Préparer le potager : Le paillage

Pour préparer le sol de mon potager, je l’ai paillé. J’ai choisi le jour où il y avait le plus de vent, pour me faciliter la tâche, bien sûr… 🙂 Je vous dis tout sur le paillage du potager.

Que va vous apporter le paillage du potager ?

  • Faire des économies d’eau: le paillage peut diminuer jusqu’à 50% des besoins en eau.
  • Protéger le sol: contre l’érosion en limitant les effets du vent et de la pluie.
  • Éviter la pousse de « mauvaises » herbes.

Comment trouver le bon paillage?

Vous savez que j’aime la simplicité, alors le meilleur paillage, c’est celui que vous avez à disposition dans votre jardin : des tontes de pelouse et des feuilles mortes. À l’automne je paille avec les feuilles de nos cerisiers et du noisetier.

Là au printemps, j’ai demandé à un producteur que je connais s’il pouvait me vendre une botte paille. Croyez-moi ça sera moins cher et de meilleure qualité que de l’acheter dans les magasins de jardinage. Avec une belle botte j’ai couvert ma plus grosse planche (9m²) de potager et j’en ai donné aux lapins 😉

Comment faire ?

Le sol doit être désherbé et humide. Voilà mon sol au départ:

vuepaillage1.jpg

Donc j’ai essayé de bien enlever toutes les racines de pissenlits, de chiendent, de renoncule rampante (bouton d’or) et autres non identifiées… Je n’ai pas de liseron de ce coté OUF !

vuepaillage2.jpg

J’ai laissé les choux de Bruxelles de l’année dernière en place, le lierre (pour la lessive ;)) sur le côté et l’arbousier au fond. Le fruitier en plein milieu c’est mon nashi qui nous a donné 2 fruits l’année dernière 🙂

vuepaillage3.jpg

Sur la droite, au premier plan mon pêcher « sauvage », pas de fruits à l’horizon, mais il est beau alors il reste 🙂 Je lui ai planté un ail éléphant à ses pieds. J’ai aussi laissé un plan de bourrache, 2 glycines qui poussent contre les panneaux et un 2e pêcher sauvage et un bébé noisetier sauvage aussi. Ils sont bien placés donc je les garde 🙂

vuepaillage4.jpg

Je ferai des trous pour insérer mes petits plants. Je vais bientôt semer les fèves dans le futur carré « Fèves – concombres – céleri »… Je vous parlerai bientôt de mon plan et de mes associations 2020.

LELM

9 commentaires

  1. Coucou ! Je ne connaissais pas l’astuce du paillage pour les mauvaises herbes, je pense donner l’astuce à mon chéri, qui s’occupe un peu + que moi, de notre potager 🙂

  2. Je vais certainement t’étonner. J’arrose copieusement à la plantation et ensuite je n’arrose plus du tout de la saison car il faut obliger les plantes à aller chercher la fraîcheur en profondeur.

      1. ça vaut vraiment le coup d’essayer. Etant donné que les températures sont très douces chez nous en Savoie depuis un mois 30° en moyenne hier j’ai planté 7 pieds de tomates. Je leur ai fait à chacune un apport de 5 litres d’eau environ et je les ai paillée sur une épaisseur de près de dix centimètres. Je ne les arroserais plus jusqu’à la fin de la saison. Quand elles se seront un peu plus développée en hauteur je rajouterais un peu plus de paillage. Demain je mettrais en ligne un article sur mon jardin potager.

Laissez-moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *