Pour les bébés : Liniment et savon DIY

Voici les 2 produits DIY indispensables (à mes yeux) pour les bébés: Un liniment et un savon.

Commençons par la recette la plus simple : le liniment vous permet de nettoyer le siège de bébé lors des changements de couches mais aussi de démaquiller les mamans. A l’époque de ma « période bébé », je me maquillais encore un peu 😉

Promenade.jpg
J’ai fait les 2 grandes moi. Les savons sont pour la 3e.

Il vous suffira de 2 ingrédients : De l’huile d’Olive bio et de l’eau de chaux. Pour l’eau de chaux vous en trouverez en pharmacie. Comparez les prix car ça peut beaucoup varier d’une pharmacie à l’autre!

Pour les quantités c’est 50% d’huile d’Olive et 50% d’eaux de chaux. Vous pouvez rajouter de la cire végétale ou non pour éviter que les 2 ingrédients se dissocient, mais perso en secouant bien le flacon avant usage ça allait. Et en plus, généralement il n’a pas le temps de se « reposer » le liniment 😉

Du coup vous mélangez les 2 produits et vous mixez, encore avec un mixeur bâton… C’est ma copine Marie qui va être contente 😉 Vous verrez, le mélange va un peu épaissir comme pour les savons d’ailleurs… Versez dans un flacon et c’est prêt… ! En plus vous ferez de sacrées économies !

Pour la 2e recette, il vaut mieux se former à la saponification à froid, comme moi, trouvez un atelier près de chez vous. Par contre, attention à vous c’est addictif !!

J’ai formulé cette recette toute douce pour les bébés :

  • 20% d’huile de coco
  • 20% de beurre de karité
  • 60% d’huile d’Olive
  • A la trace :
    • 1% de poudre de manjishta pour la couleur et pas pour l’effet anti-âge 🙂
    • 2 cuillères à café de miel de mon cousin (pour environ 500g d’huile)

20190602_090605.jpg

20190615_220156.jpg

Avec ces 2 recettes vous aurez un bébé propre et bio 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos cerises ?

En dehors du classique mais délicieux clafoutis, j’ai testé cette année de faire de la confiture de cerises aux pétales de roses. Nous avons la chance d’avoir 2 beaux cerisiers dans le jardin, ils sont de l’autre côté de la maison par rapport au potager. Le plus jeune donne beaucoup. Le « vieux » donne moins mais des cerises plus grosses et un peu acidulées…

20190606_182622.jpg

On ne les traite pas, on laisse la nature faire, tant pis si on croise quelques vers, il suffit de les enlever 🙂 D’ailleurs cette année il n’y en a vraiment pas beaucoup : les cerises sont saines. A la vue de toutes les petites bestioles qui vivent dans notre jardin, il semblerait cette année que chacune a fait sa part 😉

On voit ici le plus jeune, les branches à droite sont celles de l’autre et les branches du dessus sont celles du noisetier.

20190612_214056.jpg

No comment sur le cerceau… Il attendra l’automne pour re descendre… Haaa les enfants !

Pour la confiture, il m’a suffi de récupérer un peu de « jus » lors de la cuisson et d’y faire infuser des pétales de roses, puis de le remettre avec le reste. Vous trouverez facilement des recettes sur internet.

20190612_213439.jpg

20190610_114355.jpg

Pour encore utiliser les cerises, une fois ouvertes et dénoyautées, je les conserve au congélateur dans des bocaux en verre. Oui juste comme ça. Elles me serviront pour les futurs clafoutis mais aussi pour les smoothies du matin !

20190612_215303.jpg

Côté zéro déchet: n’oubliez pas de récupérer les noyaux et les queues ! Préparez les bocaux pour mettre de côté les précieux « déchets » :

20190612_213605.jpg

20190612_213354.jpg

J’utiliserai les noyaux pour faire des une bouillotte sèche pour cet hiver, ça devrait coller avec mon niveau « basic » en couture, j’en reparlerai ici 🙂 . Et les queues de cerises en infusion diurétique :

Les reins sont des organes qui permettent – comme le foie – d’éliminer les déchets de l’organisme. Ils filtrent le sang pour en éliminer les impuretés ainsi que l’excès d’eau. Les plantes diurétiques viennent conforter cette filtration. Les queues de cerise en font partie, comme également le bouleau, la marjolaine, le fenouil, le pissenlit, le thé vert, le sureau… Source Le monde

signatureelm3_5_original.jpg

Que faire de vos roses ?

C’est Estelle qui m’a donné envie de vous parler de mon rosier… Je n’ai pas une aussi jolie collection, ni une collection d’ailleurs vu que je n’en ai qu’un seul ! 🙂

Je suis ravie quand je peux récupérer et/ou manger les productions de mon jardin. Ce que nous offre la nature est tellement riche… Profitons-en !

