Une alternative aux jus : les « Green smoothies »

Je vous avais déjà parlé des jus (Jus à l’Ortie,  Jus Fenouil/Céleri, Jus Rose, Jus Basilic Citron) pour faire le plein de vitamines et minéraux, mais vous pouvez aussi opter pour des smoothies verts. Moins efficaces que les jus mais néanmoins bien plus faciles à faire ! Pour le matériel, il vous suffira juste d’avoir un blinder 😉

Blend1.jpg

Une poignée d’épinards permet de « verdir » un smoothie bananes & poires… J’y rajoute quelques noix de cajou trempées. (Pour vous rappeler l’utilité de faire tremper les noix : Article sur mon lait d’amandes).

Lorsque vous mixez le tout vous devrez rajouter un peu d’eau pour liquéfier. L’eau peut être remplacée par de l’infusion ou du lait végétal.

Blend2.jpg

Contrairement aux jus, ici vous pouvez mettre beaucoup plus de fruits car les fibres sont avec 😉 Vous ferez ainsi le plein de vitamines ET de fibres. Autant, je vois les jus comme un complément à rajouter dans mon alimentation, autant les smoothies peuvent remplacer un repas : le ptit dej généralement. 🙂

Idées de « légumes verts » pour verdir un smoothie :

  • Epinards
  • Avocat
  • Menthe
  • Chou Kale
  • Feuilles de Blettes
  • Persil

Ma recette du moment : 1 banane, 2 petites pommes de notre producteur local et bio, du lait d’amandes/noisettes et une poignée d’épinards (pas du jardin cette année).

Greensmothies.jpg

Pour les enfants qui pourraient être repoussés par le vert, préférez les versions « fruitées » rouge ou orange. Vous pouvez rajouter des petits raisins secs et des fruits rouges congelés.

Pour en savoir plus et vous motiver, je vous conseille ce petit guide. Je peux le prêter aux lyonnaises intéressées 😉 Laissez moi un commentaire.

Guide détox.jpg

A vos blenders… Santé !

LELM

C’est l’histoire de 2 sœurs qui ont changé de vie…

Une jolie arrivée parmi les commerçants de Genas, mon village, une épicerie de vrac, de bio et de local. C’est une belle histoire entre 2 sœurs que je souhaite vous raconter aujourd’hui.

Karima et Wahiba sont deux femmes actives, l’une est responsable RH et l’autre responsable de com. Un jour, elles réalisent que leur travail n’est plus aligné avec le sens qu’elles veulent donner à leurs vies. Un grand voyage et une 3e grossesse ont participé à leur nouvel élan de vie. Il faut dire, qu’elles ont ça dans le sang, comme une évidence, créer du lien « durable » sera le refrain de ce beau projet.

Après cette idée folle, elles ne trainent pas, elles présentent le projet à leurs familles respectives et lancent les premières démarches. Tout avance vite, le projet est lancé. C’est après 1 an de travail que la boutique ouvre avec déjà plus de 250 produits référencés.

Bienvenue à Ô POIDS !

opoidsdev.jpg

Je les ai rencontré 3 semaines après l’ouverture. Un mercredi, avec les enfants, et autant dire qu’une boutique de vracs pour des enfants c’est… fun! Ils ont fini par choisir leur goûter bio et sûr mesure, ça nous a permis de tester quelques produits 😉 Mes préférés, les sablés au beurre en forme de financiers dans l’assiette grise…

Sablés.jpg

Vous pourrez donc y trouver tous les produits d’épicerie ( biscuits, pâtes, riz, céréales, granola, café, thé, chocolat, fromages, oeufs…) mais aussi du vrac liquide (huiles, vinaigres et sirops).

Egalement disponibles des produits d’entretien et des produits de base (lessive, produit vaisselle, bicarbonate de soude, vinaigre blanc…) ainsi que des produits de beauté avec Lamazuna et les savons de l’Ozon (qu’on a aussi choisi pour notre marché bio et local au boulot).

Vrac beautéé.jpg

Après une ouverture réussie, elles ne veulent pas en rester là, au programme : présentation des producteurs, dégustations, ateliers DIY, invitations de naturopathes…

Je repars, ravie de les avoir rencontrées, la tête pleine de rêves, en pensant à toutes les belles animations qu’elles proposeront.

Encore félicitations !

Moi j’y retournerai samedi, mon village mise sur les commerces de proximité, quelle chance de pouvoir faire mes courses à pieds 😉

Pssst : Jusqu’au 6 nov, des savons à gagner dans mon article anniversaire 😉

LELM

Se former puis se lancer : Faire des infusions

Une envie subite de cocooning, d’une boisson chaude, d’un bon livre, le tout sous un plaid tout doux, ne paniquez pas, bienvenue en automne. Finalement je crois bien que c’est ma saison préférée. Contrairement à mes filles qui adorent toutes les saisons SAUF l’automne. La faute au retour des soupes de légumes ou à la nature qui se cache?

Elle me plaît cette saison, c’est un atterrissage au calme après l’effervescence de l’été (puis de la rentrée). Il y a tellement à faire au jardin et en forêt pour préparer l’hiver ou juste s’émerveiller, se mettre au repos et préparer l’hibernation. Je crois que j’adorerai hiberner… 😉

Voilà un DIY spécial automne mais qui vous servira toute l’année : comment faire vos propres infusions ? En zéro déchet of course.

Tout commence dans le jardin, voici les plantes de « base » que j’ai : Menthe (lorsqu’il m’en reste après la saison des mojitos), mauve, mélisse, verveine citronnée, romarin, thym citron, eucalyptus et sauge. Je vous avais aussi parlé du tilleul, mais ça ce n’est pas dans mon jardin. J’ai aussi de l’origan mais je n’ai pas encore essayé en infusion.

Pensez à ce qui vous ferait plaisir et plantez, l’automne est une très bonne saison pour cela. Vous pouvez aller voir sur le site de la ferme de Sainte-Marthe, pour vous donner des idées 😉

Ensuite vous pouvez également y rajouter des feuilles de framboisier, des queues de cerises, de l’ortie, des écorces d’ agrumes séchés, de la lavande

En automne j’en récolte et en fais sécher au maximum:

Bouquets.jpg

Vous commencez à me connaître, j’aime les choses simples, du coup pour le séchage je fais des petits bouquets que je tiens avec une pince à linge pour les accrocher un peu partout dans la cuisine :

Séchage.jpg

Le séchage prendra quelques jours, vous verrez facilement quand les feuilles sont sèches. Pour le stockage c’est en bocaux (oui encore) :

Bocauxverveine.jpg

Quel bonheur d’avoir séduit toute la famille avec mes petites infusions du jardin. C’est l’effet DIY.

Pour éviter d’utiliser des petits sachets (même si j’avoue avoir regardé des modèles à coudre soi-même), nous avons une théière Ikea en verre qui nous permet de faire 3-4 tasses d’un seul coup. En plus, il faut le dire, elle est jolie 😉

Infus.jpg

Je ne fais pas de composition à l’avance, l’inspiration vient en fonction des besoins du moment (digestion, sommeil, goûts…). Je trouve des infos sur internet et dans ce livre :

Livre Tisanes.jpg

Ce DIY est entièrement Zéro déchet. Il ne me reste plus qu’à faire pareil au travail, pour le moment, j’en amène dans une jolie gourde en verre. Mais ça ne tient pas la journée 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de votre Basilic ?

Si vous avez une cuisine lumineuse (mais pas en plein soleil), vous pouvez cultiver votre basilic toute l’année. Ce n’est pas mon cas, alors chaque année j’essaye d’en conserver le maximum et le plus longtemps possible.

Basilic.jpg

Quand il est frais, vous pouvez en mettre dans toutes les salades, faire du pesto, en mettre sur du fromage de chèvre frais avec un peu d’origan (c’est un régal), dans le velouté de courgettes, la ratatouille, les smoothies et jus verts, comme le jus citron basilic par exemple 😉 et bien d’autres!

Basilic2.jpg

Pour le conserver, je le conserve « en feuilles » dans un bocal en verre au congel : c’est le plus simple que j’ai trouvé. Pour les utiliser, je les découpe juste pour les ajouter aux plats d’hiver 🙂 Les feuilles décongèlent très vite.

