Tawashi

Ou comment transformer des chaussettes, leggings d’enfant et autres manches longues de T-shirt en une éponge durable !

C’est l’histoire des Tawashi 🙂 Samedi dernier ma ville a eu la merveilleuse idée d’organiser une journée de l’environnement. Certains sont allé ramasser des déchets dans les parcs et d’autres ont proposé des ateliers DIY autour du recyclage. J’étais avec une copine pour animer un atelier fabrication de Tawashi. Je pense qu’on a appris à au moins 30 personnes… Quel bonheur de semer des graines 😉

20190409_201342.jpg

Pour cela il vous suffira de construire un petit métier à tisser : Je l’ai fait, vous pourrez aussi 😉 puis de découper des « rondelles » de tissus. Pas besoin de coudre, vous tissez et le tour est joué !

Suivez les instructions ici :

20190409_201219.jpg

Pour accrocher les bouts de tissus verts (ci dessus), passez en dessus du premier morceaux « jaune » puis en dessous et ainsi de suite… Pour le bout vert suivant vous faites pareil en inversant. (si vous avez commencé dessus, alors là ça sera dessous…)

Pour accrocher le tout, prenez une boucle et faites rentrer la boucle suivante dedans. Ensuite cette nouvelle boucle devient la boucle pour celle d’après… On continue jusqu’au bout en tournant tout autour. La dernière boucle vous servira à accrocher votre éponge Tawashi pour qu’elle sèche.

20190409_201430.jpg

Alors bien sûr elle ne gratte pas aussi bien que le côté « vert » de votre éponge classique. Mais pour tout le reste elle est adoptée! Et son méga point fort, c’est qu’une fois sale, elle part en machine avec les torchons (dans mon cas).

signatureelm3_5_original.jpg

Crash test : Shampoings solides SCI 30%

J’ai réalisé 2 shampoings en essayant de réduire au maximum le SCI : 33% pour le shampoing à la poudre d’orange maison et 30% pour celui au premier plan.

20190311_215919.jpg

Recette de mon shampoing à l’orange :

  • 30g SCI
  • 16g eau
  • 17g beurre de mangue
  • 12g huile de fruits de la passion
  • 7g d’huile de jojoba (ma préférée pour rééquilibrer toutes les peaux)
  • 7g poudre d’orange (c’est tout ce que j’avais pour l’instant)
  • 3g Rhassoul

Du coup ça change mes proportions de base… Je l’ai testé : pendant la douche, il sent vraiment très bon mais je trouve qu’il ne mousse pas assez (sûrement pas assez de poudres « lavantes » ou trop de gras…) 😦 Je sais, je sais, ce n’est pas la mousse qui lave. Au final mes cheveux sont bien lavés mais ils ne sentent plus l’orange 😦

Le 2e est vraiment top : Voici les ingrédients :

  • 30g SCI
  • 10g eau
  • 19g beurre de mangue
  • 4g huile de ricin (il m’en restait juste un fond)
  • 7g huile de jojoba
  • 6g huile de fruits de la passion
  • 15g Rhassoul
  • 10g Kapoor Kachli

Résultat du test : Il est très agréable au lavage, mousse bien et rend mes cheveux vraiment doux et souples. Recette approuvée ! Du coup la prochaine fois il gagnera un peu de poudre d’orange pour le voyage olfactif 🙂

En résumé, mon prochain shampoing sera un mix des 2 ci-dessus. Oui oui ça peut être un peu long de trouver « sa » recette idéale (mes recettes ici) 😉 Mais c’est exactement ce qui est amusant… Et c’est en expérimentant qu’on apprend. Enjoy…

signatureelm3_5_original.jpg

Sels de bain à la violette : un loupé !

