Un jus « Tout se mange dans le Brocoli »

Et vous, que faites-vous des troncs de vos choux ? Brocoli, romanesco et choux fleur… Moi je me fais un petit jus vitaminé. C’est en effet bien trop dommage de jeter cette partie qui est comestible.

Souvent je découpe le pied en petits morceaux et je le fais cuire comme les sommités. C’est facile à intégrer à mes recettes de wok, soupes, purées, gratins…

Cette fois, et en cette fin d’hiver j’ai un grand besoin de VIVANT et de VITAMINES, donc je le préfère cru.

juschouxpersil.jpg

C’est un jus préparé avec 5 ingrédients :

  • 1 tige de brocoli : riche en antioxydants
  • 10 branches de persil : alcalinisant
  • 1 pomme : surtout pour le côté sucré ici 🙂
  • 1 rondelle de curcuma : antioxydant, anti-inflammatoire et il renforce les défenses immunitaires…
  • 1 rondelle de gingembre : anti bacterien, anti-inflammatoire et antiviral…

Que faire des restes (fibres) ? En fonction des fruits/légumes utilisés vous pouvez les mettre dans vos gâteaux (fruits) et dans vos quiches ou omelettes (légumes). Il y a une multitude de solutions pour éviter de jeter cette pulpe, je vous en reparlerai 🙂

Voici un jus idéal pour se préparer à une attaque de virus, avec la tisane gingembre curcuma bien sûr. Mettons toutes les chances de noter côté. Passez le tout dans votre extracteur et régalez-vous 🙂

jusbrocol2.jpg

LELM

Ils germent? Plantez les!

C’est le printemps, dans le jardin et dans la maison. Oui pas encore tout à fait je sais mais quand même un peu… La nature a pris de l’avance cette année…

Et moi, un soir, en cuisine, tablier autour de la taille, pleine de motivation, je recherche à réveiller une sauce tomate avec un peu d’ail et d’oignon. Et là, c’est le drame, les ails et oignons se sont réveillés: ils ont germé.

planter.jpg

Vite consolée, je me dis que finalement ces petits retourneront rapidement en terre ! Si vous souhaitez quand même manger quelque chose, profitez des pousses vertes (comme de la ciboulette) qui seront excellentes dans vos salades et omelettes.

planter2.jpg

Cette fois je préfère les planter.

Pour les associations, ils font tous les deux partie de la famille des « Liliacées » donc il est mieux de ne pas les mettre ensemble. Il faut également éviter les « Fabacées » : pois, fèves et haricots. Sinon ils s’entendent plutôt bien avec tous les autres 🙂

Et vous, vous mangez ou plantez ?

LELM

Aller au travail à vélo: j’ai testé !

Cela me trottait dans la tête depuis un bon moment, mais vous savez bien, entre l’idée et le passage à l’acte, il y a la procrastination… 🙂 Et autant dire que j’en avais beaucoup des excuses: C’est loin (oui 14,5 km aller), ça prendra bien plus de temps qu’en voiture (20 min contre 45-50 min en vélo) et si je dois me doucher en arrivant, et si c’est dangereux, comment s’habiller et si je crève en route, comment arriver à l’heure pour récupérer les filles… Bref…

Il m’a fallu avoir un déclic, une copine de mon village qui travaille au même endroit, l’avait tenté il y a quelques semaines. Elle a trouvé un trajet totalement sécurisé avec des pistes cyclables séparées de la chaussée.

J’ai attendu les vacances, une belle journée de « presque printemps », ma copine était motivée elle aussi. J’en ai parlé autour de moi le week-end, pour éviter de me désister puis j’ai vérifié la pression de mes pneus.

Et je me suis lancée.

depart.jpg

J’ai eu l’impression de partir à l’aventure… Ou en ballade mais absolument pas d’aller au travail! L’air était frais et revigorant, le soleil tout doux, la nature se réveillait, elle aussi.

Pourquoi le faire ?

  • J’ai passé une journée hors du temps (et hors du stress). Je me suis vraiment sentie détendue et en pleine forme au travail, comme éveillée.
  • J’ai fait du sport, presque 30km de vélo 🙂
  • Je n’ai pas pris ma voiture de la journée.

Côté équipement, j’ai mis mon casque et une veste très colorée. Je n’ai pas eu besoin de me doucher le matin car il faisait frais et l’aller est majoritairement en descente.

trajet.jpg

Au retour, forcément, ça monte! J’étais impatiente de repartir jusqu’au moment où je suis remontée en selle… Ouille. Je vous rassure, c’est un détail qui s’oublie très vite 🙂 Le trajet permet de faire une réelle coupure avec la journée de travail. En arrivant, j’étais heureuse et détendue mais bien fatiguée et couchée à 21h30.