Basil.jpg

J’ai aussi vu qu’on pouvait les conserver dans de l’huile et en faire des glaçons : ça permet d’avoir une « dose » de basilic toute prête à l’emploi 😉 J’ai trouvé une recette ultra-simple ici 🙂

Nouveauté pour moi cette année, je le fais sécher pour mettre dans les infusions, petit coup de pouce à la digestion en cas de copieux repas.

L’année prochaine, je m’autoriserai des achats et donc je planterai du basilic perpétuel pour éviter de le semer chaque année, même si je me connais, il y aura encore du basilic grand vert dans mon jardin 😉

Ciao !

signatureelm3_5_original.jpg

Jus Basilic Citron

Ce jus, on l’a découvert chez Cyril, aux Jardins du Taillefer. On s’est régalés et on a reproduit (à peu près ;)) la recette à la maison. Moi qui cherche souvent quoi faire avec mon basilic, voici une utilisation de plus !

Basilic.jpg

Ce jus se fait au blender : j’y dépose les feuilles de 4 ou 5 branches de basilic (j’ai du classique et du citronné au jardin), le jus d’un citron, 1 cuillère à café de miel doux (acacia ou ronces/trèfles de mon cousin) et de l’eau. Je ne mets qu’un fond d’eau au début pour bien mixer les feuilles et ensuite je rajoute le reste.

 

Ensuite je filtre le mélange (ça c’est pour éviter les petits bouts de feuilles dans les dents 🙂 mais ce n’est pas obligatoire) et je sers !

C’est très frais pour l’été et ça fait un fabuleux apéro sans alcool.

Bonne dégustation !

signatureelm3_5_original.jpg

Cueillez du tilleul !

Les tilleuls sont en fleur. On entend butiner au-dessus de nous… Quel bonheur cette odeur si calmante, une odeur proche de celle du mimosa. Vous avez un tilleul dans le jardin (petits veinards) ou alors vous savez ou en trouver ?

Tilleul.jpg

En me baladant en vacances, je ramasse une poignée de fleurs de tilleul, pour tester, même si j’en ai déjà bu des centaines de litres! Je reviens 2 jours plus tard avec un panier, pour faire ma récolte. Vous reconnaîtrez facilement un tilleul à la forme caractéristique de ses fleurs :

Fleurtilleul.jpg

Les fleurs sont accrochées à une bractée (c’est la partie qui ressemble à une feuille plus claire), puis à la feuille, qui est d’un vert plus foncé et qui est en forme de coeur.

tilleulbranche.jpg

Après les avoir rincées et essorées, je fais sécher les fleurs et leurs bractées. Vous pourrez les conserver dans un bocal au sec ou un sac en papier.

tilleulseche.jpg

Puis utilisez-les cet hiver pour lutter contre les bronchites mais surtout pour vous détendre et favoriser un doux sommeil 😉

tilleulinfusion.jpg

Bonne nuit à tous 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

 

Reminéralisez-vous avec l’ortie…

Profitons de tout ce que le printemps peut nous offrir… Encore une herbe à ramasser directement dans votre jardin. Tout comme les pissenlits, on peut également manger de l’ortie! Elle se trouve assez facilement dans nos jardins (donc gratuitement), dans les coins plutôt humides. L’ortie est reminéralisante, c’est à dire qu’elle va vous ressourcer en minéraux essentiels tels que le calcium, le magnésium, le manganèse, le potassium, le silicium et le fer en importante quantité. Une vraie bombe nutritionnelle à déguster au printemps.

L’idée c’est de la consommer la moins transformée possible, pour en garder tous les bienfaits et donc en jus 🙂

Comment procéder  ?

Je ramasse avec des gants de jardinage 2 ou 3 branches et je les coupe pour ne garder que les feuilles puis je les rince dans la passoire. Mon extracteur vertical peine quand je mets les tiges entières.

20190419_182422.jpg

Ensuite je les mets dans l’extracteur en les attrapant entre 2 bouts de carottes 🙂 Pour ce jus-là, j’ai utilisé des feuilles d’ortie, des carottes, du concombre, un petit bout de pomme et du curcuma.

20190419_183427.jpg

Ok le jus n’a pas une couleur très sexy, je l’avoue, mais la richesse est à l’intérieur ! Voici un 2e essai avec moins de carottes :

20190430_122711.jpg

Bonne dégustation.

signatureelm3_5_original.jpg