus de chair animale… Donc non ce n’est pas une bonne blanquette de veau ! 😉

Ma réponse c’est une salade avec plein d’herbes du jardin. J’ai pris 2 feuilles de batavia de mon producteur bio (et local ;)) car mes semis en sont là… Ils rejoindront le rectangle des courgettes…

20190412_132441.jpg

Et j’ai rajouté des pissenlits et de la mâche du jardin :

20190319_084120.jpg

Puis du persil gentiment offert par mon voisin (merci !) car mon coin persil est encore tout petit!

J’ai aussi rajouté du céleri de mon petit plant (j’ai coupé les branches et j’ai replanté la base…), puis un peu d’origan (oui du jardin aussi!) pour ramener l’Italie dans mon assiette. Et pour finir une fleur de bourrache pour la couleur 🙂

Le tout assaisonné d’huile d’olive, de vinaigre et quelques graines de sésame pour aujourd’hui :

SaladePrintemps.jpg

C’est exactement cela qui me réconforte: aller chercher dans mon jardin des crudités, de la vie à déguster, quasi gratuitement en plus. Un jardin durable pour subvenir à mes envies de salade, de temps en temps, c’est déjà très bien !

signatureelm3_5_original.jpg

Notre haie gourmande

Voici la deuxième partie de notre jardin, de l’autre côté de la maison (à l’opposé du potager), on avait, l’année dernière une haie de lauriers. C’était une haie classique, persistante mais qui demande à être taillée régulièrement…

Du coup, après un peu d’hésitation… Nous avons dit « goodbye » à la haie inutile de lauriers. Le projet : une haie gourmande que j’ai planté à l’automne après des achats compulsifs mûrement réfléchis sur Atmosvert.

20190412_100430.jpg

Le premier sur la photo c’est un groseillier à maquereau cadeau de ma belle famille, il prendra place à l’automne dans la haie.

Voici les « petits fruits » que nous avons choisis : Les heureux élus sont :

Myrtilles (2 variétés) :

Un framboisier gold : qui me fait plein de bébes ! Les framboises : délices des enfants et qui sont si chères en magasin !

20190410_103325.jpg

De la rhubarbe avec qui je teste un 3e emplacement… Visiblement elle ne se plaît pas dans mon jardin… Mon dernier espoir, c’est dans la haie gourmande elle se sentira moins seule… Déjà elle est bien repartie… c’est bon signe !

20190410_103034.jpg

Un amélanchier pour découvrir ces petites baies antioxydantes et pleines de vitamine C. Je suis si impatiente !

20190410_103426.jpg

2 mûriers sans épines :

20190410_103400.jpg

Et un poirier :

20190410_103443.jpg

La route vers l’autosuffisance est longue. Mais côté fruits, il me paraît évident de laisser une place importante aux petits fruits et baies. Vous aussi, transformez votre jardin en paradis pour la cueillette des petits fruits. Les enfants adorent ! Les grands aussi, quand il en reste ;)…

signatureelm3_5_original.jpg

Le cas des concombres !

Hé oui je vous avais parlé de ma quête d’autosuffisance… J’ai donc réalisé mes semis… Mais certaines graines n’ont pas fonctionné 😦 c’est le cas des concombres et des aubergines… Je reverrai ma technique de récolte de ces graines là…

Du coup j’ai dû décider de racheter des graines, faire du troc ou faire l’impasse sur ces légumes. Pour les aubergines je peux hésiter mais pas pour les concombres ! J’ai donc craqué pour acheté un sachet de la ferme de Sainte Marthe : (Botanic 1 – Moi 0) mais pour une sortie Botanic, ce n’est qu’un mini craquage 😉

20190326_113940.jpg

Je relance des semis… Au boulot petites graines !

20190326_152920.jpg

Magie… ça pousse 🙂

20190403_091010.jpg

Pour les aubergines je vais tenter un troc avec mes copains jardiniers 😉 Une fois que vous avez fait vos semis n’hésitez pas à organiser un troc de graines avec vos voisins, amis, copains jardiniers !

Mes petits plants préférés : le basilic 🙂 On dirait vraiment des bébés 🙂

20190403_091033.jpg

Quelques nouvelles du jardin que je souhaitais partager avec vous :

Le plant de Kiwi autofertile qui se réveille… Il a pour mission de recouvrir la balançoire qui deviendra donc une balançoire gourmande !

20190331_194314.jpg

Nos 2 cerisiers sont en fleurs… Chaque année c’est un émerveillement. La beauté à l’état pur, on sent le délicat parfum et on entend le bourdonnement des butineuses…

20190401_180409.jpg

Pour suivre l’avancée du potager… C’est ici ! 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Sortez vos graines !

C’est le printemps ! C’est parti pour les semis ! Merci à Estelle pour l’inspiration ! Son projet est tellement beau, difficile de résister…

Comme je l’avais expliqué ici, pour cette année je tente un potager zéro achat… Je fais avec ce que j’ai et le troc entre amis 🙂

J’ai commencé à réfléchir au plan du jardin et je vais tester des nouvelles associations tirées de mon livre adoré : (Merci Terre Vivante !)

20190312_092206.jpg

Au programme  des associations:

  • Chou, tomates et oeillets d’Inde
  • Céleri branche, concombres, tomates et épinards.
  • Fraises et poireaux perpétuels : déjà en place depuis 1 an
  • Haricots verts et Maïs autour de la cabane en osier semi-vivant 🙂
  • Courgettes et salades (et pourquoi pas encore épinard…

Voici mon « plan » :

20190312_091601-1.jpg

Pour débuter, j’ai fait tremper (pour réveiller la graine, comme pour les amandes du lait ;)): tomates, basilic, persil, aubergines (je ne sais pas encore où je vais les mettre), concombre (en tipi) et courgettes. J’ai aussi planté l’ail au pied du « petit » cerisier.

20190312_084532.jpg

Et ensuite direction les godets. Je n’ai pas de serre alors ils sont sur une plaque (pour éviter que ça coule partout) dans une pièce chauffée devant la fenêtre, plein sud…

20190312_094524.jpg

Et voilà mon jardin actuellement… oui je sais ya du boulot ! Ce qui fait plaisir à voir c’est que le pêcher sauvage se développe bien, peut-être des fruits cette année ? Et le nashi va fleurir à fond 🙂 Croisons les doigts pour les fruits !!

20190312_101739.jpg

Comme vous le voyez le « rectangle » des courgettes n’est pas encore fait. Je vais le faire comme celui des fraises (à droite) avec des branches de noisetier 🙂 Zéro dépense ! Sauf la main d’oeuvre 😉

Les futures fleurs du Nashi :

20190312_102118.jpg

A vos graines… trempez… semez !

signatureelm3_5_original.jpg