Acheté il y a 2 ans à la Foire aux plantes rares de Saint Priest, mon rosier a superbement fleuri cette année. Je l’ai acheté à la Roseraie de Berty. Je l’ai choisi pour sa couleur et le parfum envoutant de ses fleurs. Il s’appelle « Duchesse d’Angoulême« , rien que ça…

20190604_213319.jpg

20190605_090258.jpg

Du coup je me suis demandé comment profiter au maximum de toutes mes jolies roses.  Je précise que mon rosier n’est absolument pas traité. Même les pucerons sont autorisés. Je laisse la nature se réguler seule.

J’ai commencé par en placer dans différents endroits de la maison pour embellir et parfumer naturellement…

20190526_190520.jpg

20190529_195613.jpg

20190605_091840.jpg

Ne vous inquiétez pas j’en ai laissé une bonne partie sur mon rosier ! Ensuite on peut utiliser les pétales dans les produits cosmétiques. En les faisant sécher: Elles me serviront à faire de l’eau de rose, des shampoings, des sels de bains…

20190605_090513.jpg

Vous pouvez aussi utiliser vos pétales de roses en cuisine, en faisant des pétales cristallisés, un sirop de rose ou encore les rajouter dans vos gâteaux et autres préparations… Je teste ce week-end de les rajouter dans ma confiture de cerise… Je vous en reparle très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Astuce : les pastilles de lave-vaisselle

Quand on commence à se soucier de l’environnement on essaye de l’appliquer partout chez soi, même chez les autres (erreur oui je le sais désormais). Mon lave-vaisselle n’a pas été épargné, mon premier petit pas a été de choisir des pastilles écologiques et plus respectueuses de l’environnement. Certains magasins les proposent même en vrac. L’idéal c’est encore de les faire soi-même… J’essayerai sûrement un jour 😉

Pour le moment je vous propose une astuce qui peut être mise en place facilement et rapidement chez vous… Oui même là quand vous êtes en train de lire cet article… J’aime tellement quand écologie rime avec économie…

Attention suspense… Cette astuce va vous couper le souffle… Ok j’exagère surement un peu.

Coupez les en 2 ! Pour cela il vous faut un couteau, une planche à découper et un bocal pour les stocker…

20190528_205703.jpg

Je vous avais prévenu, c’est tout simple !

Je prépare plusieurs demi-doses dans un bocal (en plus c’est joli) pour faciliter le « geste » écolo. Alors non, désolée, cela ne fonctionne pas pour les pastilles avec une boule ou avec du liquide ou du gel bleu, vert, rouge, fluo… Au passage celles-là ne sont pas très écolo vous vous en doutez 😉

Mais est-ce aussi efficace !?? OUI ! De là à dire qu’ils en mettent un peu trop il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas… En tout cas ce que je vous dis c’est qu’avec une moitié ça marche toujours aussi bien chez nous.

Je vous laisse tester, of course et vous faire votre propre opinion !

A très vite

signatureelm3_5_original.jpg

Adoucissant à la menthe poivrée

Le temps n’était pas à la fête ce week-end, alors je n’ai pas trop jardiné… J’ai utilisé les ressources du jardin, pour faire une lessive au lierre et mon adoucissant dont voici la recette :

Alors pour être honnête ne vous attendez pas à un adoucissant ultra puissant, il ne rendra pas votre linge méga hyper doux comme dans la pub… Mais il sera quand même doux et cet adoucissant aidera à entretenir votre machine grâce au vinaigre blanc et il parfumera délicatement le linge.

Le mot « délicatement » a toute son importance. Ayant abandonné les lessives et adoucissants de supermarché, je suis devenue assez sensible à leurs odeurs, trop puissantes à mon goût.

Voici ma recette ultra-simple et économique d’adoucissant à la menthe poivrée.

Prenez un gros contenant, ici j’utilise un vieux bidon de lessive de 3L. Choisissez-le assez grand pour ne pas avoir à en refaire toutes les semaines. Ensuite vous aurez besoin de vinaigre blanc de 4 branches de menthe (pas juste les feuilles) et d’eau ! C’est tout.

20190518_101656.jpg

Remplissez environ 1/3 de votre bidon de vinaigre blanc. On peut aller jusqu’à la moitié, mais je trouve qu’avec 1/3 ça marche déjà bien !

Plongez-y les branches de menthe. Ici je n’ai pas utilisé de la menthe poivrée car elle n’a pas encore assez poussé. Donc j’ai fait avec la menthe à mojitos (derriere les artichauts)… 😉

20190518_101539.jpg

Ci dessous voici mon petit coin sauges et menthes sous le « petit » cerisier : menthe poivrée, menthe ananas et menthe chocolat. Et sauge violette et sauge ananas:

20190518_101514.jpg

Laissez le vinaigre s’imbiber de menthe pendant 1 nuit. La menthe va brunir… C’est normal 😉

20190518_101735.jpg

Le lendemain, complétez avec de l’eau jusqu’en haut du bidon et attrapez les branches de menthe pour les enlever du bidon.