A refaire ?

En vélo cela fait donc passer mon temps de trajet de 40 min par jour à 1h35. Ce n’est clairement pas possible pour moi de le faire au quotidien. Je n’ai pas de vélo électrique et je ne pense pas en acheter pour le moment.

Par contre je compte bien le faire régulièrement, pourquoi pas 1 fois par mois, c’est une nouvelle habitude à ancrer. Il suffira juste de m’organiser avec Monsieur 😉

retour.jpg

Pour la prochaine fois

  • Mettre des baskets, il va commencer à faire chaud, ça sera plus confortable.
  • Pour être mieux vue, penser à mettre 2 hauts colorés manches longues et courtes pour le retour (ci-dessus, au retour, je ne portais plus ma veste colorée)
  • Partir plus tôt le matin 🙂

Je suis ravie de cette expérience, comme pour tout le reste il m’a fallu me lancer sans trop « planifier » pour découvrir et apprendre de l’expérience.

Je sais que c’est possible. Je le referai. Bientôt.

LELM

Que faire avec vos chutes de tissus: Un sac de couchage pour playmobil

Il m’a suffi de voir 1 photo sur Pinterest pour avoir aussitôt envie d’en faire pour les filles. C’est d’ailleurs le cas avec beaucoup de photos Pinterest, l’avantage ici c’est que j’avais tout sous la main pour le faire TOUT DE SUITE. Voici comment faire des petits sacs de couchages pour  playmobil.

Ce projet permet d’utiliser vos chutes de tissus car il vous faudra juste 2 rectangles de 8 cm sur 18 cm. Je pense qu’ils peuvent même être réduits un petit peu si vous avez moins de tissu…

La technique est la même que pour les pochettes et les coussins.

Je couds les tissus endroit contre endroit en haut et en bas en laissant un espace sur le haut (pour le retournement de la fin).

Ensuite je replie le « rabat » à l’intérieur pour qu’il soit à environ 3,5 cm du haut. J’ai fait plusieurs essais et c’est ce qui me paraît le mieux.

Puis je couds les côtés et je retourne.

wp-1582488038586.jpg

Pour fermer, je réalise des points invisibles. Pour mon premier, ci-dessous  j’avais la flemme, j’ai juste cousu à la machine 🙂

Playmo1.jpg

Les sacs de couchage sont totalement réversibles, car les playmo adorent changer d’avis… J’ai dû en refaire plusieurs, bien sûr… Et je dois même en faire pour les poneys maintenant… 🙂

playmo2.jpg

playmo3.jpg

Bon lundi et amusez-vous bien 🙂

LELM

Les cookies les plus « sain »ples du monde

C’est tellement simple que je n’ai même pas de recette… Nous les avons fait pour le goûter et ils étaient tous dévorés 10 min après leur sortie du four ! J’avais noté la « recette » dans mon cahier mais cela faisait au moins 6 mois qu’on en avait pas fait.

Pour réaliser ces cookies, il vous faudra 2 bananes que vous écraserez jusqu’à obtenir une pâte un peu « visqueuse ».

Ensuite ajoutez du muesli ou des flocons d’avoine nature, ce que vous avez sous la main en fait. Ma formule à la maison c’est un muesli sucré acheté en vrac bio + des flocons d’avoine nature pour « diluer » un peu le sucre. Vous pouvez aussi utiliser un muesli fait maison 😉 ça ne sera que meilleur.

muesliflocons.jpg

Pour les proportions, il faut que la pâte une fois mélangée ne soit pas trop liquide et quand même un peu « collante ». C’est à ce moment vous pouvez vous dire que, non, vous n’êtes pas sur un blog culinaire 😉

Vous pouvez ajouter en plus de la cannelle, d’autres fruits secs, des pépites de chocolat, des graines…

Façonnez ensuite des petits cookies et mettez-les au four à 180°c pendant 10 minutes, vous verrez, ça sera bon quand les bords brunissent légèrement.

cookiesflocons.jpg

Sortez-les délicatement, ils durciront en refroidissant (s’ils en ont le temps !).

coockiesflocons1.jpg

Cookiesflocon2.jpg

PS : Ils sont aussi parfaits pour le ptit dej accompagnés d’un bon smoothie vert 😉

LELM

Préparer le potager : Le paillage

Pour préparer le sol de mon potager, je l’ai paillé. J’ai choisi le jour où il y avait le plus de vent, pour me faciliter la tâche, bien sûr… 🙂

Que va vous apporter le paillage ?

  • Faire des économies d’eau: le paillage peut diminuer jusqu’à 50% des besoins en eau.
  • Protéger le sol: contre l’érosion en limitant les effets du vent et de la pluie.
  • Éviter la pousse de « mauvaises » herbes.

Comment trouver le bon paillage?

Vous savez que j’aime la simplicité, alors le meilleur paillage, c’est celui que vous avez à disposition dans votre jardin : des tontes de pelouse et des feuilles mortes. À l’automne je paille avec les feuilles de nos cerisiers et du noisetier.

Là au printemps, j’ai demandé à un producteur que je connais s’il pouvait me vendre une botte paille. Croyez-moi ça sera moins cher et de meilleure qualité que de l’acheter dans les magasins de jardinage. Avec une belle botte j’ai couvert ma plus grosse planche (9m²) de potager et j’en ai donné aux lapins 😉

Comment faire ?

Le sol doit être désherbé et humide. Voilà mon sol au départ:

vuepaillage1.jpg

Donc j’ai essayé de bien enlever toutes les racines de pissenlits, de chiendent, de renoncule rampante (bouton d’or) et autres non identifiées… Je n’ai pas de liseron de ce coté OUF !

vuepaillage2.jpg

J’ai laissé les choux de Bruxelles de l’année dernière en place, le lierre (pour la lessive ;)) sur le côté et l’arbousier au fond. Le fruitier en plein milieu c’est mon nashi qui nous a donné 2 fruits l’année dernière 🙂

vuepaillage3.jpg

Sur la droite, au premier plan mon pêcher « sauvage », pas de fruits à l’horizon, mais il est beau alors il reste 🙂 Je lui ai planté un ail éléphant à ses pieds. J’ai aussi laissé un plan de bourrache, 2 glycines qui poussent contre les panneaux et un 2e pêcher sauvage et un bébé noisetier sauvage aussi. Ils sont bien placés donc je les garde 🙂

vuepaillage4.jpg

Je ferai des trous pour insérer mes petits plants. Je vais bientôt semer les fèves dans le futur carré « Fèves – concombres – céleri »… Je vous parlerai bientôt de mon plan et de mes associations 2020.

LELM

Cap ou pas Cap : Se créer de nouvelles habitudes

J’aime me fixer des défis et me créer des nouvelles habitudes « bien être/Feel good », pour avancer, apprendre et découvrir. Je n’ai pas de bullet Journal (ou BuJo pour les connaisseurs) mais j’ai une appli sur le téléphone qui me permet de suivre « mes habitudes ».

wp-1581277431449.jpg

L’idée est simple, chaque jour il faut cocher l’habitude que vous avez réalisée: Voici l’appli que j’utilise. Cela me permet de suivre mes progrès et surtout ma motivation. Vous n’êtes donc pas obligée de démarrer un défi de 30 jours, vous pouvez juste regarder où vous en êtes…

Je vous en parle car je viens de redémarrer un Cap ou pas Cap : 30 jours sans café. Et aussi je m’en suis créé un nouveau: le Cap ou pas Cap : Mettre en vente 1 objet par jour sur Vinted ou Le bon coin.

Vous avez envie de vous lancer des défis, vous pouvez commencer aujourd’hui, là tout de suite même. Il vous suffit de le décider. Décider que c’est possible et que vous le faites pour vous… Si vous cherchez des idées vous pourrez en trouver ici.

Voici les nouvelles habitudes que j’ai rajoutées récemment :

  • Soirée sans TV
  • Couture 🙂 Oui je m’y suis mise… Juste une fois par semaine et des fois un peu plus…
  • Emmener mon repas au travail
  • Essence : ça me motive à réduire mon utilisation de la voiture 🙂
  • Jours de jeûne
  • Sortie de la poubelle : pareil je note ça pour espacer les jours et donc faire des efforts pour jeter moins : on en est à 1 fois toutes les 3 semaines c’est déjà bien.
  • Moments de fabrication de cosmétique DIY… Par exemple, les savons 🙂 là je vois que je n’ai pas savonné depuis mes savons de Noël 🙂

 

Change2

Une des clés de la réussite est de démarrer petit et de savoir ajuster vos défis à votre expérience… Les idées sont infinies et la magie, entre vos mains…

A vous de jouer !

LELM