Mon but n’est pas de vous montrer que je réussis tout et je pense que mes échecs peuvent aussi vous servir !  Alors je partage 😉

Pour continuer dans la lancée des cosmétiques DIY, je vous propose cette nouvelle « recette » à la violette. Si vous préférez la lavande c’est celui là

J’adore l’odeur des violettes, je suis d’ailleurs, au moment où j’écris cet article, en train de dévorer déguster des bonbons bio à la violette… Vous savez ceux avec une forme de fleur de violette ! 🙂

J’en avais un peu dans le jardin (des fleurs), je voulais en faire quelque chose…

20190323_142304.jpg

10 minutes plus tard me voilà dans la cuisine avec une jolie poignée. Je les étale sur un torchon pour les faire sécher… Ramassées samedi, sel de bain fait le mardi soir : Et hop dans mon petit hachoir 🙂

20190326_135057.jpg

Pour les quantités, j’ai fait au feeling, oui je sais je n’aime pas trop suivre les recettes… Après le mixage, le sel est violet et le lendemain il est carrément plutôt bleu 😉

20190326_131846.jpg

Par contre pour l’odeur, c’est raté, ça ressemble à une odeur d’herbe un peu « verte »… Ce qui me fait penser que les violettes auraient dû sécher un peu plus longtemps… Là je fais sécher un peu le sel à l’air libre pour voir comment ça évolue… Autre piste, je pourrai faire un macérat d’huile à la violette ??

A suivre !

signatureelm3_5_original.jpg

La suède en détails…

J’ai la chance de pouvoir voyager régulièrement en Suède… Mon dernier déplacement m’a donné envie de partager avec vous les petits détails qui me font sourire quand je suis là bas… Attention liste non exhaustive… 🙂

Des jolies fleurs simples et belles partout :

L’innovation dans le respect de l’environnement et de l’humour partout…

Des couverts en bambou dans l’avion et des gels douches et shampoings en « vrac » dans la douche depuis des années (made in Sweden… of course).

Sur mon lieu de travail : des fruits en libre service et des lave vaisselle dans les salles de pause, des give box et des pansements ! Cela m’inspire et me donne encore plus envie d’agir au travail !

Et des jolies maisons, des couleurs et de beaux paysages…

Quel bonheur de voyager, même si je l’avoue je reste toujours très très impatiente à chaque fois de rentrer retrouver mes amours et ma maison ^^

signatureelm3_5_original.jpg

Lavez-les moins ils seront plus propres !

Attention voici une petite astuce simple, efficace, écologique, économique et qui fera du bien à vos cheveux et votre cuir chevelu 😉 C’est aussi, aller vers la simplicité volontaire

Vous m’avez bien compris : il s’agit de peu à peu espacer vos shampoings.

Il n’existe pas de fréquence idéale… Chacun est différent, mais les bénéfices à espacer les shampoings sont valables pour tous !

On réduit l’utilisation des produits lavant (chimiques ou non). Cela limite « l’agression » et donc diminue aussi la réaction compensatrice de votre cuir chevelu à produire du sébum, d’où le cuir chevelu gras.

20190312_100438.jpg

Une petite photo de mes cheveux au naturel lavés avec un shampoing solide maison. Je ne fais pas de coloration, on verra plus tard… ou pas… 😉 La tresse est une bonne astuce pour attendre le prochain shampoing 😉

Si vous avez des enfants, dites vous que l’idéal est de commencer tôt ! Ne les habituez pas à une fréquence trop importante : 1 fois par semaine ça suffit largement, d’autres diront « even less » 😉

Je souhaite aussi faire référence avec un passage trouvé dans les magazine Kaizen Hors séries sur l’autonomie… (Une vraie mine d’or !)

20190312_145238.jpg

A méditer…

Take care 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

 

Poudre magique DIY

Que faire de nos épluchures d’orange ? Perso je les mets en général au compost, des fois je fais des orangettes ou alors je les fais tremper dans du vinaigre blanc pour le parfumer et en faire mille et une choses… Mais j’ai découvert récemment une nouvelle utilisation possible et Zéro Déchet pour vos épluchures d’oranges bio : Faire de la poudre d’orange !