Voilà, votre adoucissant économique et écologique est prêt, j’en mets environ 2 bouchons à chaque machine dans le compartiment prévu à cet effet 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Raccommoder au lieu de jeter

C’est bien connu les enfants usent leurs vêtements très vite. Ils jouent à la « famille ver de terre » dans la pelouse humide (et fraîchement tondue of course c’est plus fun !), puis la « famille poney » sur la terrasse, puis la « famille singe »dans le noisetier… Je crois même qu’un seul mercredi peut suffire à trouer un pantalon.

Seul problème, je ne suis pas couturière, ma mère essaye en vain de me passer son « don » mais un don ça ne se passe pas (pas d’bol)… Je profiterai de sa prochaine venue pour en apprendre plus 😉

Donc ma fille avait un pantalon mi legging /mi jean bien troué aux 2 genoux… Merci Pinterest, j’y ai trouvé l’inspiration pour raccommoder son pantalon.

J’ai mis un peu de temps et je pense que ça ne tiendra pas forcément longtemps… Le coup de la famille poney, me fait un peu flipper 😉

J’ai trouvé une astuce pour coudre sans traverser et coudre l’autre côté de la jambe (ça m’est quand même arrivé 2 fois !) : j’ai mis une feuille de papier à l’intérieur du jean et sous le tissu rose : pour éviter à mon aiguille d’aller trop loin. Ca paraîtra surement évident pour les pros 😉

Voilà donc le résultat :

20190515_184359.jpg

20190515_184339.jpg

Je ne sais pas si ça se voit mais le côté droit sur la photo est en forme de coeur… Oui chez nous c’est girly 😉 Osez ! Essayez ! Crééez… Laissez la créativité vous guider, car les limites qu’on se fixe sont souvent bien en deçà de nos capacités 😉

signatureelm3_5_original.jpg

Savons marbrés roses pour les filles

« Attention ! » nous avait dit Agnès : on attrape vite le virus de la saponification à froid (dit SAF)…. Je confirme 😉

Etant à court d’huile de Colza, j’ai dû changer la recette de base que j’utilisais et donc recalculer la quantité nécessaire de lessive de soude : Huile de coco, beurre de karité, huile d’Olive, Huile de Colza et Huile de Sésame.

Du coup j’ai utilisé le calculateur The Sage. Après mes nouveaux calculs c’est reparti pour une nouvelle recette. Mes savons sont « Surgras à 8% » un vrai bonheur 🙂

Je voulais essayer un marbrage, du coup j’ai découpé des côtés d’une brique de jus de fruits pour faire des séparateurs :

Marbrage.jpg

Ensuite pour les couleurs je voulais un côté « blanc » avec l’ajout de 2% farine de riz complet bio à la trace. Et un côté « vieux Rose » avec en plus 1% de poudre de Manjista (rose) et 1% de Rhassoul (gris). J’ai mis du Rhassoul pour le « vieux rose » mais aussi car j’ai trouvé la texture de mes premiers savons très agréable 🙂

Les couleurs rendent assez bien avant le démoulage:

20190506_211750.jpg

Par contre, autant pour les savons à 1 couleur j’avais atteint un niveau de propreté exemplaire… Autant quand j’ai fait ce marbrage : c’était crado pas joli joli ! Je n’ai pas racheté du sopalin et j’ai donc « condamné » un chiffon (Je le laverai dans 3 jours). Je préfère cette alternative plus durable 😉

Après avoir rempli les 2 côtés, j’ai enlevé le séparateur et j’ai passé un coup de baguette chinoise, un peu au hasard pour « mélanger » les 2 couleurs.

Et à la découpe j’ai de jolies surprises ! Le rose est un peu foncé, je mettrai un peu moins de manjista la prochaine fois.

20190507_113240.jpg

Ils ont l’odeur simple du savon. Ce qui me plaît bien. Surtout pour le bain des enfants ! J’ai même réussi à presque faire des petits coeurs… (si si ça ressemble non ?)

20190507_113506.jpg

J’en ai découpé 2 en demi-lune, je voulais tester cette forme aussi.

20190507_113315.jpg

Notre réserve à savons est re remplie de 11 savons ronds et 4 demi-lunes… 🙂 Il faut patienter pendant la cure maintenant !

20190507_112457.jpg

A très vite !

signatureelm3_5_original.jpg

Un savon au café : anti cellulite !

Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de savon et nous sommes bientôt à court de savons au miel 🙂 Voici une nouvelle idée d’ajout dans vos savons.

Le savon au café, Agnès nous en avait parlé lors de l’atelier formation… C’est un savon exfoliant qui a toutes les propriétés anti cellulite de la cafeine. Objectif Summer Boby ! J’ai acheté un paquet de café moulu et hop dans la cuisine !

20190430_130626.jpg

Encore la même recette de base, doublée pour avoir 14 beaux savons 🙂 Et j’ai rajouté 8,75% de poudre de café (non utilisé) à la trace. Ici vous trouverez l’article d’Agnès.

 

20190430_130700.jpg

20190430_131128.jpg

Les savons sèchent très vite et n’ont pratiquement pas collé au moule (pringles). Je suis fan de ce moule qui fait de jolis savons ronds. Ils prennent la forme de galets à l’usure et ça c’est juste parfait !

J’ai même tenté un petit marquage 😉

20190501_095618.jpg

Retrouvez mes autres recettes ici. En tout cas, celui-là sent bon le café pendant la cure ! Vivement le test sous la douche 🙂

signatureelm3_5_original.jpg

Tawashi

Ou comment transformer des chaussettes, leggings d’enfant et autres manches longues de T-shirt en une éponge durable !

C’est l’histoire des Tawashi 🙂 Samedi dernier ma ville a eu la merveilleuse idée d’organiser une journée de l’environnement. Certains sont allé ramasser des déchets dans les parcs et d’autres ont proposé des ateliers DIY autour du recyclage. J’étais avec une copine pour animer un atelier fabrication de Tawashi. Je pense qu’on a appris à au moins 30 personnes… Quel bonheur de semer des graines 😉

20190409_201342.jpg

Pour cela il vous suffira de construire un petit métier à tisser : Je l’ai fait, vous pourrez aussi 😉 puis de découper des « rondelles » de tissus. Pas besoin de coudre, vous tissez et le tour est joué !

Suivez les instructions ici :

20190409_201219.jpg

Pour accrocher les bouts de tissus verts (ci dessus), passez en dessus du premier morceaux « jaune » puis en dessous et ainsi de suite… Pour le bout vert suivant vous faites pareil en inversant. (si vous avez commencé dessus, alors là ça sera dessous…)

Pour accrocher le tout, prenez une boucle et faites rentrer la boucle suivante dedans. Ensuite cette nouvelle boucle devient la boucle pour celle d’après… On continue jusqu’au bout en tournant tout autour. La dernière boucle vous servira à accrocher votre éponge Tawashi pour qu’elle sèche.

20190409_201430.jpg

Alors bien sûr elle ne gratte pas aussi bien que le côté « vert » de votre éponge classique. Mais pour tout le reste elle est adoptée! Et son méga point fort, c’est qu’une fois sale, elle part en machine avec les torchons (dans mon cas).

signatureelm3_5_original.jpg

Crash test : Shampoings solides SCI 30%

J’ai réalisé 2 shampoings en essayant de réduire au maximum le SCI : 33% pour le shampoing à la poudre d’orange maison et 30% pour celui au premier plan.

20190311_215919.jpg

Recette de mon shampoing à l’orange :

  • 30g SCI
  • 16g eau
  • 17g beurre de mangue
  • 12g huile de fruits de la passion
  • 7g d’huile de jojoba (ma préférée pour rééquilibrer toutes les peaux)
  • 7g poudre d’orange (c’est tout ce que j’avais pour l’instant)
  • 3g Rhassoul

Du coup ça change mes proportions de base… Je l’ai testé : pendant la douche, il sent vraiment très bon mais je trouve qu’il ne mousse pas assez (sûrement pas assez de poudres « lavantes » ou trop de gras…) 😦 Je sais, je sais, ce n’est pas la mousse qui lave. Au final mes cheveux sont bien lavés mais ils ne sentent plus l’orange 😦

Le 2e est vraiment top : Voici les ingrédients :

  • 30g SCI
  • 10g eau
  • 19g beurre de mangue
  • 4g huile de ricin (il m’en restait juste un fond)
  • 7g huile de jojoba
  • 6g huile de fruits de la passion
  • 15g Rhassoul
  • 10g Kapoor Kachli

Résultat du test : Il est très agréable au lavage, mousse bien et rend mes cheveux vraiment doux et souples. Recette approuvée ! Du coup la prochaine fois il gagnera un peu de poudre d’orange pour le voyage olfactif 🙂

En résumé, mon prochain shampoing sera un mix des 2 ci-dessus. Oui oui ça peut être un peu long de trouver « sa » recette idéale (mes recettes ici) 😉 Mais c’est exactement ce qui est amusant… Et c’est en expérimentant qu’on apprend. Enjoy…

signatureelm3_5_original.jpg