Commencer par récupérer la partie orange avec un économe. (Avant d’éplucher l’orange c’est plus simple). Ensuite faite-les sécher sur un bout de sopalin ou mieux un torchon 🙂

20190305_080324.jpg

Quand elles sont assez sèches (bien craquantes), mixer les ! Je n’ai pas un mixeur de compet, c’est plutôt un hachoir même, mais il me va très bien car il est petit et très pratique 🙂

J’ai quand même eu des « miettes » moins fines, donc j’ai séparé en 2 :

20190305_080313.jpg

20190305_080301.jpg

La plus fine me servira pour les shampoings solides 🙂 Et la moins fine sera re mixée à la prochaine session 🙂 Ou utilisée dans mes futures infusions DIY… Affaire à suivre 😉

20190409_190321.jpg

Ses propriétés : Stimule le cuir chevelu et renforce la chevelure. Elle rend les cheveux plus brillants, plus doux et plus souples… Que demander de mieux !?

Voici le résultat, l’odeur est vraiment puissante !! Gourmande et acidulée… Un régal ! je vous détaillerai la recette tout bientôt 😉

20190312_144836.jpg

signatureelm3_5_original.jpg

Je ne prends pas de bain…

Mais mes enfants oui 😉 les 2 dans un bain, j’ai moins l’impression de gaspiller l’eau. Et pourquoi pas y ajouter des sels de bain?

20190310_204018.jpg

Les sels de bain (ici de la mer morte et de l’himalaya bouhhh je sais je sais*) sont très riches en sels minéraux et oligo-éléments. Ils apaisent les peaux irrités, relaxent et calment (ça marche aussi sur les enfants???).

Alors attention c’est une recette ultra simple, après l’avoir lu vous ne pourrez pas dire que ce n’est pas à votre portée…

20190310_204241.jpg

J’ai pris une recette de base et je l’ai un peu customisée (j’peux pas m’en empêcher!) Environ 400g de sel de la mer morte, 200g de sel d’Himalaya, 15 g de bicarbonate de soude et 20g de sel fin (ça je ne sais pas pourquoi…).

Pour les huiles essentielles j’ai mis 15 gouttes de petit grain de bigarade et 15 gouttes de lavande diluées dans de l’huile de sésame (parfaite pour les enfants).

Je n’ai pas pu résister à ajouter des petites fleurs de lavande du jardin. Les mêmes que celles utilisées dans mon savon ici. 😉

Pour la recette c’est simple on s’occupe en premier de la dilution des huiles essentielles, puis on mélange avec le reste… On met dans un joli bocal et hop direction la salle de bain pour en mettre selon votre goût, de 2 petites cuillères à 3,4… ou  plus !

*A améliorer pour la prochaine fois, trouver un sel produit en France, à Aigues mortes 🙂 ils doivent bien vendre ça. Ou alors une superbe idée de WWF : le faire vous même avec ce petit KIT !! J’adore !

En attendant j’écoule mes stocks AZ.

20190310_204322.jpg

Enjoy and Relax !

signatureelm3_5_original.jpg

Agir aussi au travail…

Vous faites bouger votre « chez vous » et ça vous plaît… Mais au boulot, rien n’avance… Vous avez l’impression de ne plus être « vous » et d’oublier vos convictions au boulot ?

1

Le réseau FEVE aide les salariés (à Lyon pour l’instant) qui veulent faire avancer leur entreprise vers un développent plus durable.

Personne ne tri/recycle le papier ?

Vous avez envie d’implanter une give box en salle de café ?

Trop de gobelets en plastique ??

Envie d’un marché bio au boulot ?

+ de bio et local à la cantine ??

Comment faire ?

  • Venez participer à un apéro FEVE (à Lyon) ! Vous rencontrerez des salariés qui comme vous veulent faire (ou font déjà) bouger leur entreprise.
  • Venez nous rencontrer pour un évènement gratuit le Lundi 8 avril : 14h à 17h (le café vous sera servi dès 13h30) à la Maison de l’Environnement : 14 avenue Tony Garnier – Lyon 7. En plus de découvrir ce merveilleux lieu de partage, vous pourrez m’écouter présenter ce qui a été mis en place dans mon entreprise… 😉

Chacun peut agir 🙂 et vous n’êtes pas seul !

signatureelm3_5_original.jpg

Savon de la Garrigue

Pour mon frère il fallait un savon un peu plus masculin…

Fini le sucré, le gourmand et le délicieux de mes autres savons, place à la force et au piquant. Direction la garrigue ! Vous savez, cette végétation très typique du sud de la France… Elle est aussi dans le jardin de mes parents…

20190302_145636.jpg

Quitte à faire des savons, autant lui apprendre à les faire lui même… Je l’ai guidé et assisté mais pas de trop près, j’avais même pas de gants… 😉

Pour la recette, j’ai encore une fois utilisé la recette de base d’Agnès Royer et on a rajouté à la trace des feuilles de romarin (environ 2 petites branches de mon jardin, puis j’ai coupé les feuilles en petits bouts) + HE Cade (environ 15 gouttes) + HE Patchouli (environ 15 gouttes) + 30 g de Rhassoul : pour une jolie couleur sablée.

20190302_142515.jpg

Après 2 semaine de cure, ils sentent encore la garrigue mais ça reste délicat. Mon frère est soulagé, il ne sentira pas le barbec 😉

signatureelm3_5_original.jpg

N’hésitez plus… Donnez…

Encore une astuce digitale… Une nouvelle application à partager, utiliser et même abuser… Je vous avais déjà parlé de mes dons de livres ici. Donnez ce qui ne vous sert plus et faites de heureux : Je vous parle de GEEV :

Screenshot_20190227-202235_Samsung Experience Home.jpg

Quand on a envie de faire de la place dans sa maison, comme dans son mental, on commence par faire le tri, désencombrer, ranger , réutiliser… On rencontre assez rapidement des objets dont on a plus besoin ou qui ne nous plaisent plus. Plusieurs choix s’offrent à vous…

  • La famille et les amis: je leur propose régulièrement des objets dont je ne me sers pas. Si ça peut faire des heureux je suis heureuse !
  • Le bon coin ou autres sites de vente : le problème pour moi c’est que les gens « achètent » et donc sont exigeants (même pour 5€), du coup souvent ça demande beaucoup de temps pour créer l’annonce, pour négocier, se donner rdv… Perso ce n’est pas mon métier, je préfère laisser ça aux pros. Je ne vends que ce qui peut me rapporter plus de 30€ en dessous je donne. D’ailleurs réfléchissez à votre propre limite psychologique 😉
  • La déchèterie : C’est vraiment mon dernier recours, quand les objets sont cassés et vraiment (vraiment) irrécupérables…
  • Givebox autour de vous : le mini problème est qu’elles sont souvent limitées en terme de taille d’objet : pour les livres et petits objets c’est bon, pour votre banc de muscu : passez votre chemin 😉
  • GEEV : C’est une appli qui se rapproche assez d’une « Givebox digitale ». L’avantage est qu’on a même pas à déplacer les objets : juste une photo et les acquéreurs viennent direct les chercher !

Pourquoi donner ?

  • Pour se détacher : L’acte de don est un acte désintéressé, il vous apprendra à lâcher prise et vous détacher du matériel qui, au final, nous alourdis. Au cours de mon long chemin vers le minimalisme j’apprends à me détacher de tous certains de mes liens au matériel. La démarche est longue… Mais c’est tellement libérateur et apaisant.
  • Pour se faire du bien : Le bonheur se partage, hier j’ai fait un don sur GEEV. La jeune fille était tellement contente de récupérer ma jolie panière… Elle s’était même levé plus tôt pour venir la récupérer… J’ai reçu en pleine figure toute sa gratitude et son bonheur. Comme ça, sans m’y attendre finalement… Gratuitement. J’ai été ravie de la rencontrer et j’espère que beaucoup de mes futurs dons se passeront ainsi.

Je suis vraiment heureuse de participer, grâce au don, au réveil de notre côté le plus humain. D’éveiller, de semer de l’amour pour qu’il se propage. (Oui oui, c’est l’instant guimauve)…

Semez à votre tour : donnez ce qui ne vous sert plus…

signatureelm3_5_original.jpg